Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - OM - OL : les réactions des entraîneurs et joueuses après le premier match féminin des "Olympiques"

Retrouvez les réactions des acteurs de la rencontre de ce samedi soir remportée par Lyon 6-1 au stade Parsemain.



Christophe Parra (image capturée OMTV)
Christophe Parra (image capturée OMTV)
Gérard Prêcheur (entraîneur de Lyon) : "Assez satisfait par le résultat, satisfait parce que c'était le cinquième match en quatorze jours et ce n'était pas facile. Je dois mettre en avant la bonne prestation de l'Olympique de Marseille. Je ne connaissais pas mal de joueuses parce que je les avais en formation à Clairefontaine. Elles étaient bien organisées, avec un super état d'esprit. On a eu du mal à trouver le bon rythme dans la circulation du ballon, cela a mis 12 - 15 minutes. Ensuite on a marqué, ce qui a fait que l'on a pu concrétiser notre domination. Mais ce n'était pas un grand Olympique Lyonnais, je pense qu'il y avait de la fatigue. On est l’Olympique lyonnais, on doit montrer une meilleure image de notre niveau technique. Dès qu’on est un peu moins exigeant, on prend un but. Je déteste encaisser des buts, c'est une erreur technique de Wendie qui est une grande professionnelle qui revient de blessure et qui faisait son premier match de 90 minutes depuis plus d'un mois. On ne va pas l'incriminer, on fera avec. Mais au fond de moi, je n'aime pas ça".

Christophe Parra (entraîneur de Marseille) : "Je retiens beaucoup d'expériences, je le disais même avant le match. Beaucoup d'expérience pour les filles sur le plan individuel et sur le plan collectif. C'est à travers ce genre de match que l'on essaye de grandir et apprendre des petites erreurs et des petits détails qui font la différence depuis le début de saison. Les filles ont montré un beau visage même si on prend six buts, c'est un peu paradoxal. On a quand même joué contre la meilleure équipe de club du monde. On a essayé de bien défendre, de jouer regroupées et défendre avec nos armes, porter haut les couleurs du club.
On a fait trente bon minutes même si dans l'utilisation du ballon, c'est vraiment compliqué. On a bien fait sur le plan défensif, après les petits détails, cela se paye cash. Les consignes étaient de marquer un but après la mi-temps. C'est une bien belle satisfaction de leur marquer un but. C'est un petit exploit, on ne se gargarise certainement pas. On va essayer de transférer ce que l'on a appris pour le prochain match de championnat à Rodez".

Viviane Asseyi (buteuse de Marseille) : "Ca fait mal. On apprend et aujourd'hui, c'est un bon match pour apprendre. C'est toujours bien de marquer contre Lyon, surtout qu'ils ne prennent pas souvent des buts. Mais cela reste une défaite 6-1, ce but ne sert pas à grand chose. Sur mon but, je sais que Wendie, parfois sur son contrôle, elle est juste. Je me suis qui ne tente rien, n'a rien, je joue le coup à fond. Je pense que l'expérience à Montpellier me sert beaucoup".

b[Corine Petit (défenseure de Lyon) :
"Le but encaissé ? C'est le mauvais point de la soirée. Après c'est une faute très rare. Viviane en profite rien. C'est dommage. Mais on a quand même la victoire, on enchaîne avec les matchs de Coupe d'Europe, c'est l'essentiel. Pour une équipe qui monte, l'OM est une bonne petite équipe, elles ont beaucoup d'envie, elles ont de bonnes joueuses. C'est bien d'avoir un nom comme ça dans le championnat de France.

Sandrine Brétigny (attaquante de Marseille) : "On savait que cela être très compliquée. On arrive en tant que promue, il y a beaucoup de joueuses qui découvrent la D1. On a fait au moins trente premières bonnes minutes. C'était déjà une bonne chose. En plus, on arrive à marquer un but à Lyon, elles étaient à 27 buts marqués et 0 encaissé. On est la première équipe à le faire. On a eu le mental pour repousser l'échéance et ne pas lâcher. J'avais un rôle beaucoup défensif, je me sentais bien. J'étais contente de retrouver certaines coéquipières. On a fait un vrai match collectif sur le plan défensif. Tout le monde attend Marseille, mais il ne faut pas oublier que l'on est un promu. Il faut gagner nos adversaires directs, on travaille contre les équipes de tête, et après il faudra être sérieuses pour prendre des points contre les autres équipes"

Eugénie Le Sommer (attaquante de Lyon) : "Ce n’est pas tous les jours des matchs faciles. C’est la victoire de tout un groupe. Tout le monde a fait le travail. On rencontre des équipes bien regroupées et c’est difficile de se créer des occasions. Les équipes défendent de mieux en mieux."

Sources : OMTV et Eurosport


Dimanche 16 Octobre 2016
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :