Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Les statistiques de la 3e journée

Macário qui confirme, Montpellier en difficulté, Piga qui se montre ou encore le duo Borgella-Louis qui libère Issy. Zoom sur les statistiques à retenir de la troisième journée de D1 Arkema version 2021/22.



OL 6-0 Dijon : un danger nommé Macário

Après n’avoir fait qu’une bouchée de Saint-Etienne dans le derby lors de la journée précédente, Lyon continue son début de saison canon. De nouveau large vainqueur de Dijon dans une rencontre nettement dominée (25 tirs dont 10 cadrés pour 4,6 xG* contre 3 tirs dont aucun cadré côté DFCO), les Lyonnaises ont encore vu d’autres joueuses se démarquer le week-end dernier. Parmi ces dernières, si le triplé en une période de Signe Bruun est à souligner, Catarina Macário, déjà auteure d’une fin de saison fulgurante l’an passé (5 buts en 7 rencontres de D1 en 2020/2021), s’est aussi fait remarquer.

Elle commence le nouvel exercice sur les mêmes bases que l’an dernier : co-meilleure buteuse du championnat (3 buts en 3 matches), l’Américaine est également en tête depuis le début de saison en nombre de frappes tentées (18), cadrées (11) et d’occasions obtenues (10). Et ce sans compter son nombre de passes clés tentées (7, 3e de D1 Arkema), la valeur des occasions obtenues (2,1 xG, 2e du championnat) ou son volume de dribbles (7 réussis sur 11 tentés) et de tacles (9 réussis sur 11 tentés). Nul doute que la jeune joueuse de 21 ans, déjà étincelante, n’a pas encore atteint l’entièreté de son potentiel.

Le fait bonus à retenir : Lyon a enchaîné deux victoires par au moins 6 buts d’écart en D1 Arkema pour la première fois depuis décembre 2018 (7-0 v Guingamp puis 6-0 v Soyaux à l’époque).
Les 18 tirs dont 11 cadrés de Macario depuis le début de saison en D1 Arkema (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).
Les 18 tirs dont 11 cadrés de Macario depuis le début de saison en D1 Arkema (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).

Soyaux 0-2 PSG : dominer sans écraser

Sur le terrain des Sojaldiciennes, Paris enchaîne lui aussi son début de saison parfait. Les Parisiennes ne se montrent toutefois pas aussi explosives que leurs homologues lyonnaises devant, avec un volume et une dangerosité des occasions toujours contenus par rapport à l’an passé : 13,7 tirs dont 5,7 cadrés pour 2,2 xG par match cette saison, contre 20,7 frappes dont 10,7 dans le cadre pour 3,7 xG sur les 3 premiers matches la saison passée ou encore 19,3 dont 9,7 pour 3,9 en 2019/20.

Un manque de mordant devant qui se ressent aussi dans l’intensité mise par le PSG, plus maître du ballon et qui limite du coup ses efforts : 50 ballons récupérés face à Soyaux (plus faible total sur une rencontre pour Paris en D1 depuis 2019/20) dont seulement 13 dans la moitié de terrain adverse (3e plus faible total sur la même période). En dehors de ses matches face à l’OL, le club de la capitale n’avait même plus effectué aussi peu de passes (497) dans un match de D1 depuis décembre 2019 face au Paris FC (471).

Le fait bonus à retenir : Soyaux n’a encaissé que 2 buts lors de chacun de ses deux derniers matches de D1 Arkema face à un tenant du titre, alors qu’il avait toujours pris 4 buts ou plus lors de chacun des 21 duels précédents de ce type.
Les 50 ballons récupérés par le PSG (dont 13 dans la moitié de terrain adverse) face à Soyaux.
Les 50 ballons récupérés par le PSG (dont 13 dans la moitié de terrain adverse) face à Soyaux.

Paris FC 3-0 Reims : Matéo donne le tempo

Le Paris FC récite lui une partition parfaite pour le moment sur ses premiers matches de la saison, la réception de Reims ne dérogeant pas à la règle. 3 buts et une domination nette qui n’a laissé aucune chance aux Rémoises, qui devaient en prime faire avec une Clara Matéo en forme.

Fer de lance de son équipe, l’internationale française n’a pas hésité à perturber la défense adverse : 3 tirs dont 2 cadrés pour un but, 3 occasions créées (plus haut total de la J3), 7 passes clés tentées pour 3 réussies (plus hauts totaux de la J3), 26 duels offensifs disputés pour 15 remportés (2e plus haut total de la J3) dont 7 dribbles réussis sur 8 tentés. Une présence et un poids décisif dans la victoire des Parisiennes face au SDR.

Le fait bonus à retenir : Le Paris FC a remporté ses trois premiers matches d’une saison de D1 Arkema pour la première fois depuis 2014/15 (Juvisy à l’époque), soit la dernière saison où les Franciliennes ont fini sur le podium du championnat.
Le but (en rouge), les 2 autres tirs (en jaune), les 3 passes clés réussies (en orange) et les 15 duels offensifs remportés par Matéo face à Reims.
Le but (en rouge), les 2 autres tirs (en jaune), les 3 passes clés réussies (en orange) et les 15 duels offensifs remportés par Matéo face à Reims.

Bordeaux 1-2 Fleury 91 : Piga sort de sa boîte

Bordeaux ne vit sans doute pas le début de saison qu’il espérait. Après son accroc à Saint-Étienne lors de leur match d’ouverture, le FCGB s’est de nouveau fait surprendre par le FCF 91 sur sa pelouse. Une victoire des Franciliennes obtenue après que Julie Piga ait sonné la charge en égalisant de la tête.

En plus de s’offrir le 2e but de sa carrière en D1 Arkema, la défenseure n’a pas été en reste dans les autres secteurs du jeu : 12 récupérations (5e plus haut total de la J3), 71% de duels remportés (10/14), 6 interceptions, 11 seconds ballons récupérés et un jeu au pied propre (88% de passes réussies, seulement 3 ballons perdus). L’une des joueuses clés de la victoire de Fleury en terres bordelaises.

Le fait bonus à retenir : Fleury a évité une défaite à l’extérieur après avoir été mené à la pause pour la première fois de son histoire en D1 Arkema.
Les 12 ballons récupérés (en cyan), le but (en rouge) et l’autre tir (en jaune) de Piga face à Bordeaux.
Les 12 ballons récupérés (en cyan), le but (en rouge) et l’autre tir (en jaune) de Piga face à Bordeaux.

Guingamp 2-1 Montpellier : des Montpelliéraines imprécises

Montpellier continue lui son aventure en D1 Arkema sur les mêmes bases que la saison passée. Solides face au PSG avec une défaite sur le fil, les joueuses de Yannick Chandioux se montrent toutefois toujours à la peine sur leurs premiers matches en 2021/22. Défaites par les Guingampaises au terme d’un duel serré, elles ont de nouveau manqué d’efficacité devant.

Depuis le début de la saison 2019/20, jamais le MHSC ne s’était incliné en ayant obtenu autant de tirs dans une rencontre de championnat (16 dont 7 cadrés pour 21 entrées dans la surface adverse). Le club héraultais présente même son 4e meilleur total de xG sur un match (3,2) mais pour un seul petit but, du jamais vu sur la même période. Tout comme son volume de passes (381 dont 78% réussies), qui est le plus faible depuis début 2019/20 dans une rencontre hors PSG ou OL. La voie du renouveau côté Montpellier semble se montrer bien plus longue qu’attendue.

Le fait bonus à retenir : Guingamp a enchaîné deux succès consécutifs face à Montpellier en D1 Arkema pour la première fois depuis décembre 1997-mai 2000 (5).
Les 16 tirs de Montpellier face à Guingamp (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).
Les 16 tirs de Montpellier face à Guingamp (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).

Saint-Étienne 0-1 Issy : un duo Borgella-Louis détonant

Enfin en bas de tableau, Issy est parvenu à mettre fin à sa série noire de 10 défaites consécutives en D1 Arkema. Les Franciliennes ont su profiter des errances des Stéphanoises pour prendre les devants avant de résister dans le second acte. Un succès qui porte la marque de son duo d’attaquantes Roselord Borgella et Batcheba Louis.

Si la seconde a offert la passe décisive sur le but de la première, elle s’est montrée très remuante dans le jeu notamment pour aider le milieu isséen : 34 duels disputés (dont 16 remportés, 2e plus haut total de la J3), 12 dribbles tentés dont 8 réussis (plus haut total de la J3) ainsi que 8 tacles tentés dont 4 réussis (2e plus haut total pour une attaquante sur la J3) pour Louis. Couplé à la présence de Borgella devant (6 tirs dont 1 cadrés pour 1 but), le duo d’haïtiennes n’a laissé que peu d’espoirs à l’ASSE.

Le fait bonus à retenir : Issy a désormais remporté quatre rencontres à l’extérieur dans son histoire en D1 Arkema (sur 35 disputées – 3 nuls, 28 défaites) ; deux d’entre elles ont eu lieu à Saint-Étienne (2-1 en octobre 2014 et 1-0 cette saison).
Les 12 dribbles tentés (en vert) ainsi que les 8 tacles (en rouge manqués, en bleu réussis) de Louis face à Saint-Etienne.
Les 12 dribbles tentés (en vert) ainsi que les 8 tacles (en rouge manqués, en bleu réussis) de Louis face à Saint-Etienne.

Les principales statistiques des matches de la J3

Les statistiques brutes des rencontres sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

*xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs).


Lundi 20 Septembre 2021
Daniel Marques

Dans la même rubrique :