Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Sébastien JOSEPH (Soyaux) : "J’espère qu’on arrivera à régler ces problèmes d’effectif"

Soyaux s'est incliné samedi face au Paris FC (0-2) sur deux buts concédés sur corner. L'équipe charentaise de Sébastien Joseph a probablement perdu sa milieu Anna Clérac jusqu'à la fin de saison et va devoir gérer avec un effectif déjà restreint.



Pour commencer, votre sentiment après cette défaite face au Paris FC (0-2) ?
On est forcément déçus du résultat en lui-même. On aurait aimé enchaîner après la victoire de la semaine dernière. C’est agaçant en prime car on prend deux buts sur corner, comme celui qu’on a encaissé contre Dijon. Ça fait trois buts sur trois coups de pied arrêtés donc il faut absolument qu’on travailler pour régler ce problème. Après, les blessures que l’on a et nos problèmes d’effectif actuels font qu’aujourd’hui, on est dans le dur. Anna (Clérac) sort sur blessure dans ce match avec sans doute les croisés, Camille (Collin) a des tendinites à n’en plus finir. En plus, on n’a pas de rotation sur ces postes donc c’est forcément compliqué. J’espère qu’on arrivera à régler ces problèmes d’effectif pour être compétitifs sur la durée.

Sur la prestation et le jeu de votre équipe, il y a tout de même des points de satisfaction sur ce match ?
Ça dépend. Il y a eu des bonnes phases de jeu qui ont permis d’obtenir des occasions. Après par moments, on est trop dans la précipitation. On voit qu’en 3-4 passes, on essaye d’être devant le but. Parfois, il faut savoir temporiser et avoir un peu plus de proximité entre nous pour justement garder le ballon. On l’a un peu mieux fait en seconde période. En parallèle, il faut aussi être réaliste. Les opportunités, on les a, notamment pour revenir au score. On sait très bien qu’on a une belle équipe du Paris FC en face donc des occasions comme celles-ci, on ne va pas en avoir plusieurs dans le match. Donc il faut savoir les mettre au fond.

Pour revenir sur l’effectif, attendez-vous justement des arrivées de votre côté pour le renforcer ?
Oui, c’est nécessaire. Aujourd’hui, on a 17 joueuses. On en a qui sont ici depuis juillet qui ne sont pas qualifiées, d’autres qui auraient dû arriver mais qui n’arrivent pas. Clairement, on ne peut pas faire une saison à 17 joueuses. C’est juste impossible. Devant, c’est le secteur où l’on est le plus fourni. Après au milieu et derrière… Si déjà on peut obtenir rapidement la qualification de Paige Culver, ça résoudra un problème. Ensuite, il faut absolument qu’on recrute une joueuse au milieu

"On ne peut pas faire une saison à 17 joueuses"

C’est compatible avec votre encadrement salarial ?
Je ne suis pas dans les finances et l’administratif du club. Mais ça doit en tout cas l’être. On a aussi des rentrées financières de prévu. Si la Fédération se positionne aussi clairement et rapidement par rapport aux droits TV qui ont fait un peu débat entre ceux qui avait le droit ou non, ça débloquera la situation. Mais de toute manière, il va falloir en trouver. Sur ce match, on joue quand même avec une charnière centrale à trois défenseures avec deux joueuses U20 sur les trois et aucune rotation derrière. Ce n’est pas possible.

Une petite réaction concernant la convocation de Romane Munich en équipe de France ?

C’est mérité pour elle depuis le temps qu’elle travaille pour et vu les prestations qu’elle sort de manière régulière. Si on la suit depuis 3-4 saisons, ce n’est pas une gardienne qui fait une grosse performance sur un match et derrière plus rien. Elle est vraiment régulière et performante chaque saison. Après, on sait qu’on bénéficie aussi d’un contexte plus favorable pour les gardiennes avec Sarah Bouhaddi qui a pris du recul pour l’instant. Mais c’est totalement mérité et elle a moyen de s’y installer sur le long terme. Maintenant, ça va être à elle de travailler et de prouver à la sélectionneur qu’elle à ce qu’il faut pour rester durablement.

En plus, c’est positif pour nous avec à côté Camille Collin, Danielle Roux et Emeline Saint-Georges appelées aussi en U20. On montre qu’on a quand même des espoirs intéressants, qu’elles sont venues chez nous aussi pour avoir ce temps de jeu. Donc il faut accepter aussi par moment qu’avec autant de jeunes, on puisse avoir des erreurs qui nous coûte des points. Ce n’est pas le problème, ça fait partie de la formation. Par contre ce qui m’embête, c’est quand j’ai une joueuse qui ne peut pas venir et que je vois que je ne peux pas la changer. Après, on est ravi pour Romane. Ça met aussi en avant tout le travail d’Amandine Guérin avec elle depuis trois ans.

"Ces cinq changements seraient déjà une bonne solution"

Vous venez d’évoquer cette usure physique difficile à gérer à cause du manque de rotation. La FFF a décidé de rester à trois changements cette saison malgré le contexte. De votre côté, vous préfèreriez avoir cinq changements pour mieux gérer cette usure ?
Ce serait une bonne chose oui. On voit quand même depuis le début de saison qu’il y a beaucoup de blessures dans tous les clubs, avec pas mal de croisés. Il y a des aménagements qui sont réalisés chez les hommes. Je suis étonné que nous ne puissions pas en bénéficier. À mes yeux, la saison des garçons et des filles s’est arrêtée en même temps. Après sur notre cas, le manque de profondeur fait que l’on tire beaucoup sur les organismes des joueuses depuis les matchs amicaux. Mais ces cinq changements seraient déjà une bonne solution pour beaucoup de clubs.

Il y a une vraie crainte d’avoir cette saison un championnat haché par ces blessures ?
En soi, le championnat va être biaisé sur plusieurs niveaux. Il y va y avoir les nombreuses blessures. Ensuite les matchs en retard car il ne faut pas rêver, bientôt on aura des rencontres décalées dans tous les sens. Derrière, certains effectifs pourront jouer car à partir du moment où l’on aligne 13 joueuses sur la feuille de match, on nous dit que l’on peut jouer. On l’a vu chez les hommes avec le PSG contre Lens. On sait très bien que ce sera un championnat particulier et qui, en fonction des effectifs, va être biaisé dans certaines situations. Donc c’est important pour nous de prendre des points rapidement.

Pour terminer, l’objectif cette saison ? Le maintien avant tout ou vous visez un top 5-6 ?

Aujourd’hui, on n’a pas les moyens de rivaliser avec les équipes d’un top 5-6. On va assurer notre maintien au plus vite. Après si on a moyen de jouer la sixième ou septième place… On a malgré tout un effectif avec beaucoup de qualité.

Lundi 14 Septembre 2020
Daniel Marques

Dans la même rubrique :