Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - Présentation (6/12) : Le FC FLEURY à la découverte de la D1

Créé en 2003, le club de l'Essonne a gravi les échelons petit à petit dans un contexte pas toujours évident, faute d'installations dédiées. Cet été, l'intégration au FC Fleury va permettre au moment où l'équipe accède en D1 de disposer de son terrain.



Le FC Fleury à la découverte de la D1
Le FC Fleury à la découverte de la D1
En 2003, lorsque le FCF Val d'Orge voit le jour, c'est avant tout pour permettre à de jeunes filles sortant de mixité d'évoluer ensemble. Une équipe d'agglomération qui ne disposait pas d'attachement spécifique à une commune. Une certaine Sarah Palacin, alors âgée de 15 ans, vient évoluer dans ce nouveau club avant d'aller faire ses classes à Issy (2008-2011), puis à Saint-Etienne et au PSG. La boucle est bouclée avec son retour dans le club essonnien la saison où l'équipe accède au plus haut niveau.

Elle fait d'ailleurs partie du riche recrutement effectué par le FC Fleury 91 Cœur d'Essonne. Après deux années de discussion et de concertation, le transfert des équipes féminines vers le club du Président Pascal Bovis (les seniors masculins évoluent en N2) a été acté. S'il y a de la nouveauté avec ce rapprochement et un terrain désormais dédié, les rouge et noir n'ont pas changé leur staff. Arrivé il y a sept ans au club, Nicolas Carric a connu toutes les accessions de la DH à la D1. "Quand je suis arrivé, le club jouait sa survie au niveau régional". Le maintien assuré, le club a ensuite commencé à étoffer son effectif et à devenir plus compétitif et ambitieux.

Sans stade fixe

"Avec un groupe plus cohérent, on a eu la volonté de jouer la montée en 2010-2011" rappelle Nicolas Carric. Mais rien n'a jamais été simple. Difficile d'avoir un terrain en région parisienne, et cela a toujours été un problème pour le club. Alors qu'auparavant les joueuses ne savaient pas quelques jours voire la veille le lieu des entraînements et qu'elles ont aussi étrenné de nombreux terrains pour leur match à domicile, cela ne sera pas le cas cette saison avec le stade Auguste Gentelet à Fleury-Mérogis.

Indispensable pour le fonctionnement du club mais aussi permettre aux joueuses d'avoir leurs repères. Des joueuses issues du club qui adhèrent pour certaines au projet depuis plusieurs saisons : "Les filles que l'on a pu faire venir les saisons précédentes, venaient chercher du temps de jeu. Il y avait notamment des joueuses du club voisin (le FCF Juvisy) qui n'avait pas le niveau pour jouer en D1. Au fur et à mesure, le groupe s'est construit" précise Nicolas Carric.

Un effectif avec des joueuses aguerries à la D1

Pour cette nouvelle saison, malgré les frayeurs occasionnées par un passage à vide en championnat en D2 qui aurait pu coûter la montée, le billet a été décroché et le club a pu finaliser avec les recrues envisagées : "On avait déjà réfléchi aux profils de joueuses recherchés. On fallait pouvoir récupérer des joueuses expérimentées. Toutes les joueuses qui ont signé ont une expérience en D1". Avec des moyens plus importants, le club a permis à l'équipe de renforcer son groupe dont l'objectif sera le maintien. "On savait que cela va être compliqué. On a gardé nos filles en ajoutant de la plus-value". Avec une préparation où le travail physique a été intense, l'équipe a besoin d'être prête rapidement. Les conditions autour de l'équipe sont aussi nettement améliorées avec le car aménagé du club de Fleury, l'utilisation de la cryothérapie.

La vérité restera celle du terrain et Nicolas Carric qui va diriger pour la première fois à ce niveau sait malgré tout à quoi s'attendre : "Il faut être costaud, répondre présent", d'autant qu'après le Paris FC et Montpellier qui ont terminé dans le haut de tableau, ce seront ensuite Bordeaux, Soyaux, Lille et Albi au programme. "On s'est renforcé à toutes les lignes. Il y a une bonne alchimie. On va tout de suite voir si les filles sont au niveau". A l'image de Julie Machart (Rabanne), élue meilleure joueuse de D2, le championnat de D1 n'est pas une découverte pour elle. Les joueuses aguerries devront donc montrer l'exemple.

Les mouvements

Arrivées
Maryne Gignoux (EA Guingamp), Sarah Palacin (Paris Saint-Germain FC), Léonie Multari (O. Marseille), Teninsoun Sissoko (AS Saint-Etienne), Lena Jouan (FCF Juvisy), Maeva Clemaron (AS Saint-Etienne), Salma Amani (EA Guingamp), Laura Martinez (FCF Juvisy U19)

Départ
Talya Gace (FC Aurillac-Arpajon), Marielle Verdier, Mathilde Fernandes

L'effectif et le staff

G : 1-Natacha Milosev, 16-Maryne Gignoux-Soulier (EA Guingamp), 30-Pauline Benoist
D : 2-Céline Bocquet, 4-Léonie Multari (O. Marseille), 5-Julie Belouet, 15-Lena Jouan (FCF Juvisy), 22-Gwenaëlle Butel, 23-Teninsoun Sissoko (AS Saint-Etienne), 24-Charlotte Bruère-Laurent, 27-Félicia Mollet
M : 8-Corinne Lebailly, 14-Marie Pasquet, 17-Salma Amani [MRC] (EA Guingamp), 18-Marine Coudon, 20-Charlotte Fernandes, 21-Maeva Clemaron (AS Saint-Etienne), 28-Audrey Maquerlot
A : 6-Lilas Traïkia, 7-Danaé Dunord, 9-Sarah Palacin (Paris Saint-Germain FC), 10-Céline Chatelain, 11-Julie Machart-Rabanne, 13-Sandra Chatoux, 26-Laura Martinez (FCF Juvisy U19)

Staff
Entraîneurs : Nicolas Carric et Lionel Cure
Entraîneur des gardiennes : Sylvain Carric
Préparateur physique : Antoine Lochu

>> LES DETAILS DE L'EFFECTIF

Les 10 dernières saisons

#D1F - Présentation (6/12) : Le FC FLEURY à la découverte de la D1

En savoir plus

>> LE CALENDRIER
>> LES JOUEUSES UTILISEES EN 2016-2017

Le stade
Stade Auguste Gentelet, à Fleury-Mérogis
Capacité : 1 300 places dont 300 places assises
Pelouse naturelle

Samedi 2 Septembre 2017
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :