Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - Pascal Gouzenes : « Un score sévère compte tenu de notre prestation »

Déçu par le résultat, mais heureux du contenu du match de ses joueuses, après la défaite face à Lyon (0-4), l’entraîneur du PFC Pascal Gouzenes continue de voir du progrès dans son groupe.



Sur le match :
Je crois qu’on a tenu plus que 50 minutes, presque toute la rencontre ! Après on est menés 1-0, ça fait partie du football. Après le but d’Ada Hegerberg je trouve même qu’on est restés cohérents, en utilisant mieux le ballon. Sur la barre de Gaëtane (aux alentours de l’heure de jeu, NDLR), on est même tout prêt d’égaliser. Je pense que les deux derniers buts, malheureusement, ne mettent pas en avant la performance collective de notre équipe. C’est sévère par rapport à la prestation qu’on a livré aujourd’hui. On sait qu’il faut 100% de réussite contre Lyon, mais vu de l’extérieur je trouve qu’on les a bien embêtés. A l’aller on avait joué le jeu et on avait été punis (défaite 9-2, NDLR), là le but c’était de sécuriser les choses, afin de pouvoir ressortir le ballon proprement.

Un manque d’ambition ?
On continue à se construire, à un moment donné on se dit qu’il vaut mieux défendre et du coup on a plus de mal à ressortir le ballon, puis on prend le but, et on se dit qu’on est capables d’enchaîner et de faire de beaux mouvements… Il faut trouver un juste milieu.
Le discours du coach à la mi-temps : Je leur ai dit de continuer à bien défendre, tout en utilisant un peu mieux le ballon, et d’avoir plus confiance dans nos enchaînements collectifs.

Le PFC qui n’ait jamais très loin de faire tomber les gros :

C’est gentil à vous de le dire. Personnellement, en effet, je trouve qu’on n’est pas loin à chaque fois, on bosse pour arriver à faire tomber l’une de ces équipes du Top 4, j’ai plein de petites jeunes qui jouent, qui progressent, qui prennent de l’expérience aussi. Au fur et à mesure, on arrivera à leur tenir la dragée haute pour finalement remporter ce genre de match. Mais Lyon ça reste Lyon. Je ne les mets pas à la même hauteur que le PSG ou Montpellier, sans vouloir être péjoratif.


Mardi 16 Janvier 2018
Vincent Roussel

Dans la même rubrique :