Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - les statistiques de la 16e journée

Chaque semaine, Footoféminin vous propose de revenir sur la dernière journée de championnat en ressortant une statistique ou prestation forte par match.



Bordeaux 2-3 Paris FC : le cadeau d’adieu de Viens

Le duel pour la troisième place aura tenu toutes ses promesses. Dans cette dernière occasion pour les Parisiennes de se rapprocher légèrement de leur opposant au classement, les Bordelaises sont mieux rentrées dans la rencontre. Mais le Paris FC a, comme à l’aller, dominer les échanges en mettant la pression devant : 16 tirs dont 9 cadrés et 2,8 xG* pour le PFC contre 6 dont 3 cadrés et 1,14 xG pour le FCGB.

Il aura toutefois fallu attendre l’entrée d’Evelyne Viens à l’heure de jeu pour voir celle-ci réellement s’accentuer. Alors qu’elle jouait son dernier match sous les couleurs parisiennes, la Canadienne s’est montrée intenable devant : 5 frappes dont 4 cadrés sur 4 occasions qu’elle s’est procurée, avec deux buts au bout. Impériale en prime balle au pied (6 dribbles sur 7 réussis), elle a offert à son équipe le meilleur cadeau d’adieu possible. Elle quitte la D1 Arkema avec un ratio étourdissant d’un but toutes les 74 minutes de jeu en championnat.
Les 5 tirs d’Evelyne Viens face à Bordeaux (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).
Les 5 tirs d’Evelyne Viens face à Bordeaux (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).

Le Havre 1-4 Montpellier : les Pailladines se rassurent

Attendues après avoir livré leurs deux pires prestations offensives de la saison face à Lyon et Dijon, les Montpelliéraines ont brillement réagi sur le terrain de la lanterne rouge. En plus de s’éviter une disette historique (jamais le MHSC n’a enchaîné 6 rencontres sans succès en D1 depuis son absorption en 2001), elles ont su se rassurer dans le jeu.

Très présentes offensivement (10 occasions, 2,6 xG et 24 entrées dans la surface adverse, plus hauts totaux de la saison), les joueuses de Frédéric Mendy ont en prime su tenir plus le ballon (71 ballons perdus, plus faible total de la saison et de la journée) et faire preuve de moins de nervosité qu’habituellement : 10 fautes soit leur plus faible total depuis novembre, pour 2 cartons jaunes. Tout n’est pas encore parfait, comme le montre les opportunités havraises (7 tirs dont 3 cadrés), mais Montpellier a montré du mieux avant de recevoir le PSG ce week-end.
Les 71 ballons perdus par le MHSC face au Havre.
Les 71 ballons perdus par le MHSC face au Havre.

Dijon 3-1 Fleury 91 : le spectre des coups de pied arrêtés

Dans cet affrontement de milieu de tableau, tout a basculé dans le dernier quart d’heure. Alors que l’on semblait se diriger vers un match nul logique entre deux équipes qui se tenait, Léa Le Garrec a vu rouge, laissant son équipe à 10. Mais la poussée dijonnaise en fin de rencontre, qui explique la supériorité offensive dans les chiffres (12 tirs dont 8 cadrés pour 2,8 xG contre 7 frappes dont 3 cadrés), a bien failli ne pas fonctionner.

Comme sur le premier but, Fleury va finir par céder à nouveau à deux reprises sur l’une de ses failles. L’équipe francilienne était avant ce match celle qui avait concédé le plus de buts en proportion en D1 cette saison sur coup de pied arrêté hors penalty (8 sur 23 soit 34,78%). Avec deux buts suite à un corner et un troisième issu d’un coup franc joué rapidement, Fleury voit son ratio augmenter (42,3%), en plus d’avoir un point à corriger sérieusement.
Les 11 buts encaissés par Fleury cette saison sur CPA (10 suite à un corner, 1 suite à un coup franc).
Les 11 buts encaissés par Fleury cette saison sur CPA (10 suite à un corner, 1 suite à un coup franc).

Reims 4-0 Soyaux : Gomes en chef d’orchestre

Le scénario dans ce duel pour le maintien a lui aussi été bien particulier. La rencontre, qui opposait à la fois l’équipe la plus efficace (Reims) des trois meilleurs championnats européens ainsi que la moins efficace (Soyaux) de ces derniers, a permis de vérifier que ces faits étaient toujours d’actualité.

Car dans une rencontre longtemps équilibrée, les Rémoises ont pu compter sur Mélissa Gomes devant pour venir faire trembler les filets adverses sur leur moindre incursion : 3 occasions, 3 tirs dont 2 cadrés pour 2 buts et une passe décisive. De quoi mettre à l’abri son équipe, qui a pu compter sur sa supériorité numérique dans la dernière demi-heure pour terminer le travail.
Les deux buts et la passe décisive de Mélissa Gomes face à Soyaux.
Les deux buts et la passe décisive de Mélissa Gomes face à Soyaux.

Guingamp 2-0 Issy : une domination longtemps stérile

Enfin, l’EAG a pris son mal en patience pour venir à bout du GPSO 92. Dominateur dans le jeu comme rarement, avec une possession (70%) et nombre de passes (648) record sur les quatre dernières saisons (sur 70 rencontres analysées), le club breton a toutefois manqué de tranchant et de précision devant (seulement 4 tirs dans le cadre).

Comme à l’aller, il est rentré aux vestiaires avec un score nul et vierge avant de finir par trouver la faille en seconde grâce à un doublé de Fleury. Les Guingampaises signent au passage leur troisième clean-sheet consécutif. Leur meilleure série dans ce registre depuis près de deux ans et demi (4 en octobre 2018).
Les 26 tirs subis par l’EAG lors des trois derniers matchs. Aucun n’a fini au fond des filets de Solène Durand.
Les 26 tirs subis par l’EAG lors des trois derniers matchs. Aucun n’a fini au fond des filets de Solène Durand.

Ndlr : la rencontre PSG-OL a été reportée lors de cette 16e journée, d’où leur absence dans cet article.

Toutes les statistiques de cet article sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

*xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs).

**Danger Zone : l’espace du terrain où sont inscrits la majorité des buts en football. Il est situé entre l’entrée de la surface de réparation et la cage et fait la largeur de la surface de but.

Jeudi 25 Mars 2021
Daniel Marques

Dans la même rubrique :