Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - Présentation (5/12) : L'OM a un "sacré challenge"

Pour sa deuxième saison dans l'élite depuis la renaissance de la section féminine, les Marseillaises, 4èmes du dernier championnat, seront attendues après avoir mis la barre très haute.



L'OM lors de son dernier match amical face à St-Etienne (photo OM.net)
L'OM lors de son dernier match amical face à St-Etienne (photo OM.net)
Pour sa septième saison avec l'OM, l'entraîneur Christophe Parra ne va pas changer la philosophie de la section féminine qui lui a permis de gravir tous les échelons depuis le niveau District jusqu'en D1F. "Tout n'est pas le fruit du hasard. Il y a un projet de vie, un projet de jeu. Le chantier sportif est là comme depuis sept saisons". Le challenge initial d'atteindre le plus haut niveau a été réussi avec le maintien à la clé, mais cela a même au-delà de cette simple performance la saison dernière. Quatrième à l'issue de la saison marquée par des victoires face à Juvisy et le PSG, l'OM a même fait au-delà du parcours habituel ces dernières saisons pour un promu. Il faut remonter dix ans en arrière dans un championnat qui n'était pas encore aussi relevé pour trouver trace d'une montée aussi réussie avec Saint-Etienne.

Christophe Parra voit aussi dans cette nouvelle saison, un challenge des plus intéressants à mener : "On a fait une réalisation très bien aboutie. Il faut souligner tout l'engagement et l'investissement du groupe. Arriver à rééditer cela, ce sera un sacré challenge. Le groupe s'y attelle". A l'issue de la saison écoulée, des orientations ont été prises pour préparer cette deuxième saison. "On va injecter de jeunes joueuses issues de la formation. C'est l'objectif numéro 1 depuis quatre ans". A l'image de joueuses comme Maëlle Lakrar, Tess Laplacette, Anaïs Mbassidje, Cindy Caputo la saison dernière, cette année Mickaëlla Cardia ou encore Maud Antoine seront dans le groupe de l'équipe de D1 ainsi que Laurie Lucidi arrivée de l'OL.

"Le projet de vie est indissociable à la pérennité du projet dans son ensemble"

Car l'objectif de la formation est important pour le club olympien même s'il a aussi fallu apporter "quelques touches" dont l'orientation est liée à la vie du groupe. "On a beaucoup travaillé, beaucoup observé, pour trouver des profils pour répondre au projet". Christophe Parra complète : "Le projet de vie est indissociable à la pérennité du projet dans son ensemble". Trois joueuses de 24-25 ans ont ainsi rejoint la cité phocéenne venant d'horizons très divers à l'image de la gardienne canadienne Geneviève Richard qui jouait au Japon, la Mexicaine Cristina Ferral ou encore Namnata Traoré qui a déjà évolué en D1 à 17 reprises avec l'AS Saint-Etienne. Enfin Hawa Cissoko arrive du PSG avec la volonté de gagner du temps de jeu et de s'imposer en D1. Si la quatrième place a été une réussite sportive, cela n'a pour autant facilité le recrutement. "On aurait pu penser que des joueuses puissent venir s'investir dans un projet" précise l'entraîneur marseillais, mais la réalité ne fut pas celle-ci.

L'OM reste en "construction"

L'OM était attendu la saison dernière car le nom du club est dans tous les esprits du football français, quand bien même s'agit-il de l'équipe féminine. La confrontation face au PSG n'a pas manqué de médiatiser ce premier Clasico au féminin. Cependant Christophe Parra ne manque pas de relativiser sur l'engouement autour des Marseillaises notamment lors des déplacements dans toute la France la saison écoulée : "Il ne faut pas se leurrer. L'OM a été champion d'Europe en 93. Certes c'est l'OM, certes c'est un club pro, certes c'est une puissance mais on est en pleine construction car on a seulement 7 ans d'existence avec l'équipe féminine". Bâtir une équipe et la maintenir à ce niveau ne se fait pas en un an. En passionné, issu du milieu amateur, Christophe Parra apprécie d'ailleurs le travail des clubs amateurs qui cherchent à perdurer : "Je suis toujours très admiratif de ces clubs. Il essaye de promouvoir ce sport pour les femmes". Au service du football, après cette "merveilleuse année", l'entraîneur continue à l'aller de l'avant avec "l'expérience en plus par rapport à la saison dernière". L'OM au féminin ne découvre plus la D1, mais doit donc encore continuer à se construire une place.

Les mouvements

Arrivées
Namnata Traoré (FCF Val d'Orge), Hawa Cissoko (PSG), Geneviève Richard (CAN) (Nojima Stella Sports, Japon), Cristina Ferral (MEX) (South Florida, Etats-Unis), Laurie Lucidi (O. Lyonnais U19)

Départs
Sandrine Bretigny (arrêt), Léonie Multari (FC Fleury 91), Sara Yüceil (PSV Eindhoven, Pays-Bas), Pauline Peyraud-Magnin (O. Lyonnais), Anaïs Hatchi (FF Yzeure AA), Inès Boutaleb (Grenoble F38), Pauline Cousin (Dijon FCOF), Salomé Elisor, Charlène Torossian, Océane Closset (ASPTT Albi), Cécilia Vignal, Barbara Bouchet

L'effectif et le staff

G : Laurie Lucidi (O. Lyonnais), Geneviève Richard [CAN] (Nojima Stella Sports, Japon), Maureen Saint-Léger
D : Maud Antoine, Amandine Blanc, Hawa Cissoko (PSG), Kelly Gadea, Maëlle Lakrar, Tess Laplacette, Anaïs M'Bassidje, Amandine Soulard
M : Nora Coton-Pélagie, Cristina Ferral [MEX] (South Florida, Etats-Unis), Lalia Storti, Charlotte Lozé, Caroline Pizzala
A : Viviane Asseyi, Cindy Caputo, Mickaëlla Cardia, Namnata Traoré (FCF Val d'Orge)

Staff
Entraîneur : Christophe Parra
Entraîneurs adjoints : Jean-Christophe Colombi et Sandrine Brétigny
Préparateur physique : Thomas Lebègue
Entraîneur des gardiennes : Stéphane Coqu

>> LES DETAILS DE L'EFFECTIF

Les 10 dernières saisons

#D1F - Présentation (5/12) : L'OM a un "sacré challenge"

En savoir plus

>> LE CALENDRIER
>> LES JOUEUSES UTILISEES EN 2016-2017

Le stade
Stade Roger Lebert
Capacité : 700 places dont 200 places assises
Pelouse synthétique

Vendredi 1 Septembre 2017
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :