Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - Présentation (11/12) - L'OM entre ambitions et humilité

L'Olympique de Marseille a frappé fort cet été sur le marché. Malgré le titre de Champion de France de Division 2 acquis sans la moindre défaite, le club phocéen s'est renforcé avec dix arrivées.



Le dernier onze marseillais aligné face à Toulon (photo OM.net)
Le dernier onze marseillais aligné face à Toulon (photo OM.net)
Arrivée à la renaissance de la section féminine en 2011 (ndlr : une section a existé jusqu'en 1986), Christophe Parra souhaitait se renforcer comme l'explique son entraîneur : "On a fait des constats sur les difficultés que rencontrent les équipes qui accèdent à l'élite quasiment toutes les saisons. C'était important pour nous d'essayer de récupérer les filles qui soient capables d'apporter leurs expériences et leur connaissance du haut niveau". Un choix d'allier des anciennes et des plus jeunes dans un groupe où "le transfert des connaissances doit permettre aux jeunes d'aller doucement vers les exigences de haut niveau" souligne l'entraîneur olympien.

Dix joueuses venant de tous horizons ont donc rejoint à ce jour le maillot marseillais et ont pu découvrir cette nouvelle ville, ce nouveau club, de nouvelles partenaires et un nouvel entraîneur. Dans ce contexte, la préparation entreprise dès le 25 juillet a pris tout son sens : "Il leur faut aussi incorporer les valeurs d'un groupe. Ce n'est pas facile, on est parti sur 7 semaines de préparation pour affiner et peaufiner tout ça. C'est nécessaire et indispensable pour arriver à créer les liens entre les anciennes et les nouvelles. Il y a une osmose à réorganiser et à mettre en place".

"On sait très bien que l'on va être observé"

Les dix recrues olympiennes (photo OM.net)
Les dix recrues olympiennes (photo OM.net)
Ces nouvelles joueuses, l'OM est allé les trouver au sein de clubs de D1 comme Gadea à Montpellier, Peyraud-Magnin à Saint-Etienne ou encore Storti à Guingamp. Des joueuses aguerries à ce nouveau championnat alors que de plus jeunes, formées à Lyon comme Elisor et Boutaleb, ont aussi rejoint le groupe sans avoir l'expérience de l'élite. Le club s'est aussi offert les services d'une internationale belge, Yüceil, en provenance du Standard de Liège qui a déjà séduit par ses qualités. Christophe Parra aime à s'inspirer du modèle que sont les équipes de France de hand en terme de réussite dans la construction d'un groupe : "Il y a un premier groupe de joueurs d'expérience qui sont des piliers et qui essaient de tirer un deuxième groupe avec des joueurs intermédiaires qui commencent à avoir de la bouteille et un troisième groupe de joueurs plus jeunes qui ont beaucoup de qualités mais qui doivent apprendre les attitudes et les exigences du haut niveau". C'est avec cela que Christophe Parra essaye de s'appuyer pour que les joueuses d'expérience au delà de leurs propres performances, viennent aider et motiver les plus jeunes à évoluer et à s'approprier les exigences.

Pourtant promu, l'OM sera attendu à travers tout l'Hexagone mais cela n'effraie nullement son entraîneur habitué à ce contexte : "Porter les couleurs de l'OM, cela a toujours été compliqué. Notre première saison, quand on est parti en District et que l'on partait sur tous les terrains, toutes les équipes voulaient nous battre. Cela fait cinq saisons que l'on est assimilé à ces conditions. Chose que je trouve complètement normale de se retrouver de nouveau confronté à cette situation-là. Cela fait parti des petits points à assimiler par les nouvelles joueuses". L'image du club devrait aussi attirer le public lors de tous ses déplacements. Une pression à laquelle les joueuses seront préparées : "On sait très bien que l'on va être observé". Mais Christophe Parra ne veut pas se tromper d'objectifs rappelant déjà qu'il faudra "répondre à (ses) propres attentes et rester concentrés dessus".

"Continuer à défendre les valeurs du club"

Brétigny, à gauche, Pizzala à droite, deux joueuses internationales aguerries à la D1 (photo OM.net)
Brétigny, à gauche, Pizzala à droite, deux joueuses internationales aguerries à la D1 (photo OM.net)
Pour cette première année parmi l'élite, l'OM vise avant tout le maintien : "C'est l'objectif principal. Mais comme tout compétiteur, c'est réaliser le meilleur maintien possible. Il y a des adversaires plus expérimentés que nous. Beaucoup de joueuses vont découvrir ce niveau là, moi également. Il va falloir apprendre, mais très vite". Pour se donner les meilleures conditions, les joueuses s'entraînent désormais tous les matins. Un nouveau rythme tout comme le lieu d'entraînement basé au Stade Roger Lebert, où se joueront les matchs de championnat. Fini la Commanderie donc, l'occasion de permettre à toutes les équipes féminines de côtoyer le même terrain et de s'approprier les lieux.

Un apprentissage en accéléré pour ne pas se retrouver à galérer a débuté : "Il va falloir s'adapter très vite, c'est le très vite qui compte. Tu peux vite rentrer dans une spirale négative, ça devient plus compliqué. On en est fortement conscient". Alors que la dernière défaite remonte à février 2015 que ce soit en championnat ou en coupe, l'entraîneur s'attend à connaître ce scénario-là mais tout dépendra aussi de la manière : "Psychologiquement tu peux perdre des matchs, en pratiquant un jeu, il ne faut pas l'oublier car dans un jeu il y a toujours des gagnants et des perdants. Subir une défaite, ça ne plait pas, certainement pas à moi, la question est comment appréhender l'échec. On peut poser deux genoux à terre mais l'échec ne consiste pas à poser deux genoux à terre. L'échec se résume à ne pas se relever. Perdre un match, tu peux mais il y a les attitudes, des valeurs à mettre en place. Il va falloir le respecter. Il va falloir continuer à défendre les valeurs du club. C'est le petit détail qui n'en est pas un." Il faudra donc aussi se montrer humble et ce dès dimanche à Bordeaux "pour arriver à franchir encore un palier, une marche difficile à atteindre" insiste Christophe Parra.

Si trois équipes sont promues, et seulement deux seront reléguées, l'OM espère viser plus haut que la dixième place : "On n'avance pas dans ce sens-là. Après la réalité de ce que l'on va rencontrer, de ce que l'on va faire, va peut-être nous amener à être dans la difficulté". En conséquence, chaque point sera important à prendre et si l'équipe sait que cela ne sera pas simple, Christophe Parra ne cherchera à se retrancher et à se trouver des excuses rappelant : "Il ne rien laisser au hasard pour réussir le maintien". C'est ce que semble avoir fait la formation marseillaise, la vérité du terrain parlera.

Les recrues

Amandine Soulard (29 ans)
Joueuse polyvalente et infatigable défenseure qui compte 115 matches de D1, elle a porté les couleurs de Lyon et Saint-Etienne. La saison dernière, elle a été une adverse des Olympiennes sous le maillot de Dijon.

Kelly Gadea (24 ans, 4 sélections A)
Défenseure centrale, elle compte 11 saisons en D1 dont 8 sous les couleurs de Montpellier. Championne d’Europe U19 en 2010, internationale A à 4 reprises, elle compte 171 matches de D1 et sera un atout au niveau de l'expérience

Maureen Saint-Léger (21 ans)
Gardienne de but de Monteux depuis trois ans en D2, elle est l'une des deux gardiennes recrutées.

Sara Yuceil (28 ans, 5 sélections Belgique)
Internationale belge, qui évolue au milieu de terrain excentrée droite, elle arrive du Standard de Liège. Joueuse puissante, c’est un coup de cœur du staff précise le club sur son site Internet

Salomé Elisor (19 ans)
Milieu de terrain formée à l'OL, elle a évolué avec l'équipe de France U19 mais va découvrir la D1

Inès Boutaleb (17 ans)
Attaquante douée techniquement, cette internationale U19 arrive également de Lyon où elle a été formée. Elle a eu l'opportunité de jouer son premier match en D1 la saison dernière.

Pauline Peyraud-Magnin (24 ans)
Gardienne de but formée à Lyon. Elle a évolué en D1 avec Lyon, Issy puis Saint-Etienne et compte 37 matchs en D1. Elle a participé en juin au championnat du monde militaire avec la sélection française.

Océane Closset (18 ans)
Jeune attaquante, internationale U17, elle arrive de Monteux relégué en DH et tentera de se trouver une place dans un secteur offensif riche.

Charlotte Lozé (28 ans)
Milieu de terrain ayant connu toutes les sélections de jeunes, elle a joué en D1 avec Clairefontaine où elle a été formée puis Montpellier, PSG, et d’Issy. Elle compte 149 matches en D1 et 6 matches en Ligue des champions.

Lalia Storti (23 ans)
Transfuge de Guingamp, cette milieu de terrain est aussi passée par Montpellier et Yzeure avant de rejoindre la Bretagne. Elle totalise 83 matches de D1.

L'effectif

Arrivées : Lalia Dali-Storti (EA Guingamp), Pauline Peyraud-Magnin (AS Saint-Etienne), Salomé Elisor (Olympique Lyonnais U19), Inès Boutaleb (Olympique Lyonnais U19), Sara Yüceil (Standard de Liège, Belgique), Maureen Saint-Léger (FCF Monteux), Kelly Gadea (Montpellier HSC), Charlotte Lozé (FF Issy), Amandine Soulard (Dijon FCOF), Océane Closset (FCF Monteux)
Départs : Myriam Belkiri (FC Rousset Sainte-Victoire), Islem Ben Chaabane (Nîmes MG FF), Marine Fernandez (arrêt), Emilie Pelloux, Camille Perrin (arrêt)

Gardiennes
1-Maureen Saint-Léger
16-Pauline Peyraud-Magnin
30-Anaïs Hatchi

Défenseures
3-Anaïs M'Bassidje
4-Léonie Multari
5-Amandine Blanc
14-Kelly Gadea
17-Charlène Torossian
22-Tess Laplacette
24-Amandine Soulard
27-Maëlle Lakrar
28-Cécilia Vignal

Milieux
7-Nora Coton-Pélagie
8-Pauline Cousin
18-Lalia Storti
20-Caroline Pizzala
23-Salomé Elisor
29-Sara Yüceil

Attaquantes
9-Charlotte Lozé
10-Sandrine Brétigny
11-Cindy Caputo
13-Barbara Bouchet
19-Inès Boutaleb
21-Océane Closset
25-Madeleine Anigo

>> Le détail de l'effectif

Staff
Entraîneur
Christophe PARRA
Né le 9 juin 1971 à Marseille
Diplôme : DEF

Parcours d'entraîneur
ES La Ciotat (2001-2006), O. Marseille (2011-)

Adjoint
Jean-Christophe Colombi, adjoint
Alexandre Salvat, entraîneur des gardiennes
Thomas Lebègue, préparateur physique

La saison dernière

Joueuses utilisées 2015-2016 (entre parenthèses : matchs en D2/buts en D2, club de destination)
G : Anaïs Hatchi (21/0), Delia Moulin (1/0)
D : Amandine Blanc (10/1), Margaux Dautun (5/0, partie en cours de saison à Arras), Maëlle Lakrar (20/0), Tess Laplacette (18/0), Anaïs M'Bassidje (22/1), Léonie Multari (18/1), Emilie Pelloux (4/0, arrêt), Camille Perrin (5/0, arrêt)
M : Hadia Ben Abdelghani (11/0), Islem Ben Chaabane (8/0, Nîmes), Nora Coton-Pélagie (21/6), Elodie Debreuil (1/0), Sarah Koutbi (3/0), Caroline Pizzala (22/8)
A : Barbara Bouchet (19/3), Sandrine Brétigny (20/23), Cindy Caputo (20/11), Mickaëlla Cardia (1/0), Pauline Cousin (22/3), Tania Seddaoui (1/0, Vendenheim), Cécilia Vignal (21/8)

Division 2
1er du groupe C : 20 victoires, 2 nuls, 66 buts pour, 14 buts contre
Coupe de France
Eliminé au deuxième tour fédéral par Nîmes (1-1, tab 3-4)

Palmarès

Championnat de France de D2 : 1 (2016)

Section féminine recréée en 2011 (supprimée de 1986 à 2011

Vendredi 9 Septembre 2016
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :