Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Présentation (2/12) : ISSY effectue son retour avec humilité

Pour la fois de son histoire, l'équipe féminine d'Issy-les-Moulineaux a décroché son billet en D1. Une performance accomplie assez aisément dans son groupe de D2 devançant Rodez de douze points à l'arrêt du championnat. Ce retour est le fruit du travail de Yacine Guesmia qui a relancé une formation qui avait connu deux relégations successives pour retomber en R1 en 2016-2017.



Le groupe isséen sur le stade Le Gallo (photo Patrick Vielcanet/GPSO Issy)
Le groupe isséen sur le stade Le Gallo (photo Patrick Vielcanet/GPSO Issy)
A 33 ans, l'ancien joueur et éducateur de l'AS Saint-Ouen l'Aumône, s'est lancé dans un nouveau challenge en signant en 2016 au FF Issy alors relégué en DH deux ans après avoir connu la D1. Champion de DH Ile-de-France pour sa première saison à la tête de l'équipe, la formation avait sorti ensuite Blanzy et Clermont en barrage pour retrouver la D2. Huitième, cinquième et enfin premier, Issy a grappillé les places en trois saisons pour se retrouver en D1. Mais le plus dur commence aujourd'hui pour ce club fondé en 1997 par des joueuses péruviennes sous le nom d'AFF EuroPeru et affilié à la FFF en 1999. Au cours de son histoire, le club est resté durant huit saisons au niveau régional avant de décrocher sa première accession dans la "feu" D3 en 2008 et s'y illustre déjà. Une première saison ponctuée d'une nouvelle accession. La suite est aussi brillante avec une place répétée dans le trio de tête de D2 trois saisons de suite et enfin une première accession en D1 en 2012-2013. Cette première saison dans l'élite se solde par une rélégation (11e). Un bref passage en D2 et un nouveau retour en D1 plus difficile en 2014-2015 (12e). La réforme de la D2 entraîne finalement l'équipe en DH malgré une 8e place. Tout cela avant de rebondir.

Fort de ce passé qui a montré déjà en son temps toute la difficulté à exister en D1, le club isséen qui doit grandir et se donner de nouveaux moyens pour exister dans l'élite féminine a changé de nom cet été. Exit l'Issy Football Féminin, c'est désormais le Grand Paris Seine Ouest 92 Issy dont il faut parler face à l'OL, le PSG ou encore le Paris FC. L'actuelle Présidente Christine Aubère évoquait le projet du club sur le site de la Ligue Paris-IDF : « C’est le résultat d’un projet club sur lequel on travaille depuis plusieurs années et dont l’idée principale était de ne pas se précipiter mais plutôt de construire dans le temps et de créer des passerelles entre les différentes catégories ». Issy pourra bénéficier d'ici deux ans des installations de la Cité des Sports mais doit encore être patient alors qu'il faut arriver à exister au sein de l'élite. Pour la Présidente, « L'idée est de travailler sur un projet qui aille en peu dans ce sens-là, sans forcément se rapprocher d’un club, mais au moins en tentant de construire un projet économique autour de tout cela. Nous sommes en discussion notamment avec le département pour faire en sorte qu’il soit, avec Grand Paris Seine Ouest, un des partenaires privilégiés ». Ce travail a amené à ce nouveau nom auquel pour donner le sigle GPSO 92. Avec un nouveau projet à 4 ans et comme date cible les Jeux Olympiques en 2024, cette première année sera entièrement concentrée sur le maintien.

Lancer des jeunes

Batcheba Louis sera à suivre (photo Gianni Pablo)
Batcheba Louis sera à suivre (photo Gianni Pablo)
Avec le départ de joueuses majeures (Amani vers Dijon, Dhaeyer vers Nantes) lors de l'accession, Issy a recruté différents profils de joueuses. Julie Rabanne en provenance va apporter son expérience de la D1 et retrouvera des joueuses qu'elle connaît avec Gwenaëlle Butel et Nonna Debonne, elles aussi pièces maîtresses par leur vécu de la D1. "Les filles plus expérimentées" seront présentes pour encadrer les plus jeunes espère Yacine Guesmia. "En tant que promu, petit club de D1, on va essayer de lancer les jeunes". Sont ainsi arrivées cet été deux anciennes du Paris FC en quête de temps de jeu en D1 : Celya Barclais et Mélanie Carvalho. "On va essayer de leur faire confiance, je pense qu'elles ont toutes le potentiel. Après c'est à nous de faire le boulot, elles sont motivées, concernées" se satisfait déjà l'entraîneur. Mais la défense devra désormais résister aux attaques de D1. Avec la capitaine Butel qui fait partie des quatre joueuses qui ont l'expérience de la D1, "elle va nous apporter un plus. Les autres filles derrière sont des jeunes de 19 à 21 ans". Dans un système privilégié en 3-4-3, la préparation a été aussi l'occasion d'effectuer des tests : "L'idée est que les filles soient capables de jouer à plusieurs postes. On a fait des tests pour avoir plusieurs options à la reprise du championnat".

Derrière un milieu où Kaabachi fera parler sa technique et sa vision du jeu, l'équipe peut compter sur ses atouts offensifs pour faire pencher la balance. "On a des filles qui vont assez vite, il vaut mieux en profiter" souligne Guesmia. Le prêt de Mbakem Niaro en contrat pour quatre ans avec Montpellier est une belle opportunité. Une fille que connait bien l'entraîneur pour être originaire comme elle du Val d'Oise. "C'est une fille très à l'écoute avec un gros potentiel. C'est la plus jeune mais elle peut tirer l'équipe vers le haut". Tout comme elle, Salma Zemzem va aussi se frotter à la D1 "Elle est en phase d'apprentissage, elle va découvrir la D1". Une autre joueuse sera à suivre tant elle dispose de qualités de vitesse intéressante. Il s'agit de l'Haïtienne Batcheba Louis. Les choix seront donc multiples dans ce secteur : "C'est là où l'on a le plus de concurrence, elles se tirent la bourre, elles me rendent les choix difficiles. Il y a des joueuses techniquement à l'aise, rapide" s'enthousiasme l'entraîneur.

Une attaque toujours présente en préparation

Kaabachi dangereuse sur les coups de pied arrêtés (photo Gianni Pablo)
Kaabachi dangereuse sur les coups de pied arrêtés (photo Gianni Pablo)
Les Isséennes ont repris le chemin des terrains le 15 juillet dernier. Avec un groupe cependant amputée des deux recrues étrangères Pantuso et Borgella qui n'ont pas pu participer dans l'attente des autorisations administratives. Une préparation effectuée de manière progressive avec la longue interruption. Lors du tournoi organisé à Phalsbourg, Yacine Guesmia avait profité de l'occasion pour effectuer un stage de cohésion de quatre jours en Moselle. "L'objectif est d'être plus dans le dur sur le stage" indiquait alors le coach. Au niveau des adverses proposés en préparation, c'est aussi la ligne de conduite suivie. Deux premières rencontres face à des pensionnaires de D2 soldées par cinq inscrits, avant des formations étrangères lors de la Women's Cup du Grand Est. Un match engagé perdu face à Sand (1-2) et une large victoire devant le Standard de Liège (6-3). "On monte en intensité. Cela nous permet de continuer la préparation en augmentant de rythme. L'objectif est de donner beaucoup de temps de jeu aux filles" précisait Guesmia. "C'est différent du football français, cela nous fera progresser en ayant la capacité à s'adapter à nos adversaires. Si on est en mesure de répondre dans l'agressivité, on pourra répondre à n'importe quelle équipe" relevait le technicien.

Tout en préservant les joueuses touchées par quelques pépins physiques à l'image de Solène Froger (doigt), Issy a fini la semaine écoulée par deux rencontres. Une nouvelle victoire avec cinq buts inscrits face à une formation de D2 puis un ultime test dimanche contre Saint-Etienne qui reste en D2 cette saison mais reste un candidat à l'accession. Une première période difficile soldée par trois buts encaissés, avant qu'en seconde période, Issy fasse jeu égal. Ce samedi, ce sera le rival des Stéphanoises la saison dernière qui se présentera face à elle avec la venue du Havre. Cette fois-ci, le résultat aura son importance.

"Gallo" d'essais à Boulogne-Billancourt pour viser le maintien

L'expérience précieuse de Butel en défense (photo Gianni Pablo)
L'expérience précieuse de Butel en défense (photo Gianni Pablo)
Le défi des Isséennes s'annonce de taille au moment de se lancer ce samedi. "On est sur du très amateur" n'hésite pas à souligner l'entraîneur "L'objectif est clair, le maintien" même Guesmia espère bien remporter plusieurs matchs dans cette saison qui s'annonce difficile. Avec un effectif où les joueuses devront gérer travail, études et entraînement, les conditions sont loin de celles de nombreuses formations professionnelles. Sans disposer des mêmes moyens, Issy mise sur un projet et une mutualisation des moyens avec les partenaires locaux. En attendant la Cité des Sports, Issy va migrer dans sur un nouveau terrain où elles ont pris leurs repères en amical contre Saint-Maur. Sur le terrain synthétique du Stade Le Gallo, à Boulogne-Billancourt, le club dispose d'une tribune pour accueillir du public et d'un terrain répondant à l'exigence réglementaire. Persévérance et humilité seront de mises pour bien figurer dans l'élite tout en continuant à avancer.


Les mouvements de l'intersaison

Yacine Guesmia lors de la préparation (photo GPSO Issy)
Yacine Guesmia lors de la préparation (photo GPSO Issy)
Arrivées : Pauline Moitrel (Stade de Reims), Celya Barclais (Paris FC), Julie Machart-Rabanne (FC Fleury 91), Kayla Mills (Thonon-Evian Grand Genève FC), Mélanie Carvalho (Paris FC), Salma Zemzem (VGA Saint-Maur), Roselord Borgella (Maccabi Kishronot Hadera FC, ISR), Esther Mbakem Niaro (Montpellier HSC U19, prêt), Allison Pantuso (FF Lugano 1976, SUI), Julie Peruzzetto (sans club, Toulouse FC 18-19)

Départs : Salma Amani (Dijon FCO), Pauline Dhaeyer (FC Nantes), Ana Alves Rodrigues (ES Seizième), Lilas Traïkia (arrêt), Frances Reuland

L'effectif

G : 1-Solène Froger, 30-Pauline Moitrel
D : 2-Celya Barclais, 4-Allison Pantuso, 8-Nonna Debonne, 15-Clara Creus Fabregat, 23-Sarah Boudaoud, 24-Mélanie Ribeiro De Carvalho, 26-Oumy Bayo, 28-Gwenaëlle Butel
M : 6-Fanny Pereira, 10-Ella Kaabachi, 14-Ariana Mondiri, 17-Julie Rabanne, 18-Kayla Mills
A : 7-Batcheba Louis, 9-Salma Zemzem, 11-Sara Janbon, 12-Cindy Thomas, 19-Esther Mbakem Niaro, 20-Laurie Teinturier, 22-Julie Peruzzetto, 29-Roselord Borgella

>> Plus d'infos sur l'effectif

Staff
Yacine Guesmia, entraîneur
Adrien Bartout, entraîneur adjoint
Kevin Francineau, entraîneur adjoint et analyste vidéo
Jordy Longui, entraineur des gardiennes
Aurélien Marchési, préparateur physique
Sarah Dizengremel, kinésithérapeute
Ahmed Smida, dirigeant

La préparation

Reprise : 15 juillet 2020

Amicaux
1er août 2020 Nancy (D2) - Issy : 0-5, à Cormontreuil (Batcheba Louis x2, Julie Rabanne, Laurie Teinturier, Esther Mbakem Niaro)
8 août 2020 Orléans (D2) - Issy : 2-5 (2-2), à Orléans (Solenne Ninot 12', Ikram Adjabi 34' ; Batcheba Louis 6', Ella Kaabachi 10' s.p., Laurie Teinturier 47', Cindy Thomas 48', 68')
13 août 2020 SC Sand (ALL) - Issy : 2-1 (0-0), à Phalsbourg (Danielle Tolmais 55', Ricarda Schaber 56' ; Esther Mbakem Niaro 66')
16 août 2020 Issy - Standard de Liège (BEL) : 6-3 (3-2), à Phalsbourg (Laurie Teinturier 4', Ella Kaabachi 21', Ariana Mondiri 26', Julie Rabanne 63', Salma Zemzem 86', Kethna Louis 88' ; Janne Schoenmakers 9', 39', Davinia van Mechelen 57')
26 août 2020 Issy - Saint-Maur (D2) : 5-0 (2-0), à Boulogne-Billancourt (Ariana Mondiri 6', Julie Rabanne x2, Batcheba Louis, Salma Zemzem)
30 août 2020 Issy - Saint-Etienne (D2) : 3-6 (0-3), à Bourges (Julie Rabanne 51', 57', Kayla Mills 69' ; Audrey Chaumette 15', 27', Kelly Gago 41', Lalia Storti 52', 64', Gwladys Debbache 77')

>> Plus d'infos sur les amicaux
>> Le calendrier du championnat


Lundi 31 Août 2020
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :