Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Réactions d'Eugénie LE SOMMER et Wendie RENARD après FLEURY - OL

Le duo Le Sommer - Renard revient sur la victoire acquise en terres floriacumoises qui permet d'enchaîner un quatrième succès et de mettre la pression sur les poursuivants.



Eugénie Le Sommer
Eugénie Le Sommer
Quel est votre sentiment après ce match ?

ELS : Contentes forcément ! On est satisfaites du résultat car ce n’était pas gagné d’avance vu les conditions. Le plus important, c’était de ramener les trois points. C’est ce qu’on a fait.

Comment on rentre justement dans un match comme celui-ci avec ce terrain très compliqué ?

W.R : On essaye de se mettre le plus rapidement à l’abri. On n’a pas réussi à le faire en première période. Mais on savait qu’en deuxième ça allait venir en étant plus patientes et plus lucides dans les 30 derniers mètres. Après, on a décidé de jouer, aussi bien les deux équipes que l’arbitre. Il fallait prendre ses responsabilités. On avait connaissance de ces conditions donc ce ne doit pas être une excuse. À partir du moment où on a dit oui, il fallait jouer. On a fini par trouver la clé en seconde période donc on est super contentes.

Le premier but vient d’un coup de pied arrêté. C’était une stratégie de parier dessus pour débloquer le match face à ce bloc regroupé ?

W.R : Bien sûr, ça fait partie du jeu. Ce soir, c’est sur coup de pied arrêté. Sur d’autres rencontre, ce sera dans le jeu. C’est comme ça. On a énormément de situations en soi sur ces coups de pieds arrêtés. En première période, c’était un peu plus difficile de les lever. Même sur le jeu long c’était difficile pour moi. En seconde, Eugénie et Maro les ont bien frappés donc c’est parfait pour l’équipe.

"On a des forces dans tous les domaines et on l’a démontré sur ce match"

Malgré la domination et la volonté d’étirer le bloc, on a senti que c’était difficile de trouver des espaces sur cette rencontre…

ELS : C’était une équipe très regroupée derrière. On l’a vu avec Wendie et Kadeisha qui avaient le ballon des fois et qui étaient déjà dans leurs 40 derniers mètres. C’était à nous de trouver la solution, les combinaisons. Il y a eu des bonnes séquences mais malheureusement on n’a pas réussi à marquer sur les occasions que l’on s’est créé. Il y avait toujours un pied ou une tête. Aujourd’hui, ça coinçait dans le jeu et on a réussi à débloquer la situation sur coup de pied arrêté. On a des forces dans tous les domaines et on l’a démontré sur ce match. On reste leaders du championnat, c’est le plus important.

Est-ce qu’il y avait la crainte sur ce match aussi inconsciemment de se blesser vu l’état du terrain et l’adversité ?

W.R : À l’échauffement, on a été clairs entre nous. L’arbitre a dit pour qu’on essaye et qu’on se revoyait après celui-ci. Et à partir du moment où avant le début du match on a dit oui, c’était ok. Il y a des craintes que ce soit sur un terrain comme ça ou en bon état. Après, si on commence à penser à cela, c’est là où l’on va se blesser. Bien sûr que c’est dangereux, on connaît les synthétiques. Mais ça fait partie du football tout comme les blessures. Ce soir il n’y en a pas eu heureusement pour nous, car on en a déjà suffisamment même si elles ne sont pas très graves.

"C’est de plus en plus dur et tant mieux"

Nouvelle victoire, pas de blessures, toujours leaders du championnat avec la pression mise sur les poursuivants. Soirée parfaite en somme ?

ELS : Oui, on fait un début de saison parfait. Tous les matchs n’ont pas été parfaits mais en attendant, les résultats sont là. Ce soir, ce n’était pas notre meilleur football même si on a essayé. On s’est précipitée dans le dernier geste ou la dernière passe. Mais le plus important, ce sont les trois points. On est leaders et…

W.R : …et on se focalise surtout sur nous. C’est nous le plus important, il faut arrêter de nous parler des autres équipes. On fait notre championnat. La prochaine journée, c’est Dijon, après Guingamp… On essaye de faire du mieux possible notre boulot. Après, c’est l’Olympique Lyonnais. On regarde bien sûr les résultats et les autres équipes pour travailler. Mais on se focalise surtout sur nous. Si à chaque fois, on met de la rigueur, de la concentration et de la détermination, on a assez de qualité dans ce groupe pour faire la différence. Maintenant, on le voit ça n’a pas été facile. C’est de plus en plus dur et tant mieux. C’est à nous de trouver les solutions et si on veut rester au top, c’est à nous d’élever notre niveau chaque week-end encore plus. C’est ce qu’on essaye de faire toutes ensembles. Et ce soir, je suis contente de ce qu’on a fait, ce n’était pas une semaine facile.

Samedi 3 Octobre 2020
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :