Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - Gaëtane THINEY (Paris FC) : « Il faut qu’on continue de construire l’équipe »

Lucide sur les manques de son équipe, encore battue dans le derby parisien ce lundi (1-4) au Camp des Loges, la capitaine du PFC Gaëtane Thiney, de retour d’une SheBelieves Cup réussie, sait qu’il faudra encore du temps, et de l’expérience, pour que son équipe passe un cap.



Thiney à droite avec la capitaine du PSG Formiga (photo TeamPics/PSG)
Thiney à droite avec la capitaine du PSG Formiga (photo TeamPics/PSG)
Le score (1-4) paraît peut-être un peu sévère au vu de la physionomie de la rencontre ?
On prend trop de buts, c’est dommage. Je pense qu’on a produit de bonnes choses dans le jeu sur quelques séquences, dans la conservation, et dans la progression, maintenant il faut être décisif, et bonnes dans les zones d’efficacité offensives et défensives. On ne l’a pas été. C’est un peu fatiguant parce qu’on répète toujours un peu la même chose (sourire), mais voilà c’est une équipe avec du potentiel, qui aujourd’hui est en dessous de ces grosses équipes où il y a des joueuses internationales de qualité et d’expérience, qui s’enrichit à chaque fois de ces matches-là. J’espère que ça paiera un jour !

L’équipe traverse une période délicate…
C’est embêtant, on essaye de le vivre intelligemment en se remettant en question, et en essayant d’avancer et de trouver des solutions. On a eu beaucoup de discussions, maintenant ce n’est pas une honte de perdre ici, ce qui est dommage c’est le score. Ça aurait été bien un petit match nul, mais il nous reste Montpellier la semaine prochaine et je pense qu’on a les moyens de les embêter, comme on peut le faire contre tout le monde. Mais on peut aussi se faire embêter par tout le monde… Il faut qu’on continue de construire l’équipe, afin d’avoir des bases solide pour faire une grosse saison l’an prochain.

Vous avez déjà encaissé 31 buts cette saison, c’est votre record de buts encaissés, à quoi vous attribuez ce manque de performances ?
On prend trop de buts, c’est vrai. Dans les gros matches, mentalement, j’ai l’impression qu’on lâche… Si on regarde bien, quand on prend un but, on en prend souvent un deuxième dans les minutes qui suivent, donc il faut régler ça. On est jeunes, ne pas prendre de buts c’est la base dans le foot et nous on en prend beaucoup trop. Mais ça ne vient pas que des 4 défenseures, ça vient de toute l’équipe, qui ne fait peut-être pas les bons efforts défensifs en même temps. Il faut continuer à régler ça !

L’effectif est encore en construction…
Il faut apprendre, s’accrocher, que les jeunes prennent de plus en plus de responsabilités. C’est difficile, mais elles le font de plus en plus fréquemment. Aujourd’hui ça n’a pas marché, en plus on était de retour de sélection… Quand on est jeune il faut entendre les choses plusieurs fois, peut-être que ça a été un peu rapide aujourd’hui, mais il faut passer à autre chose désormais.

Pour en revenir à vous, vous avez effectué un retour convaincant en équipe de France, cela prouve que vous avez votre place dans cette équipe ? Vous avez pu en discuter avec Corinne Diacre ?
(Rires) Merci. En fait, ça prouve que j’ai envie et que je suis déterminée, ça c’est sûr ! Comme tous les matches de foot que je joue, aujourd’hui c’était pareil. J’ai profité du moment présent, je me suis dit qu’il fallait que je me donne à fond, c’est ce que j’ai fait. Avec Corinne Diacre ça s’est très bien passé, on a discuté dès le début du stage, et elle m’a répété ce qu’elle avait déjà dit avant : « La porte est ouverte à tout le monde, maintenant montre-moi ce que tu sais faire ».

Comment vous évaluez cette SheBelieves Cup, qui avait mal démarré contre l’Angleterre (1-4), occasionnant de nombreuses critiques, mais qui a bien terminé avec ce succès contre l’Allemagne (3-0) ?
Ce sont des grosses nations, ce sont des matches qui nous ont permis d’avoir des bases solides pour construire quelque chose. Il y a plein de points à améliorer, même si on a vu de bonnes performances. Faire match nul (1-1) contre les Etats-Unis et battre l’Allemagne ce n’est pas ce qu’on fait tous les jours, donc il faut être positif et se dire qu’on a fait de bonnes choses, maintenant c’est au staff de continuer à construire cette équipe, en tout cas on a pris du plaisir. Il faut profiter, garder l’humilité, et savoir qu’il faut continuer à travailler, travailler, travailler…

Vous avez fait un bel hommage à Aissatou Tounkara en début de match (l’équipe a pris la pose avec son maillot), c’est une joueuse qui va vous manquer.
Bien sûr, elle a un impact athlétique important, et puis c’est une jeune qui a été formée, comme celles qui ont été formées et qui arrivent à maturité aujourd’hui, justement pour pouvoir porter leur équipe, et malheureusement elle s’est fait une grave blessure… C’est une fille qui beaucoup de volonté et de détermination, et qui aura la force de revenir très vite.



Mardi 13 Mars 2018
Vincent Roussel

Dans la même rubrique :