Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - J8 : Première pour FLEURY, RODEZ et GUINGAMP et dernière place pour l'OM

Cette huitième journée a été marquée par la rébellion des équipes mal classées et en quête d'une première victoire. Trois l'ont acquise ce dimanche tandis que Marseille battu par un adversaire direct reste la seule formation dans l'attente de ce premier succès.



FLEURY - MARSEILLE : 2-1

Fleury tient sa première victoire dans l'élite. Il aura fallu patienter jusqu'à la huitième pour la signer et vaincre le mauvais signe. Car depuis plusieurs rencontres, les partenaires de Julie Rabanne s'en était rapprochée sans jamais y goûter. Et face à l'OM, cela prenait une mauvaise tournure, tout du moins au tableau d'affichage avec un bon mouvement olympien conclu par Caputo (0-1, 14'). Fleury avait pour sa part plus le ballon, essayant d'inquiéter Richard par Palacin (9e) ou encore Clemaron qui voyait son ballon prendre le chemin de la lucarne avant d'être sorti par la gardienne en corner (40e). En seconde période, et avec la pluie commençait à tomber, les cartons aussi, Fleury continuait à presser pour ne pas laisser échapper un match à sa portée. Amani sur le côté gauche se retrouvait excentrée mais tentait sa chance en direction du second poteau, Laplacette de la tête déviait complètement la trajectoire et surprenait Richard (1-1, 61'). La réussite venait de changer de camp. Cela se confirmait dix minutes plus tard. Laplacette revenait pour stopper une action de Dunord, mais concédait le corner. L'Américaine Corboz le frappait directement et profitait d'une faute de main de la gardienne (2-1, 72'). Fleury passait devant, il restait à Gignoux à faire le travail pour préserver cet avantage comme sur la frappe de Fridriksdottir en toute fin de match (89e). C'est fois-ci, la victoire sourit à Fleury, alors que l'OM est à la peine et dernier du championnat avant de jouer le PSG et Lyon.

Fleury - Marseille : 2-1 (0-1)
Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet) - 400 spectateurs
Arbitre : Solen Dallongeville

0-1 Cindy CAPUTO 14' (Coup franc au milieu détourné par Coton-Pélagie à 25 m pour Asseyi plein axe à 20 m qui sert Caputo sur gauche à l'entrée de la surface qui conclut du gauche à 10 m au 1er poteau)
1-1 Tess LAPLACETTE csc 61' (Amani déborde à gauche et tente une frappe du droit déviée du dos au premier poteau par Laplacette qui prend la gardienne à revers)
2-1 Daphné CORBOZ 72' (Corner direct côté gauche de Corboz qui enroule du droit et le ballon rentre sous la barre après une faute de main de Richard)

Avertissements : Palacin 57', Amani 88' ; Alidou 43', Dali-Storti 51', Caputo 56', M'Bassidje 88'
Fleury : Gignoux ; Bruère-Clément, Sissoko, Multari, Coudon ; Corboz, Clemaron, Amani, Palacin (Mollet 85'), Fernandes (Dunord 68'), Rabanne (cap.) (Chatelain 76')
Banc : Benoist, Traïkia, Dunord, Chatelain, Mollet
Marseille : Richard ; Laplacette, Gadea, M'Bassidje, Soulard ; Coton-Pélagie, Pizzala (cap.), Dali-Storti (Hamidou 78') ; Alidou (Fridriksdottir 67'), Asseyi, Caputo
Banc : Saint-Léger, Antoine, Ferral, Hamidou, Fridriksdottir

SOYAUX - GUINGAMP : 1-2

Soyaux a manqué le coche, Guingamp en a profité en toute de fin de match. En l'espace de trois minutes, les partenaires de Debever, capitaine tandis que Pervier débutait sur le banc, ont oublié le but concédé d'entrée sur une action conclue par Dumont. Les Charentaises réussissaient leur première période mettant leurs adversaires en difficulté mais manquaient de concrétiser. Babinga n'était pas en réussite, touchant même la barre (25e). La physionomie changeait en seconde période et notamment après l'heure de jeu lorsque Guingamp passait à trois en défense. Soyaux reculait, se mettait en danger et craquait pour le plus grand bonheur des Bretonnes qui tiennent la première victoire tant espérée.

Réactions
Sébastien Joseph, entraîneur de Soyaux : "C'est une grosse déception mais cela devait arriver. On est restés trop bas sur la fin de match, alors qu'il fallait remonter bloc et continuer à jouer vers l'avant. Et surtout, encore une fois, on rate trop d'occasions. Il y a des fois où l'on va dire, il y a les barres, les poteaux contre nous, ce sont des éléments mais à côté de ça, il y a des occasions qui doivent finir au fond. Quand on fait des petites erreurs derrière, que l'on commence à être plus attentiste sur le terrain, on se fait punir. C'est frustrant de lâcher les trois points, déjà le match nul... et puis finalement tu prends un deuxième but derrière. C'est interdit parce que cela montre une fébrilité qu'il n'y a pas lieu d'avoir. On est chez nous, on fait le jeu, on a les occasions. C'est comme ça, on en gagnera d'autres et on a vu que dans le championnat, tout le monde est capable de se battre."
Sarah M'Barek, entraîneur de Guingamp : "On savait que l'équipe avait des ressources surtout psychologique. On n'est jamais vaincues. On l'avait fait une fois contre Paris FC. On savait que c'était possible, maintenant si on pouvait gagner un peu avant, ce serait bien. C'est une première victoire, on en avait besoin pour lancer la saison. Cela va donner beaucoup de confiance pour préparer sereinement la suite. A partir du moment, où on est passé à trois derrière, il y a eu un plus d'animation, l'entrée de Marine Pervier a fait du bien. On a réussi à mettre deux buts. Il y a du positif à en tirer, mais il ne faut surtout pas s'enflammer. On a des gros matchs qui arrivent. Cela peut être notre match référence puisqu'on a été la chercher".

Soyaux - Guingamp : 1-2 (1-0)
Soyaux (Stade Léo Lagrange) - 397 spectateurs
Arbitre : Solenne Bartnik

1-2 Laura BOURGOUIN 87' c.s.c. (Remontée de Fleury dans le couloir droit depuis son camp qui délivre un centre dans la surface dévié de la cuisse droite dans son but par Bourgouin au premier poteau)
1-1 Désiré OPARANOZIE 84' (Relance de Rougé contrée par Fourre, Oparanozie récupère, entre dans la surface dans l'axe et place une frappe de volée du gauche que Munich freine mais le ballon finit sa course dans le petit filet droit)
1-0 Anaïs DUMONT 5' (Touche côté gauche de Boudaud, prolongé par la tête de Bourgouin dans la surface sur Dumont à 8 m qui reprend d'une volée du gauche. Le ballon est touché par la gardienne, touche le poteau puis rentre)

Avertissements : Nakkach 83' ; Le Garrec 50, Robert 69'
Soyaux : Munich ; Deschamps, Verges, Rouge, Boudaud ; Dumont (Canon 76'), Tandia (cap), Nakkach, Bourgouin, Clérac (Djebbar 87'), Babinga (Blais 58')
Banc : Moinet, Djebbar, Couturier, Canon, Blais
Guingamp : Durand ; Drozo (Pervier 62'), Debever (cap), Lorgeré, Meffometou ; Robert, Le Garrec, Palis, Ollivier (Fleury 73'), Fourre, Oparanozie
Banc : Lebastard, Pervier, Fleury, Le Moing, Dinglor

Sébastien Joseph, entraîneur de Soyaux : "C'est une grosse déception mais cela devait arriver. On est restés trop bas sur la fin de match, alors qu'il fallait remonter bloc et continuer à jouer vers l'avant. Et surtout, encore une fois, on rate trop d'occasions. Il y a des fois où l'on va dire, il y a les barres, les poteaux contre nous, ce sont des éléments mais à côté de ça, il y a des occasions qui doivent finir au fond. Quand on fait des petites erreurs derrière, que l'on commence à être plus attentiste sur le terrain, on se fait punir. C'est frustrant de lâcher les trois points, déjà le match nul... et puis finalement tu prends un deuxième but derrière. C'est interdit parce que cela montre une fébrilité qu'il n'y a pas lieu d'avoir. On est chez nous, on fait le jeu, on a les occasions. C'est comme ça, on en gagnera d'autres et on a vu que dans le championnat, tout le monde est capable de se battre."
Sarah M'Barek, entraîneur de Guingamp : "On savait que l'équipe avait des ressources surtout psychologique. On n'est jamais vaincues. On l'avait fait une fois contre Paris FC. On savait que c'était possible, maintenant si on pouvait gagner un peu avant, ce serait bien. C'est une première victoire, on en avait besoin pour lancer la saison. Cela va donner beaucoup de confiance pour préparer sereinement la suite. A partir du moment, où on est passé à trois derrière, il y a eu un plus d'animation, l'entrée de Marine Pervier a fait du bien. On a réussi à mettre deux buts. Il y a du positif à en tirer, mais il ne faut surtout pas s'enflammer. On a des gros matchs qui arrivent. Cela peut être notre match référence puisqu'on a été la chercher".

LILLE - RODEZ : 0-2

Garcia et les Rafettes ont réussi un travail appliqué en défense (photo LOSC)
Garcia et les Rafettes ont réussi un travail appliqué en défense (photo LOSC)
Trois matchs sans défaite et première victoire pour les Aveyronnaises qui n'avaient plus gagné depuis le 14 mai dernier. Les joueuses de Mleko et Viguier ont su se montrer plus réalistes et ont cueilli à froid les Lilloises marquant sur leur première occasion par Saunier au bout de 52 secondes (0-1, 1'). Le LOSC réagissait avec quelques frappes sans danger cependant pour Garcia. La plus belle occasion locale était pour Pasquereau qui reprenait de la tête un centre de Dafeur qui venait s'écraser sur le poteau (27e). En seconde période, les LOSCistes continuaient à pousser et Coutereels tentait une frappe lourde sortie de justesse par Garcia (65e). Mais ce manque d'efficacité était payé lourdement puisqu'Austry entrée peu de temps avant faisait le break en faveur du RAF (0-2, 76'). L'affaire était pliée et Rodez sort de la zone de relégation.

Réactions
Jérémie Descamps, entraîneur de Lille : "On n’a pas réussi à trouver la solution offensivement, il nous a manqué trop d’ingrédients pour gagner. C’est une grosse déception']i
Grégory Mleko, entraîneur de Rodez : "Ce que les joueuses ont fait est très bien. Elles ont respecté les consignes. On n’a pas été trop inquiété, on a été très solide défensivement, c’est une belle victoire maîtrisée. Le travail commence à payer".

Lille - Rodez : 0-2 (0-1)
Villeneuve d'Ascq (Complexe Sportif Stadium)
Arbitre : Céline Bagrowski

0-1 Océane SAUNIER 1' (Débordement de Peruzzetto déborde côté gauche, et centre pour Saunier à l'entrée de la surface qui conclut du plat du pied droit et place le ballon sur la droite de la gardienne)
0-2 Coralie AUSTRY 76' (Dégagement en cloche de Dafeur dans la surface, Austry tente une reprise de volée du droit en position excentrée qui lobe la gardienne)

Avertissements : Dafeur 32', Sarr 89' ; Peruzzetto 37'
Lille : Launay ; Bouchenna (Saïdi 75'), Lernon, Coutereels (cap.), Dafeur ; Mansuy, Pasquereau (Paprzycki 88'), Demeyere (Davy 46') ; Coryn, Sarr, Bultel
Banc : Azem, Bauduin, Saïdi, Davy, Paprzycki
Rodez : Garcia ; Banuta, Infante, Guitard (cap.), Hoarau ; Saunier, Tyryshkina, Bonet (Austry 69') ; Peruzzetto, Lemaitre, Cance (Da Costa 85')
Banc : Niphon, Austry, Da Costa, Bodain, Marsollier

Lundi 6 Novembre 2017
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :