Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - Claire LAVOGEZ (FC Fleury) : « J’ai pris du plaisir aujourd’hui »

Arrivée cet hiver, Claire Lavogez n’en finit plus de briller sous ses nouvelles couleurs. Encore buteuse face à Montpellier (1-1), ce mercredi, l’attaquante et sa coéquipière Marine Haupais étaient forcément heureuse de ce bon résultat face à leur ancien club.



Lavogez à nouveau décisive avec sa nouvelle équipe
Lavogez à nouveau décisive avec sa nouvelle équipe
Forcément, c’est la joie qui prédomine après ce match contre Montpellier ?
C’est sûr que je suis satisfaite après ce résultat. 1 partout contre le MHSC c’est un très bon résultat pour un club comme le nôtre. Ce qui est le plus important dans le foot c’est d’avoir de la satisfaction à la fin du match, et aujourd’hui on l’est toutes.

Vous avez encore marqué sous vos nouvelles couleurs, comment vous sentez-vous ?
Heureuse, évidemment, parce que lorsqu’on revient à son niveau c’est toujours un plaisir. Parfois dans une carrière, notamment avec les blessures, on passe par des moments compliqués, ça fait partie du foot, mais c’est vrai qu’à un moment, je ne pensais jamais m’en sortir, et là je ressors la tête de l’eau en marquant presque à chaque match avec Fleury… Ce n’est pas facile et je m’en sors plutôt bien avec une équipe qui ne lâche rien.

Et le plus souvent, vous marquez de beaux buts…
J’aime bien les frappes lointaines, c’est vrai (rires) ! Mon but contre Lille ? C’est venu comme ça, j’étais inspirée, et ça a fini au fond !

Vous avez parlé de vos blessures, du manque de temps de jeu… Et pourtant on vous retrouve en pleine forme. Comment vous expliquez le fait d’être tout de suite dans le rythme ?
En fait, quand je suis revenue de blessure à Lyon, je m’entrainais. C’est sûr que de retrouver les meilleures sensations, au début c’est un peu compliqué… Après le plus dur, c’est dans la tête. Quand tu es blessé, si tu n’es pas fort mentalement c’est impossible de s’en sortir. Moi je continuais de me dire que ça allait passer, qu’il fallait que je reste en forme pour « me montrer », parce que c’est dur de remonter la pente quand tu pars de l’OL. J’ai une famille qui est à fond derrière moi, j’ai des objectifs bien ancrés dans ma tête et même avec des bas, je continue de me battre.

Le maintien, après ce nul, vous vous dites qu’il est dans la poche ?
On peut se dire ça en effet, mais il ne faut pas parler trop vite, parce que le classement reste serré, et avec un ou deux faux pas on peut rapidement se retrouver onzième ou douzième, donc il va falloir qu’on s’accroche, qu’on continue à jouer comme on le fait, à réaliser 90 minutes pleines ! Elles m’ont fait plaisir, et moi aussi j’ai pris du plaisir aujourd’hui.

Vous allez jouer l’Alanya Cup en Turquie, avec l’équipe de France B, comment abordez-vous ce tournoi ?
Plutôt bien ! C’est toujours bien d’être en équipe de France, que ce soit les A ou les B. Mon objectif ça reste l’équipe de France A donc je vais continuer comme ça, et on verra bien par la suite si je suis convoquée.

Propos recueillis par Vincent Roussel

Marine Haupais : « Rejouer contre son ancien club c’est toujours bizarre ».

« Rejouer contre son ancien club c’est toujours bizarre. Accrocher Montpellier où j’y ai joué forcément ça fait plaisir. Après l’essentiel c’est qu’on ait fait quelque chose contre eux, et qu’on ait montré qu’on était capable de le faire. Plus que ce point acquis face à Montpellier, le résultat est important pour toute l’équipe. Je souhaite quand même le meilleur à mes ex coéquipières pour la fin de saison ».

Vendredi 23 Février 2018
Vincent Roussel

Dans la même rubrique :