Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema – les chiffres à connaître avant la 19e journée

Avant le retour du championnat ce week-end, Footoféminin vous livre quelques statistiques et données à connaître autour des rencontres de la prochaine journée.




Soyaux – Bordeaux (samedi 14h30 – Multisport 2) : une opposition déséquilibrée ?

Dans le derby du week-end, qui des Bordelaises ou des Sojaldiciennes tireront leur épingle du jeu ? Si dans l’historique des confrontations entre les deux en D1 Arkema, l’issue a longtemps été en faveur de Soyaux (9 victoires et un nul sur les 10 premiers affrontements), les joueuses de Pedro Martinez Losa ont toutefois remporté les trois derniers duels entre les deux clubs.

En prime, l’ASJ n’est parvenu à s’imposer qu’à une seule reprise chez lui sur les deux dernières saisons (2-1 contre Dijon lors de la J1 20-21). Des tendances qui n’incitent pas à l’optimisme côté charentais, à l’instar de certaines statistiques offensives lorsque l’on observe de plus près les occasions obtenues dans la danger zone*.

Si Bordeaux est en effet la deuxième équipe de l’élite à se procurer le plus de frappes en proportion dans cet espace (133 sur 244 – 54,5%), Soyaux est lui 11e à ce niveau (50 sur 137 – 36,5%) juste devant Le Havre. Pire encore : l’ASJ est également l’équipe qui subit le plus de frappes en proportion dans cette zone juste après le Paris FC (123 sur 230 – 53,5%). Face à une équipe bordelaise qui cadre en prime ses tirs lors dans la danger zone (79 sur 133 – 59,4%, 2e de D1 sur ce secteur), la tâche s’annonce ardue.

Fleury – Guingamp (samedi 14h30 – Multisport 4) : nul historique et le facteur Fleury

Le duel entre les Floriacumoises et les Guingampaises peut rentrer dans l’histoire samedi. Les affrontements entre les deux équipes toutes compétitions confondues ne se sont en effet jamais terminé sur un match nul (4 victoires pour le FCF 91, 4 pour l’EAG) et ont toujours donné lieu à au moins un but.

Ils ont en plus la particularité de n’avoir que rarement été à l’avantage de l’équipe qui reçoit (seulement 2 victoires à domicile sur les 8 duels, les deux en 2018). De quoi potentiellement inquiéter les hôtes, même si ces dernières auront sans doute une menace de moins.

Friables sur coups de pied arrêtés avec la plus importante proportion de buts encaissés sur ces phases du championnat (11 sur 28 – 39,3%), les Franciliennes auront cependant face à elles la pire équipe offensivement à ce niveau (1 but sur 22 sur CPA – 4,55%). Reste toutefois le facteur Louise Fleury : sur les 20 buts qu’elle a inscrit en équipe A avec l’EAG toutes compétitions confondues, c’est bien son homonyme francilien qui lui réussit le mieux (4 réalisations).

Issy – Montpellier (samedi 14h30 – Multisport 1) : plus dure sera la chute

Au stade Le Gallo ce week-end, l’heure sera à la relance pour le GPSO 92 et le MHSC. Tous deux en souffrance en 2021, avec une seule victoire au compteur sur l’année civile en D1 Arkema, les deux clubs ne sont cependant pas sur la même dynamique.

Si les Isséennes ont su limiter la casse sur les dernières rencontres (8 buts pris sur les 6 derniers matchs) après avoir été à la trêve la pire défense de l’élite depuis la création de la poule unique en 1992 (53 buts encaissés en 11 journées), les Montpelliéraines continuent elles de battre leurs records. Depuis leur absorption en 2001 par le MHSC, jamais ces dernières n’avaient encaissé autant de défaites (8) et de buts (31). Montpellier reste en prime l’équipe la plus inefficace défensivement du championnat (31 buts pris pour 23,7 xG** contre) juste devant… Issy (61 buts encaissés pour 45,8 xG contre).

Suffisant pour offrir à aux hôtes le premier succès de leur histoire face au MHSC en D1 après les avoir fait chuter en janvier en Coupe de France ? En tout cas, Montpellier a déjà offert ce premier succès historique dans des oppositions directes à deux équipes cette saison (Dijon et Reims).

Petite précision bonus : le GPSO 92 reste avec le Paris FC l’équipe qui a concédé le plus de penalties cette saison en D1 (6 pour 3 encaissés) alors que Montpellier est à ce jour le seul club de l’élite à n’avoir pas obtenu le moindre penalty en 2020-2021.

Reims – Dijon (samedi 14h30 – Multisport 3) : un duel inédit

Dans cette dernière opposition du samedi entre deux équipes revenues dans la bataille pour la première partie de tableau, le contexte sera tout d’abord nouveau : depuis sa montée en 2019, jamais les Rémoises n’avaient reçu les Dijonnaises sur leur pelouse. La faute à une saison 2019-2020 qui s’était terminée prématurément.

En prime, si Reims reste toujours l’équipe la plus efficace de D1 et l’une des toutes meilleurs à ce niveau en Europe (30 buts marqués pour 17,8 xG), Dijon sait lui se montrer assez solide derrière, faisant de ce dernier le deuxième club le plus efficace défensivement de l’élite (30 buts encaissés pour 35 xG contre).

De quoi donner un nouveau match nul comme lors des deux seuls duels entre les deux équipes en D1 ? Une chose est sûre : jamais le DFCO n’a enchaîné deux succès consécutifs hors de ses bases en D1, tout comme le SDR n’a jamais enchaîné trois victoires à domicile dans l’élite.

Lyon – Le Havre (mercredi 17h00 – Canal + Sport) : choc des extrêmes

Pour son retour au championnat après l’épidémie de Covid-19 vécue ces dernières semaines, l’OL aura face à lui la lanterne rouge du championnat. De quoi sans doute lui permettre de se remettre en jambes dans ce match à domicile décalé en semaine.

Le Havre présente le pire bilan à l’extérieur pour une équipe de D1 cette saison avec Issy (4 points en 9 rencontres) en plus d’afficher le plus faible tir ratio*** de l’élite (23,4% soit une frappe havraise pour 4,3 tirs adverses en moyenne) ainsi que le second pire taux de frappes cadrées (39,8%).

Reste à savoir si les coups de pied arrêtés seront de nouveau clés dans ce duel. Pour rappel à l’aller, ils avaient été un facteur déterminant de la rencontre, Lyon inscrivant ses trois buts sur ces phases de jeu. Et derrière Soyaux, le HAC (4 buts sur 12 – 33,3%) et l’OL (18 sur 55 – 32,7%) restent les deux équipes qui marquent le plus en proportion sur CPA en D1.

Ndlr : la rencontre prévue Paris FC-PSG a été reportée à une date ultérieure.

Les statistiques brutes des rencontres sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

*Danger Zone : l’espace du terrain où sont inscrits la majorité des buts en football. Il est situé entre l’entrée de la surface de réparation et la cage et fait la largeur de la surface de but.

**xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs).

***Tir ratio : nombre de tirs effectués / (nombre de tirs effectués + nombre de tirs subis) x 100. Si le résultat est supérieur à 50%, l’équipe tire plus que son opposant et inversement si le résultat est inférieur à 50%.

Vendredi 16 Avril 2021
Daniel Marques


Dans la même rubrique :