Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - NOUVEAUTE : les statistiques de la 3e journée

Chaque semaine, Footofeminin vous propose désormais de revenir sur la dernière journée de championnat en ressortant une statistique ou prestation forte par match.




OL 2-1 Bordeaux : les Bordelaises sur le reculoir

Face aux Lyonnaises, Bordeaux avait opté pour un bloc bas et dense dans l’axe pour empêcher l’OL de placer ses frappes. Une stratégie qui n’a pas payé au final mais qui s’est ressentie dans les chiffres. Avec un ballon récupéré en moyenne à 84,1 mètres de la cage adverse pour être perdu près de la ligne médiane (51,6 mètres précisément), le FCGB a été contenu dans son camp toute la rencontre. Dernière preuve : sur les 60 récupérations bordelaises, seulement deux l’ont été dans le camp adverse.
Les 60 récupérations de Bordeaux avec la ligne de récupération moyenne.
Les 60 récupérations de Bordeaux avec la ligne de récupération moyenne.

PSG 4-0 Reims : Paredes infranchissable

Les Rémoises ont connu vendredi un match bien plus difficile que face à Lyon. À domicile, elles avaient notamment dominé l’OL dans les duels (54% vs 46%) pour venir le gêner. Mais cette fois, Reims est tombé sur os. La faute notamment à une Irène Paredes des grands soirs dans la défense parisienne : 93% de duels gagnés (13 sur 14) dont 100% défensivement (11 sur 11). Ajoutez à cela 3 interceptions et 3 récupérations couplées à une relance toujours propre (90% de passes réussies). Difficile de trouver la solution face à un tel roc dans l’axe.
Les 14 duels disputés par Paredes face à Reims. Le seul non-remporté fut dans la surface adverse.
Les 14 duels disputés par Paredes face à Reims. Le seul non-remporté fut dans la surface adverse.

Soyaux 1-4 Montpellier : efficacité maximale

Sur le terrain de Soyaux, les Montpelliéraines de Frédéric Mendy ont continué leur bon début de saison avec une large victoire. Mais malgré leur domination, le score paraît bien lourd au regard des statistiques. Le MHSC a en effet fait preuve d’une efficacité implacable : 5 occasions de but réelles pour 4 conclues et un xG* de 2,5 bien surpassé au final. La faute à un duo Banusic-Petermann en feu, la seconde marquant un doublé sur ses deux seuls tirs de la rencontre (voir carré sombre sur le schéma).
Les 11 tirs de Montpellier face à Soyaux répartis sur 5 occasions (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).
Les 11 tirs de Montpellier face à Soyaux répartis sur 5 occasions (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).

Paris FC 1-1 Le Havre : Matéo, la dynamiteuse parisienne

Dans un match qui s’est décidé sur le fil face au Havre, Clara Matéo s’est offert son deuxième but en deux rencontres. En plus de sauver son équipe d’une défaite, l’attaquante a confirmé son importance dans le jeu offensif du PFC : 4 passes clés tentées (100% réussies, plus haut total de la 3e journée), 6 tirs dont 4 cadrés et 8 dribbles tentés (50% réussis). Avec un peu plus de réussite (notamment sur le sauvetage de Kethna Louis), elle aurait pu faire bien plus mal aux Havraises.
Les 4 passes clés réussies (flèches) et huit dribbles tentés (points) par Clara Matéo face au Havre.
Les 4 passes clés réussies (flèches) et huit dribbles tentés (points) par Clara Matéo face au Havre.

GPSO 92 Issy 0-1 Fleury 91 : les Franciliennes dominatrices

Samedi, Fleury a su faire la différence pour s’imposer de peu dans un duel déjà clé en vue du maintien. Mais il a surtout empêché Issy de respirer. Avec 72 ballons récupérés dont 25 dans la moitié de terrain adverse (plus haut total du week-end derrière le PSG et l’OL), les Floriacumoises sont restées hautes et ont gêné leur adversaire dans ses sorties de balles. Les 60% de duels gagnés (plus haut total du week-end) confirment la tendance, même si Issy et son entraîneur, Yacine Guesmia, ont bien tenté de changer de plan dans le second acte pour mieux respirer.
Les 72 ballons récupérés par Fleury, dont 25 dans la moitié de terrain adverse (zone sombre).
Les 72 ballons récupérés par Fleury, dont 25 dans la moitié de terrain adverse (zone sombre).

Guingamp 1-2 Dijon : débuts de feu pour Lavaud

Qui pourra stopper Rose Lavaud du côté de Dijon ? Après un premier match timoré à Soyaux, l’attaquante a haussé le ton face à Issy et Guingamp. Décisive sur les deux rencontres, avec deux buts inscrits sur 4 tirs (tous cadrés), elle affiche l’un des meilleurs ratios de ce début de saison. Les trois passes décisives délivrées en prime (plus haut total en championnat actuellement) confirment qu’elle est toujours une pièce maîtresse du 11 dijonnais cette saison. Des performances à confirmer face à des adversaires mieux classés désormais.
Les 4 tirs de Rose Lavaud cette saison (4 cadrés / 2 buts) et ses trois passes décisives.
Les 4 tirs de Rose Lavaud cette saison (4 cadrés / 2 buts) et ses trois passes décisives.

*xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs).

Mercredi 30 Septembre 2020
Daniel Marques


Dans la même rubrique :