Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema – les chiffres à connaître avant la 22e journée

Avant le retour du championnat ce week-end, Footoféminin vous livre quelques statistiques et données à connaître autour des rencontres de la prochaine journée.




PSG – Dijon (vendredi 20h45 – Canal+ Sport et Foot +) : le titre dans le viseur

Plus qu’une victoire pour plier l’affaire. En recevant le DFCO ce vendredi, les Parisiennes savent ce qu’il reste à accomplir pour aller chercher le premier titre en D1 Arkema de leur histoire. D’autant que l’adversaire leur est favorable : 4 victoires en 4 duels et aucun but encaissé face à ce dernier.

Cependant, le PSG devra sans doute à nouveau faire sans Marie-Antoinette Katoto. Une absence qui l’empêchera de gonfler ses statistiques et d’assurer sa première place au classement des buteuses, elle qui a été impliquée sur 36 buts en 25 matchs cette saison en championnat et en Ligue des champions féminine (25 buts, 11 passes décisives). Seule Jennifer Hermoso fait mieux dans les 4 championnats européens majeurs (France, Allemagne, Espagne, Angleterre) en étant impliquée sur 42 réalisations en 28 rencontres (30 buts, 12 passes décisives).

Précision bonus : le DFCO a encaissé 9 buts dans le premier quart d’heure de la seconde période cette saison soit 26% de ses buts concédés, plus que tout autre équipe de l’élite sur ce quart d’heure en proportion. À l’inverse, le PSG a inscrit 11 réalisations sur ces 15 minutes au retour des vestiaires, aucune autre équipe de D1 Arkema ne fait mieux en 2020/21.

OL – Fleury (vendredi 20h45 – Canal+ Sport et Multisport 1) : surveiller les CPA

S’il doit espérer un faux-pas parisien pour obtenir un nouveau titre, l’OL voudra surtout finir sa saison de la meilleure des manières à domicile. Face à une équipe floriacumoise à la peine en 2021 (seulement 2 victoires dont aucune hors de ses bases), Lyon devrait faire parler la poudre vendredi soir.

Car si les Lyonnaises ne finiront surement pas la saison avec la meilleure attaque du championnat, avec 3,3 buts par match actuellement, elles risquent surtout de signer leur plus faible moyenne de buts par match en D1 Arkema depuis 2005-2006 (1,55 à l’époque, par ailleurs la dernière saison où Lyon n’avait pas été sacré).

Mais les joueuses de Sonia Bompastor pourront compter sur les coups de pieds arrêtés (hors penalty) pour faire la différence, elles qui restent la deuxième équipe de l’élite à marquer le plus sur ces phases (26 sur 70 – 37,1%) pendant que le FCF 91 est lui le club qui encaisse le plus de buts sur CPA en proportion (13 sur 34 – 38,2%).

Guingamp – Bordeaux (samedi 14h30 – Multisport 2) : soigner les statistiques

En terres bretonnes, le duel entre l’EAG et le FCGB revêtira une importance moindre, Bordeaux étant assuré de finir troisième alors que Guingamp peut encore finir 5e. Ce serait son meilleur classement dans l’élite depuis 2014/15. Mais il ne faudra pas s’attendre à une pluie de buts.

En 8 affrontements dans l’histoire, si le bilan est légèrement en faveur des Bordelaises (3 victoires, 3 nuls, 2 défaites), ces rencontres n’ont jamais été décidées par plus d’un but d’écart. L’EAG n’a même jamais réussi à s’imposer sur son terrain face au FCGB en trois tentatives.

Il devra en plus contenir une Khadija Shaw venue pour faire la différence et s’adjuger le titre de meilleure buteuse. Si elle y parvient elle sera, en plus d’être la première bordelaise à y parvenir, également la seconde joueuse hors OL ou PSG à remporter ce titre sur les 10 dernières saisons après Gaëtane Thiney en 2013-2014 (25 buts à l’époque).

Paris FC – Montpellier (samedi 14h30 – Multisport 1) : terminer en beauté

Assuré de finir quatrième, le Paris FC voudra lui prendre sa revanche face à Montpellier sur sa pelouse ce samedi. Un objectif pas si simple pour les Parisiennes au regard de l’historique récent des confrontations : le PFC (ex-Juvisy) a perdu ses six derniers matchs à domicile face au MHSC toutes compétitions confondues, sa dernière victoire remontant à mars 2014 (2-1) avec notamment un but de Camille Catala.

Si un but a des chances d’être marqué lors de cette rencontre, les PFC-MHSC ne comptant que trois 0-0 dans l’histoire en 59 affiches (en mars 2017, janvier 2012 et janvier 2002 à chaque fois à Montpellier), ouvrir le score pourrait toutefois s’avérer être un piège pour l’équipe qui y parvient. En effet sur les trois derniers affrontements entre les deux clubs en D1 Arkema, l’équipe qui a inscrit le premier but s’est à chaque fois inclinée à la fin.

Précision bonus : le Paris FC et Montpellier ont été signalé respectivement 62 et 55 fois hors-jeu cette saison dans l’élite en 21 rencontres, soit plus que toute autre équipe de D1 Arkema en 2020/21.

Issy – Reims (samedi 14h30 – Multisport 4) : se montrer efficace

En bas de tableau, Issy sait qu’il devra encore se battre ce week-end. Encore menacé par le HAC et sa dernière place, il devra prendre au moins un point face au Stade de Reims pour rester à coup sûr 11e du classement. Un résultat qui ne sera pas simple à obtenir face à des Rémoises toujours aussi solides.

En 5 affrontements dans l’histoire, le SDR ne s’est même jamais incliné face au GPSO 92 (4 victoires, 1 nul), signant sa plus large victoire en D1 Arkema depuis sa remontée lors du match aller (7-1). En prime, la différence d’efficacité entre les deux équipes pourrait de nouveau se ressentir comme il y a quelques mois, Reims restant redoutable devant (20 xG* pour 32 buts marqués) alors qu’Issy continue d’être l’équipe la plus inefficace défensivement du championnat (54 xG contre pour 75 buts encaissés).

Précision bonus : Reims a marqué 12 buts à la suite d’une contre-attaque cette saison dans l’élite. Seul le PSG (21) fait mieux en D1 Arkema en 2020/21. Par ailleurs, aucune équipe de l’élite n’a récupéré plus de ballons par match que Issy (48) et Reims (45) cette saison.

Soyaux – Le Havre (samedi 14h30 – Multisport 3) : continuer d’y croire

Enfin à l’instar d’Issy, le HAC veut lui aussi croire en ses chances de ne pas finir bon dernier du championnat. Vainqueur surprise face au Paris FC, il devra à nouveau faire mentir les chiffres pour se défaire des Sojaldiciennes, contre qui il s’est à chaque fois incliné en 3 affrontements toutes compétitions confondues.

Les deux clubs sont à la fois ceux qui cadrent le moins de frappes par match en championnat en 2020/21 (2,3 pour le Havre, 3,4 pour Soyaux), ceux qui disputent le plus de duels aériens par match (32 chacun) ou encore ceux qui utilisent le moins de passes à chaque attaque réussie (0,95 en moyenne pour l’ASJ, 1,05 pour le HAC).

Mais surtout, les Havraises devront se montrer solides sur coups de pied arrêtés (hors penalty), Soyaux étant l’équipe qui a inscrit le plus de buts en proportion sur ces phases de jeu cette saison en championnat (6 sur 12 – 50%).

Précision bonus : le HAC a inscrit 100% de ses buts depuis l’intérieur de la surface cette saison en D1 Arkema. C’est la seule équipe dans ce cas au sein de l’élite en 2020/21.

Les statistiques brutes des rencontres sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

*xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs).

Vendredi 4 Juin 2021
Daniel Marques

Dans la même rubrique :