Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Yannick CHANDIOUX (DFCO) : "On est plus que dans les temps de passage"

Avec une bonne première partie de saison, Dijon se rapproche du maintien mais son inconstance face aux adversaires directs n'a pas permis de se placer dans la première moitié à l'image du dernier match face au Paris FC.



Yannick Chandioux (photo DFCO)
Yannick Chandioux (photo DFCO)
Vos impressions après la défaite samedi face au Paris FC (2-3) ?

Une première demi-heure compliquée… Encore plus le premier quart d’heure mais de manière générale la première demi-heure. Jusqu’à ce qu’on revienne à 2-1 finalement. On a une première occasion pour revenir à 1-1, la seule de la première demi-heure je crois. On revient à 2-1 et là, on a repris le fil du match. On a montré notre visage finalement.

La seconde période reste intéressante. Je suis embêté par l’entame car ce n’est pas possible de se mettre même pas une mais deux balles dans le pied. Ça aurait pu être pire, c’est ce que j’ai dit à la mi-temps. On a eu la chance de ne pas être mené plus largement. Après, la réaction a été intéressante. On a fait douter Paris sur toute la seconde période. Le troisième but fait mal parce qu’on est dans la surface du PFC, on a un 3 contre 1 à gérer et on perd la balle je ne sais pas comment. Derrière, sur le contre, deux fois on perd le 1 contre 1 en défendant très mal et vous avez en face une super attaquante qui s’appelle Viens. Ça a fait la différence.

Faut que je regarde quand on joue le match retour, j’espère qu’elle sera retournée aux États-Unis et que ça nous permettra de prendre notre revanche (sourire). En tout cas en résumé, incompréhension pendant 20-30 minutes et ensuite une impression de pouvoir renverser le match. Sincèrement, je croyais vraiment qu’on allait égaliser. C’est le type de match où tout doucement on grappille et à la fin, on arrive à faire ce que l’on attendait.

Malheureusement, on n’a pas réussi mais je vais retenir ça. On arrive à la fin des matchs allers. C’est plutôt une première partie de saison presque réussie. Tout récemment, on n’a pas pris assez de points pour qu’elle le soit parfaitement. Mais je trouve que l’équipe avance et progresse, y’a un vrai état d’esprit. On n’a pas lâché et je pense que le même match l’année dernière, on aurait pris cher.

" j’espère que la fédération sera capable de trouver des solutions pour la Coupe"

Au niveau comptable, vous êtes dans les temps de passage attendus ?

On est dans les temps de passage pour le maintien bien entendu. Je pense qu’il faut 18-19 points pour se maintenir. On est plus que dans les temps de passage. Après, j’aurais aimé avoir deux à quatre points de plus pour être dans cette première partie de tableau. Je pense que l’équipe est capable d’être dans les six premiers en fin de saison.

Au final, les regrets sur cette première partie de saison ne sont-ils pas essentiellement sur ces confrontations directes où vous n’avez pas réussi à l’emporter à quelques détails près, comme aujourd’hui face au Paris FC ?

Totalement. On bat Montpellier et derrière on prend un point sur 9 contre Fleury, Reims et le PFC. Les équipes qui étaient autour de nous. Ce n’est pas possible. Ce sont les principaux regrets avec notre entame de championnat et la défaite à Soyaux aussi qui reste en travers de la gorge. On n’a pas baissé notre niveau mais on a été inconstants. Et lorsque l’on était moins bien, on a encaissé des buts.

On approche de la trêve hivernale, peut-on s’attendre à des mouvements au sein de l’effectif ?

Il y a 99% de chances que l’effectif reste le même.

Le prochain match lors de la reprise sera à Issy les Moulineaux avant potentiellement la Coupe de France si elle a lieu…

Pour le moment, on n’a pas d’informations. Je souhaite que l’on joue la Coupe. On a tellement peu de matchs… C’est catastrophique notre championnat à ce niveau. J’en profite pour le dire, il faut vite aller à 14 ou 16 équipes. J’espère que la Coupe se jouera. Ce qui est sûr, c’est que si elle se joue, on risque de ne démarrer qu’au mois de mars-avril. Quand on regarde le championnat, entre début avril et mi-juin, on est capables de faire cinq matchs. Mais il faut qu’entre mi-janvier et début avril on puisse faire les trois tours de retard il me semble. En tout cas, j’espère que la fédération sera capable de trouver des solutions car la Coupe reste importante et on a un effectif un peu plus costaud que l’année dernière. On a envie et on est capables de faire un petit coup en Coupe. Donc j’espère qu’elle existera cette Coupe et qu’elle se jouera.

Si jamais elle venait à être annulée, il y aurait des matchs amicaux de prévus pour tenter de garder le rythme ?

Certainement. Déjà à la reprise, on est sûr à 99% de jouer l’OL en amical. Je suis en stage à Lyon par rapport au CEFF donc ce sera définitivement conclu avec Jean-Luc Vasseur demain. Et après, oui certainement il y en aura d’autres.

Mercredi 16 Décembre 2020
Daniel Marques

Dans la même rubrique :