Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - les statistiques de la 10e journée

Chaque semaine, Footoféminin vous propose de revenir sur la dernière journée de championnat en ressortant une statistique ou prestation forte par match.



PSG 4-1 Paris FC : Baltimore continue sur sa lancée

En pleine révélation cette saison en D1 Arkema, Sandy Baltimore a de nouveau brillé dimanche lors du derby parisien. En plus de ses coéquipières, cette dernière s’est montrée présente pour aider le PSG à faire la différence : 1 but, 2 passes décisives, 4 occasions crées (plus haut total de la journée) et 6 passes clés tentées pour 4 réussies (plus haut total de la J10).

Avec un jeu de passes en prime solide (86% de passes réussies) et 4 dribbles sur 5 réussis, elle a été avec Diani le fer de lance d’un Paris Saint-Germain efficace (4 buts pour 2 xG*). Pour plus de détails sur la rencontre, Footoféminin a analysé cette rencontre et les forces en présence.
Les 4 passes clés réussies par Baltimore, dont ses 2 passes décisives, ainsi que son but (en rouge).
Les 4 passes clés réussies par Baltimore, dont ses 2 passes décisives, ainsi que son but (en rouge).

Le Havre 1-3 OL : des coups de pied arrêtés décisifs

Alors qu’une forte réaction des Lyonnaises était attendue ce samedi face à la lanterne rouge après leur revers au Parc des Princes, celle-ci n’a pas été aussi impressionnante qu’escomptée. Légèrement moins productif et décisif devant que ces dernières saisons pour le moment (4,19 xG et 3,60 buts par match la saison passée, 3,11 xG et 2,73 cette saison), l’OL continue de montrer certaines défaillances.

Et à défaut d’être efficace face au HAC (32 tirs dont 11 cadrés, 4,1 xG sur le match), il a pu miser sur ses coups de pied arrêtés : ses 3 buts sont venus sur corner. Pas si anodin quand on sait que Lyon est la deuxième équipe à marquer en proportion ses buts sur CPA en D1 cette saison (12 sur 31 soit 38,7%, seul Soyaux fait pire avec 6 sur 7).
Les 32 tirs de l’OL face au Havre, dont les 3 buts sur corner (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).
Les 32 tirs de l’OL face au Havre, dont les 3 buts sur corner (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).

Montpellier 3-1 GPSO 92 Issy : la Paillade voit jaune

Le MHSC a lui aussi eu du mal à se défaire d’Issy sur sa pelouse. Longtemps malmenées comme face au HAC, les Montpelliéraines ont une nouvelle fois attendu la fin de rencontre pour faire la différence. Dominées dans les duels (47% remportés sur 179 disputés) et pas toujours à l’aise avec le ballon (30% de dribbles réussis sur 57 tentés), elles ont en prime récolté deux cartons jaunes pour 12 fautes commises (plus haut total de la journée).

Équipe la plus avertie cette saison (2,8 cartons jaunes par match) et parmi les plus fautives (13 fautes par match, 2e derrière Soyaux), Montpellier continue d’apparaitre moins serein qu’il y a quelques années.
Les 12 fautes du MHSC face à Issy.
Les 12 fautes du MHSC face à Issy.

Guingamp 0-1 Fleury 91 : Sissoko solide comme un roc

Le duel entre l’EAG et le FCF 91 s’est montré aussi serré qu’attendu. Connues pour leur solidité défensive, les Floriacumoises ont prouvé une nouvelle fois qu’elles étaient dures à bouger même à l’extérieur.

Et ce grâce notamment à la présence de Teninsoun Sissoko au sein de l’arrière-garde francilienne : 13 interceptions (2e plus haut total de la J10), 7 duels sur 7 remportés et 10 récupérations. Couplée à des passes toujours précises (95% de passes réussies), la prestation de la défenseure a grandement aidé son équipe à s’imposer.
Les 13 interceptions de Teninsoun Sissoko face à Guingamp.
Les 13 interceptions de Teninsoun Sissoko face à Guingamp.

Dijon 0-0 Reims : Des attaques restées muettes

En déplacement en terres bourguignonnes, les Rémoises n’ont pas pu continuer de soigner leurs statistiques offensives face au bloc dijonnais. La 4e attaque du championnat (la 1ère hors top 3) n’a en effet pas fait preuve de la même efficacité que d’habitude : 7 tirs dont un cadré, seulement 0,34 xG et aucune occasion franche.

Bien loin de ses standards de la saison, Reims étant avant cette journée l’équipe qui cadrait le plus ses tirs (59%) et qui affichait la plus grande efficacité offensive (1,78 par match pour 0,94 xG). La faute à un DFCO qui a su lui bloquer l’accès à sa surface de réparation. Malheureusement, il s’est aussi montré maladroit au moment de conclure à l’opposé du terrain (11 dont 4 cadrés, 1,11 xG pour 0 but).
Les 7 tirs de Reims face à Dijon (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).
Les 7 tirs de Reims face à Dijon (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).

Toutes les statistiques de cet article sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

Ndlr : à l’heure où nous écrivons ces lignes, les statistiques de Bordeaux-Soyaux sont toujours indisponibles d’où leur absence dans cet article.

*xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs).

Vendredi 11 Décembre 2020
Daniel Marques

Dans la même rubrique :