Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - OL - PSG : les réactions lyonnaises

Retrouvez les réactions de Endler, Renard, Gilles et Sonia Bompastor



Christiane Endler (gardienne de l’OL) : "Elles n’ont eu besoin que d’un corner"

Christiane Endler (photo OL.fr)
Christiane Endler (photo OL.fr)
Votre ressenti après ce match ?

C’était un match difficile. On sait que c’est toujours difficile de jouer contre Paris mais je pense qu’on l’a fait beaucoup mieux qu’elles. On a provoqué des occasions mais on n’a pas réussi à marquer. Elles n’ont eu besoin que d’un corner, alors qu’elles n’avaient pas approché de la cage en seconde période. Mais rien n’est terminé. On n’est qu’un point derrière et on sait maintenant qu’on ne peut plus perdre aucun point sur la seconde partie de saison contre les autres équipes, pour s’offrir une « finale » à Paris.

Avant ce but de Kadidiatou Diani, vous n’aviez pas été trop inquiétée…

Non, je n’avais rien fait dans le match. J’essayais de rester chaude, concentrée et vigilante. Après sur le but, on a perdu le marquage je crois. Ce sont des choses sur lesquelles on doit travailler et se montrer plus efficace. Le foot, c’est comme ça.

Vous aviez été très efficace contre Zürich et Dijon lors des derniers matches, ce soir pas du tout. Comment vous l’expliquez ?

Il y a des matches parfois où ça ne rentre pas. On s'est créé des occasions mais pas assez nettes et plus en première période. Je n’ai pas encore revu le match mais je ne sais pas s’il n’y a pas aussi 2-3 mains à l’intérieur de la surface qui n’ont pas été sifflées. Ça compte aussi. Mais on va regarder le match, voir ce qu’on peut améliorer pour la suite. On a deux rencontres très importantes qui arrivent et on va se focaliser dessus désormais.

Wendie Renard (défenseure de l’OL) : "Elles ont été efficaces"

Votre ressenti après ce match ? Peut-être un peu cher payé le but à la fin ?

Elles ont été efficaces. Donc cher payé… Oui à la vue de notre prestation. On méritait mieux je pense, par rapport aux occasions et aux situations qu’on a eu. Maintenant, on n’a pas été efficaces. Elles l’ont été sur un coup de pied arrêté, en plus à la 87e minute. Même s’il reste du temps, c’est juste pour pouvoir réagir derrière. Mais c’est comme ça. Il va falloir continuer à travailler et se relever.

On a eu l’impression que vous vous agaciez un peu de ne pas arriver à mettre ce but, alors que vous aviez le match en main…

Non pas du tout, on ne s’est pas agacées. Je n’ai pas vu de coéquipières en tout cas en train de s’agacer. On a eu des situations où l’on a manqué de justesse dans les 30 derniers mètres. Elles à la fin, leur coach leur demandait de jouer un peu plus long pour ne pas se faire avoir derrière. Elles ont été efficaces sur je crois le seul corner qu’elles ont en seconde période. C’est comme ça. Malheureusement pour nous, on était à +2 et on se retrouve à -1 maintenant. Mais le championnat est long. On va continuer à travailler et il y a encore le match retour.

Il y a 2 matches importants qui arrivent encore fin décembre, il va falloir se remobiliser…

(Elle coupe) Ce sont deux compétitions complètement différentes. On sait ce qu’on doit faire. On l’a fait ce soir mais malheureusement on a perdu. Mais ne vous inquiétez pas, on sera là mercredi.

Vanessa Gilles (défenseure de l’OL) : "Après parfois, le football est comme ça"

On imagine que c’est un peu décevant cette fin de match. Comment analysez-vous cette partie ?

Oui, un peu voire très décevant. On a fait un bon match, malgré la défaite et le but concédé. On a été très solide défensivement et collectivement. On a bien dominé, on s’est créée des occasions. On n’a pas su les conclure mais le contenu était quand même positif. Après une défaite contre le PSG, ce n’est jamais du bonheur.

Ça ressemble au coup parfait pour Paris. Pour vous, c’est le ciel qui vous est tombé sur la tête avec ce but à la fin ?

Oui après c’est le football. J’ai été de l’autre côté où on était dominées mais on a su marquer et gagner. C’est pour ça qu’il faut rester concentrer tout le match pendant 90 minutes et ne jamais baisser la tête. Malheureusement, on s’est pris ce corner. Mais il faut malgré tout rester positif car on a deux grands matches à venir.

C’est toujours ce problème d’efficacité offensive qui pèse encore ce soir ?

On a bien travaillé ça avec les derniers matches, où l’on a su conclure nos occasions et gagner avec des victoires plutôt larges que ce soit contre Dijon ou Zürich. Là, on a pris en confiance et on a travaillé sur ces relations pour pouvoir se créer ces occasions. Après parfois, le football est comme ça. Tu ne marques pas… Paris aussi a fait un bon match défensivement pour gêner nos talents offensifs.

Vous à titre personnel, comment vous êtes-vous sentie ce soir ?

Bien. Défensivement et collectivement, on était bien. On connaît les forces de Diani, Geyoro, etc. On a bien bossé pour pouvoir jouer contre Paris, en vidéo et sur le terrain. Le fait que ça fonctionne collectivement a fait que ça a été individuellement.

Sonia Bompastor (entraîneure de l'OL) : "On se fait punir"

Quel est votre sentiment après ce match ?

Il y a beaucoup de déception, notamment pour mes joueuses. Le résultat n'est pas conforme à nos attentes, même si j'ai l'impression qu'il est cruel. Mais le haut niveau, c'est aussi faire preuve d'efficacité sur nos temps forts. On a été punies en fin de match sur un coup de pied arrêté. Je pense que sur l'ensemble de la rencontre, on a plutôt dominé et maîtrisé cette équipe de Paris en les mettant en difficulté, particulièrement pour ressortir le ballon. Dans le jeu combiné, on a su se créer plusieurs situations. On a un peu baissé en intensité dans le dernier quart d'heure, et l'adversaire a repris un peu de maîtrise, mais en seconde mi-temps, on a vu des Parisiennes pressées. Le contenu est satisfaisant, il y a des choses positives à retenir."

Votre équipe a encore montré des difficultés dans le secteur offensif

Comme on a pu le voir sur certaines de nos précédentes sorties, on a manqué de justesse technique. On n'a pas toujours fait les bons choix également. Je l'avais dit à mes joueuses, lorsqu'on est dans les 30 derniers mètres, on n'arrive pas à finir les actions, soit par une frappe, un corner... Derrière, on se fait punir, à l'image du but que l'on concède. Il part d'un coup franc pour nous, un domaine dans lequel on doit être performantes. Le ballon est tiré mais c'est Sarah Bouhaddi qui s'en empare. Sur sa relance, on prend un corner et elles marquent. On doit être plus tueuses lorsqu'on est dans la zone de vérité. Il nous reste du travail sur le déséquilibre, mais aussi sur le plan mental.

Le but a été concédé sur un corner, un domaine où lvotre équipe était souvent décisive

Avec la qualité de nos tireuses et des joueuses de tête, les coups de pied arrêtés doivent être un domaine où on doit exceller. Mais ce dimanche soir, on se fait punir sur une de ces situations. En avant-match, j'avais dit à mon groupe que ce serait une affiche de très haut niveau. Il faut alors de la concentration et là, sur le corner, on a manqué de discipline. On doit être plus proche sur le marquage.

La course au titre s'annonce serrée ?

Il y avait plusieurs scénarios possibles avant ce match. Effectivement, la condition était de gagner pour avoir un avantage important sur Paris. On avait la possibilité de prendre cinq longueurs d'avance, ce qui nous aurait permis d'avoir une marge de manœuvre intéressante. Maintenant, j'avais dit vendredi dernier que sur ce championnat, rien n'était joué. L'OL et le PSG ont perdu des points face à des adversaires de milieu et de bas de tableau donc on reste optimistes. Désormais, nous sommes outsiders, mais j'ai confiance en mon équipe et en ses qualités. On a les ressources pour aller cherche le titre. Il y a une deuxième partie de saison qui s'annonce palpitante. On va retrouver des joueuses aussi, un effectif qui va s'enrichir en qualité et en quantité.


Lundi 12 Décembre 2022
Daniel Marques

Dans la même rubrique :