Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Présentation (3/12) : FLEURY continue à s'épanouir

"A cœur vaillant, rien d'impossible", la devise du club floriacumois illustre bien ses valeurs alors que l'équipe féminine entame sa quatrième saison en D1 avec un large renouvellement de l'effectif.



Fleury lors du tournoi à Phalsbourg (photo Sébastien Duret)
Fleury lors du tournoi à Phalsbourg (photo Sébastien Duret)
Depuis le transfert du FCF Val d'Orge lors de sa promotion en D1 en 2017 vers le FC Fleury 91, le Président Pascal Bovis a donné un nouvel élan à la structure féminine. Ce dernier s'est donné les moyens de ses ambitions pour permettre à son équipe de rivaliser avec les meilleures formations du championnat. De quoi aussi le faire réagir alors qu'il a appris les modalités de répartition décidée par la Ligue de Football Professionnel avec l'Association pour le football professionnel féminin (AFPF) concernant les 6 M€ d'aides accordés pour la saison 2020-2021 suite au reversement de droits TV de la LFP.

Une inéquité mal perçue pour un club qui veut investir et se structurer sans l'appui d'une structure professionnelle masculine. Huitième place en 2018, une neuvième en 2019, le club a fini la saison dernière à la 7e place après 16 journées. Si le tableau de chasse de l'édition écoulée n'est pas aussi surprenant que la saison 2018-2019 où Fleury avait accroché Lyon (1-1) et battu Montpellier (1-0), l'équipe a su décrocher les points nécessaires face aux adversaires directs. "On est une jeune équipe de D1, on est un club amateur même si tout est professionnel" résume l'ex-entraîneur messin.

Si le club pérennise sa situation dans l'élite depuis trois ans, sur le banc, le turn-over a marqué ses dernières saisons imposé parfois par le règlement mais aussi des choix internes au club. En cours de saison dernière, David Fanzel a finalement repris le flambeau avec une bonne connaissance du championnat grâce à son passé au FC Metz. Il a ainsi pu participer au recrutement et à la préparation de cette nouvelle saison : "Mon expérience a été de courte durée la saison dernière avec le COVID mais je suis le coach d'un club en pleine croissance et qui fait tout pour les féminines soient bien représentées en D1" se félicite David Fanzel.

Un recrutement d'étrangères expérimentées

Julia Spetsmark a marqué deux buts en préparation (photo Gianni Pablo)
Julia Spetsmark a marqué deux buts en préparation (photo Gianni Pablo)
Avec un budget stable par rapport à la saison écoulée, le club a poursuivi son choix de recrutement. Ce sont des internationales venant de différents horizons et notamment d'Europe du Nord ou de l'Est qui ont rallié le club de l'Essonne. Toutes avec une solide expérience du haut niveau et une volonté de prouver par le travail et l'exigence : "C'est toujours aléatoire quand on recrute à l'étranger mais ce sont toutes des internationales" précise le coach floriacumois. Une filière qui a montré l'an dernier ses effets bénéfiques. "On a un effectif renouvelé pratiquement à 50% avec un gros recrutement à l'étranger avec des joueuses qui nous apportent cette envie de travailler tout le temps" insiste l'entraîneur.

Avec des arrivées danoises l'an passé, ce sont des joueuses norvégienne, suédoise, polonaise, australienne ou encore américaine qui ont débarqué cette saison. "Elles nous apportent cette envie de travailler tout le temps. Elles entrainent tout le groupe vers le haut" insiste le coach. Le club a aussi misé sur le retour de Le Garrec après un passage outre-Manche et qui pourra aussi continuer à communiquer plus facilement avec toutes les étrangères après l'apprentissage de l'Anglais, tout en apportant aussi sur le terrain ses qualités sur les coups de pied arrêtés.

Le recrutement en France n'a pas été omis avec l'arrivée d'une gardienne de Nancy, d'une latérale en provenance de Metz tandis que Julie Piga arrivée en cours de saison aura l'occasion de trouver sa place. Pour compenser la dizaine de départs parfois pour des joueuses non conservées, le club a aussi fait appel à de plus jeunes joueuses en devenir comme Eninger ou encore Nado. "On a profité du confinement pour intégrer des jeunes joueuses même si l'écart est énorme entre U19 et la D1. Elles sont là avec sérieux. Quoi qu'il arrive, ce sera une bonne expérience pour elles" ajoute Fanzel.

Une intégration réussie en préparation

La filière étrangère porte ses fruits à Fleury (photo Gianni Pablo)
La filière étrangère porte ses fruits à Fleury (photo Gianni Pablo)
Après une reprise le 15 juillet qui a permis au groupe fortement renouvelé de faire connaissance avec un stage de cohésion, la première rencontre amicale s'est déroulée face à une formation belge. Malgré la défaite, les recrues ont déjà montré leur potentiel. "Quand il y a beaucoup de recrues étrangères mais que vous recrutez des bonnes joueuses, elles comprennent vite le foot" résume Fanzel. La seconde rencontre jouée sous la chaleur n'a pas permis de s'exprimer aussi bien avec un nul face au Havre (0-0). C'est ensuite une plus large victoire qui a été signée face au LOSC (6-1). La satisfaction s'est ressentie dans la production du jeu : "Notre recrutement a été fait avec des joueuses qui vont très vite devant". La suite de la préparation face à de futurs rivaux s'est soldée par une courte défaite devant Reims (2-3) et une courte victoire face à Dijon (1-2). Le bilan reste encourageant avec cette alliance de joueuses de tout horizon : "Elles veulent toutes parler français. Il y a une intégration dans la vie sociale du groupe qui est bonne" résume Fanzel.

Objectif top5

Avec quatre sélections et une expérience en Angleterre, Le Garrec revient avec des ambitions (photo Gianni Pablo)
Avec quatre sélections et une expérience en Angleterre, Le Garrec revient avec des ambitions (photo Gianni Pablo)
Avec l'ambition déjà affichée la saison dernière de terminer cinquième, le Président garde les mêmes objectifs. "Il faut être ambitieux et le recrutement a été fait en ce sens" déclare Fanzel qui reste aussi pragmatique : "Le premier objectif, c'est le maintien et d'être meilleur que la saison dernière dans le jeu. L'objectif, c'est la cinquième place mais je ne veux pas oublier la Coupe de France qui apporte de belles sensations. Il faut que cela fasse partie de l'ambition de l'équipe". Car ce sont les performances qui permettent aussi au club d'attirer des joueuses expérimentées pour continuer à perdurer dans l'élite. "L'ambition du Président pour permettre un recrutement toujours meilleur, c'est d'aller titiller les gros comme on en rêve tous" ajoute Fanzel. Fleury n'a certainement pas dit son dernier mot et espère continuer son épanouissement en D1.

Les mouvements de l'intersaison

Arrivées : Anja Sønstevold (LSK Kvinner, NOR), Emma Checker (Melbourne City FC, AUS), Maureen Bigot (FC Metz), Manon Heil (AS Nancy), Julia Spetsmark [SUE] (SL Benfica, POR), Thelma Eninger (PSG U19), Dominika Grabowska (Górnik Lęczna, POL), Léa Le Garrec (Brighton & Hove Albion, ANG), Kate Nado (VGA Saint-Maur), Kenza Chapelle (VGA Saint-Maur), Alizée Leroy (Paris FC U19), Céleste Boureille (Portland Thorns, prêt)

Départs : Maryne Gignoux-Soulier (Dijon FCO), Daphné Corboz (Paris FC), Kelly Gadéa (FC Séville, ESP), Stine Larsen (Aston Villa, ANG), Rikke Sevecke (Everton FC, ANG), Julie Machart-Rabanne (FF Issy), Melvine Malard (fin prêt, O. Lyonnais), Sonia O'Neill (Rangers FC, ECO), Pauline Benoist (Vaux Le Pénil La Rochette), Laurine Pinot (FC Metz)

L'effectif

G : 1-Philippe, 16-Heil, 30-Brinon
D : 2-Meffometou, 3-Sandvej, 5-Nado, 15-Checker, 20-Fernandes, 21-Dafeur, 22-Sønstevold, 23-Sissoko, 25-Piga, 28-Haupais
M : 6-Eninger, 7-Makanza, 8-Dear, 10-Le Garrec, 11-Bigot, 13-Boureille, 14-Grabowska, 19-Leroy, 27-Chatelain
A : 9-Spetsmark, 12-Diaz, 17-Azzaro, 18-Chapelle

>> Plus d'infos sur l'effectif

Staff
Sylvain Carric, directeur sportif
David Fanzel, entraîneur
Adrien Boissonnot, entraîneur adjoint
Jérémy Pourcel, préparateur physique et entraîneur adjoint
Quentin Berger, préparateur physique adjoint
Alexy Kastelyn, entraîneur des gardiennes
Olivier Roussey, kinésithérapeute
Suzanne Hoctachy, kinésithérapeute
Nicolas Bompard, docteur

La préparation

Reprise : 15 juillet 2020

Amicaux
1er août 2020 Fleury - RSC Anderlecht (BEL) : 3-4 (0-2), à Charleville-Mézières (Julia Spetsmark 55', Jenna Dear 84', 89' ; Tine De Caigny 36', 77', Jarne Teulings 45+4', Mariam Toloba 62')
8 août 2020 Le Havre - Fleury : 0-0, à Oissel
14 août 2020 Fleury - Lille (D2) : 6-1 (3-1), à Phalsbourg (Léa Le Garrec 8', Marina Makanza 24', Hannah Diaz 43', Lorena Azzaro 48' s.p., Céline Chatelain 84', Kenza Chapelle 89' ; Noémie Mouchon 39')
22 août 2020 Reims - Fleury : 3-2 (2-0), à Bétheny* (Kessya Bussy 29', Melissa Herrera 34', Mélissa Gomes 61' s.p. ; Julia Spetsmark 47', Marine Dafeur 82')
29 août 2020 Dijon - Fleury : 1-2 (1-0), à Auxerre (Léa Declercq 22' s.p. ; Jenna Dear 61', 89' s.p.)

>> Plus d'infos sur les amicaux
>> Le calendrier du championnat


Mardi 1 Septembre 2020
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :