Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - SOYAUX conserve sa singularité

Le seul club exclusivement féminin de la D1 reprend ce dimanche après une fusion reportée puis finalement avortée. Pour autant, le club a dû évoluer pour professionnaliser son effectif et exister dans le championnat



Le onze charentais lors du premier match de la saison (photo ASJS)
Le onze charentais lors du premier match de la saison (photo ASJS)
Durant le premier semestre de l'année 2019, Soyaux était en passe de fusionner. Rappel de l'histoire d'un mariage qui n'a pas abouti entre l'ASJ Soyaux et l'Angoulême CFC. Préparée en toute discrétion, le 29 janvier dernier, les deux présidents des clubs annonçaient la fusion et vouloir unir leurs moyens financiers, humains et profiter aussi des installations. Sous la Présidence de Martine Ferré depuis la saison dernière, cette dernière souhaite voir le club charentais résister dans le championnat. Un choix indispensable pour l'ASJ Soyaux qui avait déjà passé son budget à 750 000 € la saison écoulée et dont la masse salariale est en pleine augmentation avec le passage de l'effectif sous contrats fédéraux. Lors d'une conférence de presse, en présence des maires, le mariage semblait prendre une bonne voie. Surtout que le 26 mars, les deux entités se réunissaient pour dévoiler en présence de 300 personnes le nouveau nom et le logo : ANGOULEME SOYAUX CHARENTE. Restait alors a acté cela en Assemblée Générale en juin. Mais l'histoire n'ira pas jusque là puisque l'annonce tombe le 25 mai. Le projet de fusion est reporté pour des raisons économiques avance-t-on alors. Une remise en question avec un calendrier modifié... Tout cela avant finalement que fin juin, le projet de fusion ne soit définitivement abandonné lors de l'AG du club sojaldicien. "Chacun continue son chemin" déclarait la Présidente laconiquement. L'ASJ Soyaux conserve son identité mais doit aussi bâtir un socle solide financièrement.

Un effectif entièrement sous contrats

Le club est à un tournant de son histoire. Après avoir fait signer 11 contrats fédéraux à son effectif la saison dernière, ce sont désormais une vingtaine de joueuses qui sont sous contrat. De quoi augmenter de manière non négligeable la masse salariale de « 285 000 à 612 000 euros en deux ans » dévoilait son entraîneur Sébastien Joseph à l'AFP. Encadrée par la DNCG, le club doit aussi faire suivre son budget qui avoisinerait les 800 000 Euros. Cela a en tout cas permis au club de gagner en stabilité en terme d'effectifs avec pour seul départ Pamela Babinga. Cette dernière a été compensée par l'arrivée de Kimberley Cazeau qui connaît bien la D1. Autre assurance pour le club, celui de conserver Anissa Lahmari. En toute dernière minute, une nouvelle joueuse est venue compléter le secteur offensif. Arrivant de Limoges au niveau régional, Sarah Magnier a convaincu par sa prestation lors du dernier match face à Montauban.

Avant-dernière attaque du dernier championnat

Cazeau arrive de Rodez (photo ASJS)
Cazeau arrive de Rodez (photo ASJS)
Souhaitée par Sébastien Joseph, si la fusion n'a pas abouti, il a malgré tout pu étoffer son staff technique tout en proposant désormais des séances en journée. Outre Tom Bouvier et Amandine Guérin, il pourra s'appuyer sur l'aide hebdomadaire d'un entraîneur adjoint spécifique attaquantes, et d'un deuxième préparateut physique. Enfin, un manager s'affairera aux tâches organisationnelles lies à l'équipe.

Après un mois de préparation, en effectif complet, Soyaux a pu travailler ses aspects défensifs devant des formations comme Paris FC et Fleury, avant de partir en stage. Ce dernier conclu par une large défaite devant Bilbao, anecdotique au regard du travail physique accompli. Enfin, avec la nécessité aussi de peaufiner le travail offensif, un domaine où l'équipe peine (11e attaque du dernier championnat), une large victoire a été décrochée devant Montauban (D2, 6-2). Sixième la saison dernière, Soyaux vise à persévérer dans la première moitié du tableau.

PREPARATION

Reprise : 22 juillet
Stage : 7 au 10 août à Bilbao
Matchs :
31/07 Soyaux - Paris FC : 1-1 (Anissa Lahmari 48' ; Camille Catala 68')
04/08 Soyaux - Fleury : 0-1 (Stine Larsen 80')
08/08 Athlétic Bilbao (ESP) - Soyaux : 4-1 (Yulema Corres Somovilla 9', Eunate Arraiza Otazu 25', Ane Azkona Fuente 47', 68' ; Mila Bodin 85')
b(16/08 Montauban (D2) - Soyaux : 2-6]b (Gladys Celestra 9', Charlotte Fromantin 62' ; Sarah Cambot 25' s.p., 30', Laura Bourgouin 56', 90', 90+4', Viviane Boudaud 90+2')

MOUVEMENTS

Arrivées : Kimberley Cazeau (Rodez AF), Anissa Lahmari (reste au club, PSG), Sarah Magnier (Limoges FC), Quentin Doublet (Péparateur physique), Gilles Fabien (entraîneur des attaquantes)

Départ : Pamela Babinga (US Saint-Malo)

EFFECTIF

Gardiennes
1. Mickaëla Bottega
16. Cassandra Moinet
30. Romane Munich

Défenseures
3. Anaïs M'Bassidje
4. Camille Collin
11. Viviane Boudaud
12. Clémentine Canon
14. Cathy Couturier
18. Aurélie Rougé
19. Hawa Cissoko

Milieux
6. Philomène Pagnoux
7. Anna Clérac
8. Angéline Da Costa
10. Anissa Lahmari
22. Siga Tandia
23. Lucie Pingeon
25. Mila Bodin

Attaquantes
2. Anaïs Dumont
9. Sarah Cambot
17. Laura Bourgouin
20. Kimberley Cazeau*
27. Sarah Magnier*

Staff technique
Sébastien Joseph, entraîneur
Tom Bouvier, préparateur physique et entraîneur adjoint
Amandine Guérin, entraîneure des gardiennes
Quentin Doublet, préparateur physique
Gilles Fabien, entraîneur des attaquantes

Dimanche 25 Août 2019
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :