Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - J14 : Le résumé de la journée : l'OM enchaîne, FLEURY sur le fil, RODEZ accrocheur

Rodez a tenu en échec le Paris FC (0-0). Une journée pauvre en but puisque Albi et Lille ont terminé sur le même score. Deux succès 1-0 pour l'OM et Fleury, et un succès 2-0 pour le PSG.



L'OM à la relance

Et deux pour l'OM (photo OM.net)
Et deux pour l'OM (photo OM.net)
"Le but qu'on marque dans ce match c'est celui que l'on a encaissé à Bordeaux à la dernière minute" par cette réaction, Christophe Parra résume bien l'état de forme actuel de l'équipe marseillaise qui remonte doucement la pente pour combler son retard au classement. Face à des Bordelaises qui restaient sur une élimination en Coupe de France, la formation phocéenne peinait à enchaîner les passes. Une rencontre brouillonne et une première occasion sur une erreur défensive de l'OM. Pizzala en défense centrale perdait le ballon et Thomas partait seule au but mais Richard évitait le pire sur une frappe finalement sans danger (25e). Juste avant la pause, une belle intervention dans son camp de la recrue Kathellen Sousa permettait de lancer un contre avec Ali Nadjim qui butait sur la gardienne à son tour (41e). En seconde période, Bordeaux arrivait à mieux enchaîner et sur une belle ouverture d'Ali Nadjim, Lavaud frappait finalement sur la gardienne (64e). En face, Bretigny entrait à la place de Coton-Pélagie et réorganisait son animation en 4-4-2. Dans la foulée, Dali-Storti délivrait une passe en profondeur pour Asseyi dans l'intervale. L'attaquante olympienne ouvrait le score d'un lob face à Nayler (1-0, 65'). Bordeaux tentait de réagir mais sans succès, les contres marseillais n'étaient pas plus décisifs mais la deuxième victoire de la saison permettait de continuer à y croire.

Marseille - Bordeaux : 1-0
Marseille (Stade Roger Lebert) - 237 spectateurs
Arbitre : Céline Bagrowski

1-0 Viviane ASSEYI 65' (Dali-Storti trouve sur un long ballon Asseyi dans la surface qui devance la sortie de Nayler et la lobe)

Avertissements : Coton-Pélagie 31', Dali-Storti 34' ; Ali Nadjim 7', Karchouni 26', Fahey 71'
Marseille : Richard ; Cissoko, Pizzala (cap.), M'Bassidje, Lakrar ; Dali-Storti, Gadea ; Coton-Pélagie (Bretigny 63'), Asseyi, Soulard (Cardia 86'), Fridriksdottir (Ali D'Anjou 70')
Banc : Saint-Léger, Alidou D'Anjou, Ferral, Cardia, Bretigny
Bordeaux : Nayler ; Lardez, Thibaud, Sousa, Chatelin, Istillart (cap.) (Gathrat 76'), Fahey, Karchouni (Barbance 63'), Lavaud, Thomas (Cambot 81'), Ali Nadjim
Banc : Nadal, Bornes, Cambot, Barbance, Gathrat

Fleury passe la quatrième

Grâce à sa victoire décrochée en fin de match sur un but d'Amani, Fleury revient à un point de son adversaire du jour qui n'a plus gagné en championnat depuis le match aller face à Fleury ! Une rencontre que Soyaux avait bien entamé alors que le vent perturbait le jeu des 22 actrices. Un poteau trouvé par Djebbar marquera la plus belle opportunité de Soyaux (22e). Puis dans un match accroché et disputé, Bourgouin tentait bien sa chance d'une frappe croisée que Gignoux sortait du pied (65e). Les locales vont prendre le dessus sur une ouverture plein axe de Clemaron pour trouver Amani qui devançait Munich et la lobait (1-0, 84'). Le coup parfait pour Fleury, un coup de massue pour Soyaux qui a aussi fait face avant match à une réserve de trois de ses joueuses au motif qu'elles devraient avoir une licence avec contrat fédéral.

Fleury - Soyaux : 1-0
Fleury-Mérogis (Stade Lascombe) - 154 spectateurs
Arbitre : Anaëlle Loidon

1-0 Salma AMANI 84' (Ballon de Clemaron de 30 m qui trouve par dessus la défense, Amani dans l'axe au point de penalty qui devance la sortie de Munich d'une déviation pied droit en extension)

Avertissements : Clemaron 44' ; Verges 13'
Fleury : Gignoux ; Sissoko, Multari, Haupais, Butel ; Clemaron, Corboz ; Rabanne (cap.) (Coudon 62'), Amani (Chatelain 88'), Fernandes (Palacin 62') ; Lavogez
Banc : Benoist, Dunord, Palacin, Chatelain, Coudon
Soyaux : Munich ; Deschamps (Canon 87'), Verges, Awona ; Dumont (Fleury 82'), Djebbar (Tandia 59'), Clérac, Babinga, Boudaud, Bourgouin (cap.), Tolmais
Banc : Esnault, Fleury, Canon, Tandia, Rouge

Les RAFETTES tiennent tête au PFC

Les Parisiennes connaissent une série difficile en championnat. Leur déplacement à Rodez s'est soldé par un score nul et vierge devant une équipe locale accrocheuse et en quête de points. D'ailleurs, la première incursion de Cance à gauche donnait le ton. La défense à trois du PFC dégageait le centre en retrait (4e). Les Parisiennes avaient du mal à trouver des décalages et Catala en bonne position de frappe était rattrapée par Banuta in extremis (25e). Un corner joué à deux entre Declercq et Jaurena se terminait par un tir non cadré (31e). La plus belle occasion était juste avant le repos. Sur une balle piquée de Catala, Guitard et Niphon se gênaient, Hoarau devait repousser le ballon juste devant sa ligne de but (45e).
En seconde période, Rodez restait en place et procédait en contre. Lancée par Tyryshkina, Austry partait seule dans le dos de la défense mais perdait son duel avec Benameur (62e), Lemaitre qui suivait, était trop juste. La justesse, les joueuses du PFC ne l'avait pas non plus, un coup franc de Declerc frôlait la barre (78e). A force de pousser, le Paris FC s'exposait, Saunier venait se procurer une occasion face à Benameur mais manquait le cadre (90e). Un nul 0-0 qui reste malgré tout un bon point pour Rodez.

Rodez - Paris FC : 0-0
Rodez (Stade Paul Lignon) - 208 spectateurs
Arbitre : Solenne Bartnik

Avertissement : Saunier 75'
Rodez : Niphon ; Banuta, Infante, Guitard (cap.), Hoarau ; Austry (De Sousa 81'), Tyryshkina, Saunier, Lemaitre, Cance (Bonet 69'), Noiran (Mabomba 46')
Banc : Garcia, Bonet, De Sousa, Mabomba, Guellati
Paris FC : Benameur ; Tounkara, Butel, Greboval ; Declercq (Cascarino 79'), Bilbault, Matéo (Bourdieu 58') ; Jaurena, Vaysse (Soyer 58') ; Catala, Thiney (cap.)
Banc : Pecharman, De Almeida, Cascarino, Bourdieu, Soyer

Le PSG avec sérieux

Sans le trio de recrues, les Parisiennes se sont imposées 2-0 face à Guingamp grâce à un but dans chaque période. Après s'être longtemps heurté au bloc breton bien organisé, la mire était réglée avant la pause. Si Katoto manquait le cadre (23e), c'est Durand qui réalisait un double-arrêt (26e). Il fallait un centre de Diani, en vue depuis le début du match, un ballon renvoyé par la défense et une reprise en demi-volée de Périsset pour trouver la faille. La latérale parisienne était récompensée de sa bonne entame de rencontre avec l'aide du poteau de Durand (1-0, 36').
Guingamp reprenait avec de bonnes intentions et un centre était difficilement capté par Endler (47e). Cependant les Parisiennes ne restaient pas inactives et Delie de la tête était proche de marquer sans un sauvetage de la défense sur sa ligne de but (51e). Finalement, c'est encore Diani à droite qui faisait la différence et trouvait l'internationale espagnole pour la reprise du plat du pied (2-0, 53'). Périsset se procurait une nouvelle occasion sur un coup franc détourné par Durand (58e). Les incursions bretonnes en fin de match n'avaient pas le même effet que l'an dernier (3-3). Les Parisiennes s'imposent logiquement et reste entre Lyon et Montpellier qui s'affrontent ce lundi.

PSG - Guingamp : 2-0
Saint-Germain en Laye (Stade Georges Lefèvre) - 435 spectateurs
Arbitre : Maika Vanderstichel

1-0 Eve PERISSET 36' (Centre de Diani repoussé par la défense, Périsset reprend le ballon sur le côté droit de la surface sans contrôle d'une frappe croisée qui touche le montant de Durand avant d'entrer)
b[2-0 Jennifer HERMOSO 53'] (Diani côté droit centre pour la reprise du plat du pied par Hermoso. Durand touche le ballon mais le ballon termine dans le but)

Avertissements : Paredes 45', Oparanozie 68', Lorgeré 83'
PSG : Endler ; Périsset, Erika, Paredes, Lawrence (Pekel 84') ; Geyoro, Formiga (cap.), Diani, Hermoso (Diallo 72'), Katoto, Delie (Boulleau 61')
Banc : Kiedrzynek, Boulleau, Diallo, Boussaha, Pekel
Guingamp : Durand ; Drozo, Debever, Lorgeré, Morin (Pallis 46') ; Le Garrec (Fourre 61'), Meffometou, Pervier (cap.), Abadou (Ollivier 75'), Robert, Oparanozie
Banc : Fauvel, Fourre, Ollivier, Palis, Cheval

Attaques au point mort

photo LOSC
photo LOSC
Séparées par un seul point au classement, Albigeoises et Lilloises n'ont pas réussi à prendre l'avantage comme à l'aller (1-1). Mais cette fois-ci, les attaquantes sont restées inefficaces devant le but. Profitant de l'arrivée de Kenza Dali, le LOSC jouait en losange au milieu avec Dali en position haute. Un ballon distillé par cette dernière pour Sarr trouvait sa tête mais pas le cadre (11e). D'ailleurs le cadre allait souvent se dérober sur les tentatives des deux équipes. Benlazar était plus proche en trouvant la barre d'une tentative du gauche. Le ballon ressortait et rebondissait devant la ligne (18e). Une alerte devant le but lillois avant celle devant le but albigeois. Dali trouvait à nouveau qui perdait cependant son duel avec Lambert (29e). La gardienne de l'ASPTT intervenait à nouveau après une grossière erreur de sa défense (32e). Le LOSC était pressant et suite à un coup franc de Dali, Sarr remettait pour Coryn qui voyait sa reprise frôler la lucarne (36e). Voulant impérativement la victoire, les deux formations se découvraient plus en seconde période. Launay devait intervenir deux fois alors que Stefanovic manquait finalement le cadre (73e). Le manque d'efficacité était cruel et Sarr, lancée par Bultel, échoauit sur Lambert (89e). Les gardiennes remportent la partie (0-0) !

Albi - Lille : 0-0
Albi (Stade Maurice Rigaud) - 332 spectateurs
Arbitre : Stéphanie Di Benedetto

Avertissements : Belkhiter 64' ; Dafeur 25', Lernon 71', Bultel 81'
Albi : Lambert ; Stefanovic, Cazes, Rouzies, Belkhiter ; Roy Petitclerc (Pantelic 51'), Mitchai (cap.), Condon (Martinez 53'), Mijatovic (Saulnier 80'), Benlazar, Cazeau
Banc : Pantelic, Martinez, Schlepp, Saulnier, Blanche
Lille : Launay ; Lernon, Coutereels (cap.), Chapeh Yimga, Dafeur ; Dali (Bultel 74'), Demeyere, Paprzycki (Pasquereau 46'), Mansuy (Saïdi 69') ; Sarr, Coryn
Banc : Azem, Bultel, Saïdi, La Villa, Pasquereau

STATS ET CLASSEMENTS


Lundi 5 Février 2018
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :