Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F (21e journée) - La Decima pour les LYONNAISES, la relégation pour les YONNAISES

Le championnat a rendu son verdict définitif à une journée du terme après la victoire de l'OL à Soyaux et la défaite de La Roche face à Saint-Etienne. Mais cette journée n'avait pas commencé ainsi.



Les Lyonnaises fêtent le titre
Les Lyonnaises fêtent le titre
A la pause de cette 21e journée, Lyon était déjà champion et l'aura été tout au long de cette journée. Mais le scénario n'aura pas nécessairement le plus prévisible. Alors que la meilleure buteuse du championnat signait rapidement sa 31e unité de la saison permettant de mener son équipe vers la victoire, son adversaire charentais n'était pas décidé à se laisser faire et comme à l'aller marquait un but à Lyon grâce à Deschamps (29e). Lyon était alors champion sur ce match nul à la pause, d'autant que dans le même temps, son dauphin, le PSG était mené à Albi sur un but de Cazeau !

Avec une gardienne de but remarquable, Soyaux tenait bon face aux attaques lyonnaises, tout du moins jusqu'à l'entame du quart d'heure fatidique. Hegerberg était à l'affût sur un ballon repoussé par Abily pour redonner l'avantage. L'équipe locale craquait et Bremer, Henry puis Hegerberg pour un triplé alourdissaient la marque (5-1). Une victoire nécessaire car dans le même temps, après avoir été mené deux fois au score, le PSG prenait finalement le chemin de la victoire à cinq minutes du terme grâce à un coup franc de Dali (2-3).


Trois promus relégués : LA ROCHE, NIMES et SAINT-MAUR

Dans l'autre enjeu de cette journée, le duel à distance pour le maintien entre La Roche et Guingamp tournait à l'avantage des Vendéennes. Après 48 secondes de jeu, Thiney ouvrait le score pour Juvisy face à Guingamp, Diani ajoutant un but douze minutes plus tard, et Coleman un troisième avant le repos. Moment idéal choisi par La Roche pour ouvrir le score grâce à Lemarchand d'une frappe qui trouvait la lucarne (1-0, 44'). La mission délicate de La Roche restait alors encore réalisable, c'est-à-dire gagner ses deux derniers matchs et compter sur deux défaites de Guingamp. Un scénario qui devenait même idyllique lorsque Matéo dès la reprise doublait la mise (2-0, 46'). Mais alors que Guingamp allait s'enfoncer avec une lourde défaite (5-0), La Roche connaissait une fin de match catastrophique. Fleury réduisait l'écart (82e). Puis d'interminables arrêts de jeu faisant suite à une blessure permettaient à Palacin et Peruzzetto de renverser la tendance pour offrir la victoire à Saint-Etienne et condamner La Roche à rejoindre Saint-Maur et Nîmes en D2.

Dans cette journée, les autres rencontres ont vu la victoire sans bavure de Montpellier contre Saint-Maur (5-0) avec des réalisations de Sembrant, Gauvin par deux fois, Andressa Alves et Tonazzi. Rodez, qui a terminé à deix est venu à bout de Nîmes. Les Nîmoises avaient pourtant ouvert le score avant de concéder de trois buts (3-1) et de voir un penalty en leur faveur stoppé par Garcia.

>> LES RESULTATS ET COMPOS


Lundi 9 Mai 2016
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :