Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - OL - PSG : les réactions parisiennes

Retrouvez les réactions de De Almeida, Geyoro et Prêcheur



Élisa De Almeida (défenseure du PSG) : "Le championnat est long, les deux équipes peuvent faire des faux-pas"

Ce soir, c’est le coup parfait pour Paris ?

Oui, on était venues avec de l’ambition et cet objectif de gagner. On repart avec la victoire donc on est très contentes.

Vous avez subi quand même pendant une bonne partie du match. Finalement le scénario tourne en votre faveur…

On a subi pas mal oui. Elles ont des occasions, après on en a aussi. On a su concrétiser quand il le fallait et on est contentes de cette victoire.

Ça ressemble à un tournant de la saison…

Tournant je ne sais pas. C’est un gros point positif pour cette fin de première partie de championnat. On a montré de belles choses, un bon état d’esprit. Il va falloir garder ça pour la seconde partie.

Vous avez beaucoup de corners en première période, sans être efficace. Et derrière, il en a suffi d’un seul en seconde…

Oui, on les travaille beaucoup. On savait qu’on pouvait faire la différence dessus. Comme vous l’avez dit, il fallait être efficaces. On l’a fait.

Est-ce que c’est aussi la différence du PSG cette année, savoir être plus « tueur » dans les matches clés à défaut d’être flamboyant ?

C’est vrai qu’avec Gérard Prêcheur, on développe cette mentalité de toujours vouloir gagner, de détester perdre et concrétiser au bon moment, de tuer le match quand on peut. Là, on l’a tué quand on a pu et on a su rester solide derrière. C’est le principal.

Quels ont été les mots dans le vestiaire ? Vous devez être conscientes du coup que vous venez de faire quand même ?

Oui, on en est conscientes. On est très heureuses aussi de l’avoir fait. Mais on sait que rien n’est fini, il y a une seconde partie de saison, le championnat est long. On a aussi deux matches en Ligue des Championnes avec une qualification à aller chercher. Donc rien n’est fini encore.

Les Lyonnaises qui sont passées ici avant ont déjà prévenu : il n’y a qu’un point, rien n’est encore fini…

Oui, c’est vrai. Il n’y a qu’un point qui nous sépare. Le championnat est long, les deux équipes peuvent faire des faux-pas. On va se concentrer sur toutes les rencontres et jouer de la meilleure manière possible la seconde partie de saison.

Vous allez quand même célébrer ce succès ou dès demain, la tête sera au match contre le Real Madrid ?

Je ne sais pas. Madrid, c’est la Ligue des Championnes. On switche directement. Ce sont deux rencontres qui n’ont malheureusement rien à voir. Il va falloir tirer les conclusions de ce match, garder le positif et le remettre contre le Real vendredi pour aller chercher la victoire.

Grace Geyoro (milieu du PSG) : "C’est le coup parfait"

Diani au second plan derrière van de Donk
Diani au second plan derrière van de Donk
Vous étiez le chasseur, maintenant vous êtes le chassé. Ça change quoi ?

On savait que venir ici ça allait être très compliqué pour nous. On a vu tout le match, il y a eu beaucoup de duels. On a eu des actions, elles en ont eu aussi. L’objectif c’était de bien finir cette première partie de saison. On est très contentes du match qu’on a pu faire. On reste dans la continuité de ce qu’on fait bien en ce moment donc il faut continuer.

Tactiquement, c’était le coup parfait ce soir ? C’était le scénario que vous aviez ambitionné ?

Oui. On a pensé à tous les scénarios possibles car forcément quand on vient ici, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. On avait confiance en nous, on a joué avec nos qualités, on a essayé de poser notre jeu même quand c’était un peu plus difficile et quand elles nous pressaient. Donc on est assez satisfaites de ce qu’on a réalisé ce soir.

Sur le match si on regarde bien finalement, l’OL a dominé mais sans avoir tant d’occasions que ça…

Totalement. C’était l’objectif du coach : de rester bien en place et d’ensuite une fois le ballon récupéré, poser notre jeu et accompagner le plus possible notamment Kadidiatou Diani qui est souvent seule devant. On a essayé de mettre tout ça en place. Au final, on arrive à décrocher cette victoire sur un coup de pied arrêté, donc c’est quelque chose de positif aussi.

Il y avait plusieurs coups de pied arrêtés en première période pas toujours bien exploités. Ce dernier corner par contre… Le coup est parfait. Ça a été travaillé à l’entraînement cette combinaison ou il y a un peu de réussite ?

(Sourire) Il y a un peu de réussite, il faut être honnête. Mais il fallait suivre, c’est ce qu’on s’était dit. On a suivi, Kadi était au second poteau, elle le met bien… C’est une belle victoire ce soir.

Dans la course au titre, vous prenez la main. C’est le coup parfait pour Paris ce soir ?

C’est ça, c’est le coup parfait. On est très contente ce soir mais on sait que la saison va être encore très longue. On a beaucoup de matches, que ce soit en Ligue des Championnes dès la semaine prochaine mais aussi avec la Coupe de France qui va reprendre dès janvier. Il va y avoir pas mal de rencontres. Mais c’est déjà bien ce soir d’être championnes d’automne.

Il n’y a pas d’euphorie ?

Non. Il y a eu un peu de joie forcément mais on sait que la saison est longue. Il ne faut pas qu’on s’arrête sur ça. On le sait, avec l’expérience qu’on a, ça se joue jusqu’au bout. C’est ce qui est difficile en D1, il va falloir être au top contre toutes les équipes. Surtout que maintenant qu’on est premières, tout le monde veut notre place, à commencer par l’OL. Donc il faut garder la tête froide, même si on peut profiter ce soir. Mais dès le retour des vacances, il faudra se remettre bien au travail pour le championnat.

Lyon était invaincu à domicile en D1 depuis 95 matches. C’est vraiment une sensation le résultat de ce soir ?

C’est sûr, c’est ce que le coach nous a dit après. On ne le savait pas forcément mais on est très contentes. Surtout ici, c’est encore plus représentatif. On a tapé fort. Maintenant, elles vont revenir aussi revanchardes. Ça va être à nous de continuer à bien nous préparer à chaque fois.

On sent même que vous et l’équipe êtes un peu plus « positives »…

Oui bien sûr. Ça fait plusieurs matches qu’on joue maintenant contre Lyon, on connaît. Il faut gérer les émotions, les temps forts et faibles. C’est tout ça qui fait de cette rencontre contre l’OL un choc. Ce soir, on l’a très bien fait, que ce soit les cadres, les recrues… toutes les joueuses. On connaît l’importance de ce match et on est très contentes en tout cas.

Sur la manière d’aborder cette rencontre, Élisa parlait de mentalité de détestation de la défaite inculquée par Gérard Prêcheur depuis son arrivée. Est-ce qu’on peut parler de nouvel « ADN » du PSG, moins flamboyant mais plus tueur devant ?

Oui, c’est ce qui nous manquait avant aussi. Cet instinct de la gagne, de ne pas accepter la défaite. Aujourd’hui, c’est ce qu’on se dit tous les jours. On a commencé la préparation avec ça en tête, se dire qu’on ne doit plus perdre, qu’on ne veut plus perdre. Se donner les moyens, bien défendre. On sait aussi qu’avec l’absence de Marie-Antoinette Katoto, on a un peu moins de finition. Mais on est là, on continue de se battre avec ce qu’on a et on en est très contentes.

Gérard Prêcheur (entraîneur du PSG) : "Diani est récompensée"

J'ai été surpris de ce but car d'habitude c'est l'OL qui gagne ses matches sur coup de pied arrêté en fin de match. C'est la première fois que cela nous arrive cette saison. Nous n'avons pas été si mal que cela en première période. Lyon a eu plus d'occasions avant la mi-temps, mais nous avons été plus présents au cours d'une première période très rythmée et de bon niveau. Nous avons eu plus de difficulté en deuxième période face au pressing de Lyon. C'est un match qui mérite d'être analysé de plus près, pour que je sois plus pertinent dans mon analyse. La victoire sur le Paris FC a permis d'avoir une prise de conscience, un déclic. C'est la première fois que nous avons un petit coup de pouce avec ce coup de pied arrêté, contre Lyon, chez lui, qui met fin à une invincibilité de huit ans et 95 matches.C'est bien pour Kadi (Diani). Elle a accepté de se réaxer. Elle a livré une belle première période et elle a aussi été présente en seconde. Elle est récompensée.

Lundi 12 Décembre 2022
Daniel Marques

Dans la même rubrique :