Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - Déjà des enjeux importants

Au cours de cette saison condensée en raison de la Coupe du monde disputée en France l'été prochain, footofeminin vous propose de faire le bilan régulièrement sur les équipes de l'élite. Voici le premier, avant la quatrième journée ce week-end.



OL et PSG, un sans-faute pour débuter

Tous les voyants sont au vert du côté de Lyon, qui a sans surprise fait le plein de points sans encaisser le moindre but. Les recrues Lisa Weiß, Carolin Simon et Isobel Christiansen ont toutes disputé au moins un match entier, et l'Anglaise a déjà marqué après une pré-saison prometteuse. Rien pour l'instant ne trouble quiétude des grandes favorites à leur propre succession, si ce n'est peut-être le temps mis à trouver le fond des filets adverses cette semaine en Ligue des champions face à Avaldsnes et en championnat face à Guingamp. Avec l'avantage pris à l'extérieur en Europe, et des rencontres face au PFC et à Rodez en championnat, Lyon devait continuer son chemin sans trop de soucis ces prochaines semaines.

Classement : 1er avec 9 points

Le sans-faute était peut-être moins assuré du côté du PSG, impacté par un recrutement tardif et des compétitions internationales tardives l'ayant privé de joueuses, sans compter un calendrier pas si aisé que cela avec des matches face à Fleury, au PFC et à Soyaux pour débuter. Malgré tout, la jeune équipe parisienne s'est fait (plus ou moins) violence pour tenir tête à Lyon après trois journées en championnat, tout en obtenant une victoire assez importante en Autriche en Ligue des champions pour attendre le retour sans trop de pression. Les joueuses issues de la formation se distinguent match après match, Katoto semble avoir digéré sa Coupe du monde ratée, et les jeunes recrues offensives ont déjà montré de belles choses, en attendant de voir plus le gros coup estival Wang Shuang en championnat. Le premier gros défi aura lieu le week-end prochain avec un rendez-vous important à Montpellier, un déplacement qui ne lui a pas réussi ces deux dernières années face à son principal concurrent pour le deuxième ticket européen.

Classement : 2e avec 9 points

Bordeaux et Fleury, un duo qui gagne à être connu

Jeunes équipes dans l'élite, Bordeaux, qui débute sa troisième année, et Fleury, en début de seconde année, ont dès leurs débuts marqués les esprits par un recrutement judicieux et des qualités sur le terrain. Cet été a vu ces deux équipes confirmer leurs objectifs avec des recrutements ambitieux, et leur début de saison réussi n'a rien d'une surprise.
Avec deux matches seulement au compteur, Bordeaux a débuté sa saison avec un gros coup réussi à Montpellier, une victoire confirmée ce week-end face à Rodez, pour un bilan parfait de six points obtenus sans encaisser de but (seule équipe sans but encaissé avec Lyon). Les recrues ont pris leurs marques, qu'il s'agise d'Asseyi, Tarrieu ou encore Gilles, toutes buteuses lors de deux premières rencontres. L'équipe doit désormais confirmer ce début de saison prometteur, et le hasard veut que son prochain adversaire ait également bien débuté sa saison, pour ce qui sera un duel attendu entre deux équipes qui avaient proposé deux duels accrochés la saison dernière. Le vainqueur aura un joli coup à jouer au classement...

Classement : 3e avec 6 points (deux matches joués)

Fleury n'est pas passé loin d'accrocher le PSG pour son premier match de la saison, et a confirmé ensuite ses bonnes dispositions face à Metz, puis Montpellier, emboîtant ainsi le pas à son futur adversaire bordelais en réalisant un gros coup face à un des cadors du championnat. Une des recrues les plus attendues, Kelly Gadea a offert trois points à sa nouvelle équipe face à Metz en inscrivant un doublé. Un début de saison à confirmer contre Bordeaux ce week-end, dans un duel à l'issue incertaine entre deux valeurs montantes du championnat qui ont réussi à battre Montpellier. Après une première saison plutôt réussie malgré un classement final peut-être un peu décevant, Fleury a bien débuté cette saison qui doit lui permettre de confirmer, avec l'objectif pourquoi pas de devenir le deuxième club francilien derrière le PSG.

Classement : 4e avec 6 points

Montpellier et PFC, du retard au démarrage

Pendant plusieurs années membres du « top 4 », Montpellier et le Paris Football Club ont mal entamé la saison, avec notamment des difficultés offensives auxquelles il leur faudra remédier. Montpellier en Ligue des champions la saison passée et au coude à coude avec le PSG pour le deuxième ticket européen, s'est déjà incliné à deux reprises en trois rencontres -sans avoir affronté Lyon ou Paris-, et a connu des difficultés pour prendre le dessus sur Dijon. Malgré les qualités évidentes de Bordeaux et Fleury, Montpellier ne pouvait pas se permettre de perdre autant de points aussi rapidement, d'autant plus que le club a plutôt joué la stabilité à l'intersaison -au contraire de son prochain adversaire par exemple- et aurait dû mieux démarrer la saison. Ces points perdus pourraient lui coûter très cher au final, et pour éviter d'être complètement distancé après quelques journées à peine, il lui faudra se relancer dès ce week-end en recevant le PSG, qui lui a bien réussi à domicile ces deux dernières saisons.

Classement : 8e avec 3 points

Déjà distancé par le trio Lyon/Paris/Montpellier ces dernières saisons, le PFC a fait des efforts pour attirer un trio offensif prometteur et remédier à une attaque manquant de mordant pour rejouer les premiers rôles. Il va falloir rapidement trouver le rythme offensivement pour ne pas glisser au classement, et ses rencontres à venir face à Lyon -après avoir encaissé cinq buts déjà face au PSG- et à Fleury, dans un derby essonnien attendu, ne seront pas les plus faciles à négocier. La qualité de son effectif doit lui permettre de jouer le haut du classement -le club est en embuscade-, mais il ne faudra pas trop tarder à trouver la bonne formule.

Classement : 5e avec 4 points

Dijon et Metz, destins contraires pour les promus

Le recrutement estival des deux promus se reflète dans leur début de saison. D'un côté Dijon, qui a recruté un mélange de joueuses confirmées et de jeunes talents, qui compte quatre points au compteur, sa défaite initiale face à Montpellier ayant été « obtenue » sur le plus petit des scores. L'équipe a ensuite tenu en échec Guingamp, avant d'obtenir sa première victoire face à Metz grâce à un triplé de Kenza Dali, de retour aux affaires et en équipe de France. Malgré les nombreux changements dans l'effectif, Dijon n'a pas raté ses débuts dans l'élite, et doit mettre à profit les trois rencontres à venir face à Lille, Bordeaux et Soyaux, pour se jauger face à des équipes solides tout en continuant à permettre à une équipe de se créer.

Classement : 7e avec 4 points

De l'autre côté, Metz. Un promu qui fait l'ascenseur entre la D1 et la D2 depuis plusieurs années, mais qui a débuté la saison avec un effectif plutôt réduit et plusieurs joueuses tout juste de retour de la Coupe du monde des moins de 20 ans. Malgré l'arrivée de Marie-Laure Delie ou la présence de la très expérimentée Simone Gomes Jatobà, l'équipe est très jeune et manque d'expérience. Battue logiquement par Fleury et Dijon sans marquer le moindre but, Metz n'a déjà pas le droit à l'erreur, et va devoir engranger des points face à Soyaux et Guingamp dans les prochaines semaines pour éviter d'être déjà distancée en bas de classement.

Classement : 12 avec 0 point (deux matches joués)

Lille, un début de saison sous forme de confirmation

Après une première saison solide dans l'élite, Lille veut confirmer. Son début de saison va dans la bonne direction, avec une victoire à Rodez, et en obtenant le nul face au PFC, après une large et logique défaite face à Lyon pour débuter. Sa prochaine rencontre face à Dijon, un promu qui a des similitudes avec l'équipe lilloise la saison passée, doit lui permettre de viser plus haut. La profondeur de son effectif va être testée cette saison, et il faudra tenir le rythme pour s'installer dans l'élite française.

Classement : 6e avec 4 points

Soyaux, Guingamp et Rodez, des habitués en manque de points

Trois équipes bien connues dans l'élite française ont connu un début de saison compliqué. La mieux classée est Soyaux, vainqueur de sa première rencontre face à Rodez avant de perdre les deux suivantes. Mais ces deux larges défaites ont été infligées par Lyon et Paris, il n'y a donc pas lieu de s'inquiéter pour le club qui aura l'occasion de remonter au classement lors des prochaines semaines.

Classement : 9e avec 3 points

Vient ensuite Guingamp, avec un point au compteur obtenu face à Dijon. Battue par le PFC et Lyon -tenu en échec pendant plus d'une heure-, l'équipe bretonne aura l'occasion d'engranger des points lors de ses prochaines rencontres, ce qu'elle devra faire pour éviter de prendre ses aises en bas de classement, ses deux prochaines adversaires étant justement les deux équipes plus mal classées qu'elle.

Classement : 10e avec 1 point

Rodez enfin, la seule équipe à avoir déjà perdu trois matches cette saison. Le début de saison est compliqué, la défense en difficulté avec déjà huit buts encaissés sans avoir affronté ni Lyon, ni Paris, ni Montpellier. Sa prochaine rencontre face à Guingamp est déjà importante, face à une autre équipe mal placée qui veut éviter de s'installer dans la zone rouge.

Classement : 11e avec 0 point

Samedi 22 Septembre 2018
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :
#D1F - Le Mag n°8

#D1F - Le Mag n°8 - 03/11/2018