Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - J1 : les entraîneurs analysent leur premier match

Après une première journée disputée où seul Lyon a réalisé un large succès, les entraîneurs ont pu analyser les prestations de leurs équipes lors des conférences d'après-match.



Vainqueurs sur la plus petite des marges, à Dijon et Fleury, Montpellier et le PSG ont évité le départ manqué mais leurs entraîneurs regrettaient samedi ne pas avoir vu leurs équipes se rendent la partie plus facile. Pour Jean-Louis Saez : "On n'a pas eu assez de justesse pour créer plus de décalages et de danger" regrettait le technicien montpelliérain dont son équipe a fait la décision suite à un corner à un quart d'heure du terme. Un discours presque similaire pour Olivier Echouafni qui dirigeait son premier match en D1 : "Nous aurions dû nous mettre à l’abri bien plus facilement compte tenu de nos nombreuses occasions. Nous avons donné confiance à une bonne équipe de Fleury". Seul un penalty obtenu consécutivement à un corner, a en effet permis au PSG de s'imposer. Point positif pour l'entraîneur parisien, aucun but encaissé, la première fois de la saison après sept matchs de préparation sans clean-sheet.

Battus mais pas abattus, les entraîneurs dijonnais et floriacumois cherchaient du positif de la prestation de leur équipe. "Je trouve que le match est plutôt bon pour nous" déclarait ainsi Yannick Chandioux, ajoutant : "Le but qu’on prend fait mal, ce n'est pas vraiment mérité car la deuxième mi-temps était intéressante pour nous". Jean-Claude Daix avait des sentiments plus mitigés : "On n'est pas bien rentré dans le match. Après on s'est davantage mis au niveau avec davantage de motivation. Il aurait fallu commencer le match un petit peu avant" relevait le coach essonnien. Malgré tout, des signes d'encouragement concluaient leurs réactions d'après-match : "C'est bien pour la suite, je ne suis pas inquiet et même très content" pour le coach dijonnais, mais l'équipe doit encore apprendre des nouveautés pour Jean-Claude Daix : "Il y a du positif évidemment mais il va falloir qu'un travail rigoureux soit fait" insistait en conclusion ce dernier.

S. Joseph : "Il ne fallait pas se louper surtout à domicile"

Soyaux a bien démarré à domicile
Soyaux a bien démarré à domicile
Dans la course au maintien, Soyaux a réussi le meilleur début et cette première journée était déjà importante pour engranger trois points. Sébastien Joseph ne cachait pas sa satisfaction après match au regard des résultats de la journée : "Ça a été dur pour tout le monde. On s'attend déjà à une saison qui va être serrée". Le mot d'ordre était la victoire avant un programme compliqué : "Il ne fallait pas se louper surtout à domicile. C'est une bonne chose de faite surtout avec deux buts d'écart. L'année dernière, nos six succès étaient par un but d'écart, on était continuellement sous pression de l'égalisation." Pour Rodez qui enchaînera par Lille à domicile, malgré une bataille équilibrée, l'équipe n'a pas répondu à toutes les attentes de Sabrina Viguier : "Il nous a manqué pas mal de choses. Je pense que n'avons pas été assez costaudes dans les duels, dans l'impact". Soyaux plus accrocheur, l'entraîneure ruthénoise reconnaissait : "L'équipe qui en a voulu le plus a gagné ce match. On sait comment c'est à Soyaux, ça ne lâche rien. Il nous a manqué dans la finition mais aussi d'autres choses pour faire un résultat face à cette équipe".

Des erreurs, Guingamp en a aussi faites devant le Paris FC. Pour Frédéric Biancalani, il ne pouvait le nier : "C'est une défaite méritée. On a commis trop d'erreurs, des choses que nous n'avons jamais fait depuis le début." Une remise en cause est nécessaire pour l'entraîneur guingampais : "Les mauvais choix nous ont vraiment compliqué la tâche. On se crée des situations malgré notre faiblesse. Maintenant, il va falloir gommer ces erreurs si l'on veut prétendre à un résultat." Un résultat que Pascal Gouzenes a pu valider avec une prestation appliquée de son équipe : "Les filles ont réalisé un match sérieux". Même si la coupure ne permettra pas d'enchaîner, cette période va permettre de continuer le travail : "Pour toutes les équipes, c'est pareil. Notre prochaine adversaire le Paris Saint-Germain connaîtra également le départ de certaines joueuses".

R. Pedros : "Je me suis régalé"

Reynald Pedros privé de Renard ne se souciait pas de cette trêve tant son équipe a dominé son sujet. Au contraire, l'équipe a semblé déjà bien au point avec des recrues en vue et une bonne utilisation des couloirs : "Je me suis régalé, j'ai vraiment pris du plaisir. L’apport de Lucy (Bronze) et de Caro (Simon) sur les côtés nous permet de trouver de la largeur et de la profondeur" avouait l'entraîneur lyonnais. Son homologue lillois tirait du positif de la première période : "On a fait une première période intéressante, mais ça nous a demandé beaucoup d'énergie pour rivaliser avec ce rouleau compresseur". Si l'équipe lyonnaise a manqué de justesse en première période, "c'était mieux ensuite" pour Pedros qui complétait : "On a joué avec du respect envers notre adversaire. C'était un match abouti". En seconde période, les Lilloises ont craqué physiquement : "La seule chose négative que j'aie vue, c'est le renoncement ressenti dans le dernier quart d'heure. Mais là encore, c'est peut-être physique". Dominique Carlier a pu découvrir la différence de niveau qui sépare le LOSC du triple Champion d'Europe mais espère bien que son équipe en tirera les enseignements dans deux semaines.

Mardi 28 Août 2018

Dans la même rubrique :