Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - Présentation (7/12) : BORDEAUX veut pérenniser sa place en D1

Sauvées in extremis lors de la dernière journée en accrochant un match nul face au PSG, les Bordelaises ne souhaitent pas réitérer le même parcours chaotique. Les dirigeants ont pris le projet à bras le corps pour changer la donne.



Les Bordelaises ont étoffé et renforcé l'effectif cet été (photo FCGB)
Les Bordelaises ont étoffé et renforcé l'effectif cet été (photo FCGB)
Le recrutement et la préparation ont donné le ton. Bordeaux n'entame que sa deuxième saison en D1 mais les enseignements de la saison écoulée ont été immédiatement exploités. La découverte des féminines aux Girondins de Bordeaux, transfuges de Blanquefort, est désormais du passé. Le Président du club Nicolas de Tavernost a validé le projet de trois ans proposé par Ulrich Ramé. L'ex-gardien s'est pleinement investi dans l'accompagnement de cette structure féminine et a pu observer et analyser les besoins en concertation avec Jérôme Dauba qui entame sa deuxième saison à la tête de l'équipe.

Le directeur technique du club a obtenu de son Président de doubler le budget en passant à près de 700 000 €. Un centre de formation voit le jour à Mérignac, les féminines disposeront pleinement des installations et équipements du Haillan pour s'entraîner et le tournant le plus important, l'équipe première a été renouvelé de moitié avec près dix recrues de choix. Des joueuses étrangères et internationales comme la gardienne néo-zélandaise Nayler, la défenseure irlandaise Fahey, la Brésilienne Carol Rodrigues, et d'autres ayant pour la plupart un solide vécu en D1.

Un recrutement rendu possible en proposant 11 contrats fédéraux, là où il n'y en avait qu'un l'an passé. Il fallait ensuite réussir à faire l'amalgame avec tous ses bouleversements. La gardienne Erin Nayler a apporté son regard sur cette préparation sur le site du club et se montre satisfaite : "Nous avons gagné quatre de nos cinq matches de préparation. Au début, c’était un peu brouillon dans l’organisation. Aujourd’hui, après ces cinq matches, nous avons eu le temps d’ajuster certaines choses. Je pense que nous sommes prêtes pour affronter Lille". Un progrès dans le domaine physique ressenti en préparation qui a satisfait Jérôme Dauba : "La venue de Laurent Friconnet c’était pour hausser le niveau athlétique des filles et c’est une satisfaction de voir aujourd’hui des filles qui sont capables de tenir une heure à rythme assez élevé" soulignait l'entraîneur après le succès 3-0 contre Soyaux.

La section féminine fait désormais partie intégrante du club et dès l'issue de la saison dernière, l'entraîneur qui avait été confirmé dans ses fonctions début juin affichait alors sa pleine satisfaction : "Il y a une double fierté avec l'accession en D1 et le maintien. C'est une réelle satisfaction pour la section qui est complètement intégrée au club". La Présidente déléguée Françoise Brunet après avoir vécu le difficile exercice précédent, se réjouit aussi des évolutions : "L'année a été stressante ce qui nous a permis de constater que la D1 exige une obligation de structuration, de professionnalisation". Mais l'objectif reste avant tout le maintien pour s'installer dans la durée à ce niveau.

Déjà accrocheuse, Bordeaux tentera de jouer les trouble-fêtes. En fin de saison dernière, Bordeaux avait su mettre en difficulté les meilleures équipes du championnat grâce à une solide organisation. Lyon avait attendu les dernières minutes pour s'imposer 1-0. Jérôme Dauba déclarait par ailleurs à l'issue du nul face au PSG : "Je sais de quoi elles sont capables et c'est ce qu'elles nous ont prouvé sur les quatre derniers matches. Certes il y a le résultat à Paris mais ce qu'on a été capables de faire avant contre Lyon, Marseille, Juvisy nous a permis d'espérer sur ce match". Les adversaires sont avertis, Bordeaux se bonifie au fil du temps.

Les mouvements

Arrivées
Solène Barbance (Rodez AF), Nadjma Ali Nadjim (Grenoble F38), Chloé Bornes (Rodez AF), Erin Nayler (Grenoble F38), Julie Thibaud (ASJ Soyaux), Juliane Gathrat (FC Metz), Rose Lavaud (AS Saint-Etienne), Niamh Fahey (Chelsea FC, Angleterre), Ana Caroline Martins Rodrigues (Orlando Kicks FC, Etats-Unis)

Départs
Eva Sumo (Stade Brestois), Maeva Salomon (Stade Brestois), Emelyne Laurent (O. Lyonnais), Emmanuelle Saboulard, Mélody Sierra, Anaïs Feillard (FCE Arlac Mérignac), Margaux Aimé (arrêt, entraîneur U19F), Félicité Hamidouche, Chloé Mustaki (Irlande), Cindy Ferreira (Toulouse FC), Elisa Launay (Lille OSC)

L'effectif et le staff

G : Erin Nayler [N-Z] (Grenoble F38), Alizée Nadal, Vanessa Pimentel
D : Chloé Billaud, Chloé Bornes (Rodez AF), Delphine Chatelin, Camille Elicèche, Niamh Fahey [IRL] (Chelsea FC, Angleterre), Emmanuelle Lacroix, Andréa Lardez
M : Solène Barbance (Rodez AF), Juliane Gathrat (FC Metz), Sophie Istillart, Ghoutia Karchouni, Rose Lavaud (AS Saint-Etienne), Margaux Montegut, Julie Thibault (ASJ Soyaux), Axelle Touzeau
A : Nadjma Ali Nadjim (Grenoble F38), Sarah Cambot, Juliette Loumagne, Léa Mannon, Naweal Ouinekh, Ana Caroline Martins Rodrigues [BRE] (Orlando Kicks FC, Etats-Unis)

Staff
Entraîneur : Jérôme Dauba
Entraîneur adjoint et préparateur physique : Laurent Friconnet
Entraîneur des gardiennes : Cécilie Quatredeniers

>> LES DETAILS DE L'EFFECTIF

Les 10 dernières saisons


En savoir plus

>> LE CALENDRIER
>> LES JOUEUSES UTILISEES EN 2016-2017

Le stade
Stade Jean-Pierre Delhomme, à Blanquefort
Capacité : 1 450 places dont 450 places assises
Pelouse naturelle

Samedi 2 Septembre 2017
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :