Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - Le PSG vainqueur, l'OM s'est bien défendu

Les Parisiennes se sont adjugées le premier PSG - OM, version féminine, sur la plus petite des marges (1-0). C'est Marie-Laure Delie qui a trouvé la faille dès la seconde période. Mais les Marseillaises battues n'étaient pas abattues.



Delie félicitée après son but (photo PSG.fr)
Delie félicitée après son but (photo PSG.fr)
Un parfum particulier enivrait l'air du Camp des Loges ce dimanche pour une rencontre qui, la première fut-elle, exaltait les supporters des deux camps. Ils étaient près d'un millier à garnir la petite tribune du stade Georges Lefèvre et le pourtour de la pelouse. Loin de Charléty, cette rencontre disputée ici ne l'était pas par hasard. Patrice Lair le justifiait après match : "J'ai bien aimé la communion avec le public qui nous a aidées. J'ai raison de vouloir jouer ici". Poussées par un public proche du terrain et dont les encouragements ont raisonné durant 90 minutes, les Parisiennes ont réussi à trouver la faille.

Un but qui survenait dès le retour des vestiaires. Alors que le bloc marseillais en 4-5-1 était resté compact et solidaire durant la première période, faisant déjouer l'équipe parisienne, un moment de flottement a suffi à faire la différence. Une remontée de balle de Périsset sur le couloir gauche et un long centre trouvait la tête de Delie qui smashait le ballon face à Peyraud-Magnin qui le touchait sans pouvoir le stopper (1-0, 48'). Les Marseillaises jusqu'alors appliquées dans le plan de jeu mis en place se faisaient surprendre laissant quelques regrets comme le déclarait la capitaine marseillaise Pizzala : "Le match s'est vraiment joué à pas grand-chose. 1-0, c'est frustrant car on aurait pu peut-être éviter ce but-là, même si Paris a été dominateur dans le jeu. On a produit beaucoup d’efforts et on n'est pas récompensé".

Le PSG a retrouvé le Camp des Loges (photo PSG.fr)
Le PSG a retrouvé le Camp des Loges (photo PSG.fr)
Delie libérait son équipe dont l'attaque était restée stérile en première période. L'attaquante parisienne avait bien eu quelques tentatives (28e) tout comme Boquete (26e) et Sarr (41e) mais Peyraud-Magnin s'était imposée dans sa surface sur tous les ballons parisiens. Avec un seul but d'écart, l'OM ne laissait pas faire et Georges, avertie en première période était proche du second avertissement après une faute sur Pizzala (56e). Son entraîneur ne prenait alors pas le risque de se retrouver en infériorité numérique et la remplaçait par Erika deux minutes plus tard. L'OM renouvelait son secteur offensif pour chercher de la profondeur et son entraîneur y croyait jusqu'au bout : "On aurait même pu revenir avec un petit mieux" déclarait-il après match, ajoutant : "sur le dernier quart d’heure, on a essayé de se procurer un petit peu plus d’occasions et d’être plus ambitieux. Il n’a pas manqué grand-chose". Au contraire de cela, Sarr marquait un second but logiquement refusé pour une charge sur la gardienne phocéenne (73e). Il fallait se contenter du seul but de Delie pour clore ce premier PSG - OM.

Un premier succès parisien qui satisfait Patrice Lair, même si ses joueuses auraient pu croire le contraire tant l'exigence du nouvel entraîneur est connue : "Les filles avaient peur de se faire engueuler quand je suis entré dans le vestiaire à la fin. Mais je suis satisfait, on gagne le premier Clasico". Malgré quelques lacunes dans la finition, le PSG a remporté ce match "particulier". Pour la seule buteuse, Delie, ce succès a aussi une saveur particulière : "C'était vraiment important de remporter le premier Clasico de l'histoire, on était obligées de le gagner (...) Comme c'est moi qui marque, ça restera encore plus inoubliable" soulignait l'internationale. Malgré la défaite, on positivait côté olympien avec Christophe Parra, un entraîneur fier de ses joueuses : "Pendant 95 minutes, elles ont tenu la dragée haute au PSG (...) On peut être fier de ce que les filles ont produit aujourd’hui, sur l’abnégation, la solidarité...". Après le nul à Bordeaux, malgré son statut d'équipe promue, Marseille a su gêner le second du dernier exercice jusqu'au bout : "Même après l’ouverture du score, elles n’ont pas cédé. Elles ont vraiment vécu le match tel qu’on leur avait demandé" concluait Christophe Parra.

Avec PSG.fr, OM.net, F.G.

Dimanche 25 septembre 2016 à 15h00
Saint-Germain-en-Laye (Stade Georges Lefèvre)
PSG - Marseille Ol. : 1-0 (0-0)
Spectateurs : 948
Arbitres : Florence Guillemin assisté de Elodie Coppola et Jennifer Maubacq.
But pour PSG : Marie-Laure Delie 48'
Avertissements : Laura Georges 36' pour PSG, Caroline Pizzala 18' pour Marseille Ol.

PSG : 1-Katarzyna Kiedrzynek, 5-Sabrina Delannoy, 4-Laura Georges (8-Erika Cristiano dos Santos 59'), 14-Irene Paredes, 17-Eve Perisset (7-Aminata Diallo 72'), 28-Shirley Cruz Traña ©, 26-Onema Grace Geyoro, 21-Verónica Boquete Giadans, 27-Ouleymata Sarr (10-Cristiane Rozeira de Souza Silva 46'), 18-Marie-Laure Delie, 25-Marie Antoinette Katoto, Entr.: Patrice Lair
Non utilisées : 11-Anissa Lahmari, 30-Romane Salvador
Marseille Ol. : 16-Pauline Peyraud-Magnin, 22-Tess Laplacette, 14-Kelly Gadea, 3-Anaïs M'Bassidje, 24-Amandine Soulard, 18-Lalia Dali-Storti (23-Salomé Elisor 71'), 20-Caroline Pizzala ©, 7-Nora Coton-Pelagie, 19-Inès Boutaleb (11-Cindy Caputo 59'), 6-Viviane Asseyi, 9-Charlotte Lozé (13-Barbara Bouchet 59'), Entr.: Christophe Parra
Non utilisées : 27-Maëlle Lakrar, 30-Anaïs Hatchi


Mardi 27 Septembre 2016
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :