Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - Sabrina VIGUIER à la tête des Rafettes, Franck PLENECASSAGNE manager

Ce vendredi, le club aveyronnais a annoncé dans un communiqué laconique que Grégory Mleko d'un accord commun avec ses dirigeants mettre fin à la collaboration débutée il y a un an. C'est son adjointe Sabrina Viguier qui prend sa place.



#D1F - Sabrina VIGUIER à la tête des Rafettes, Franck PLENECASSAGNE manager
On la voyait toujours très active, à remotiver ses troupes au bord du banc. Sabrina Viguier vivait déjà pleinement les matchs de D1 cette saison aux côtés de Grégory Mleko. C'est l'équipe de D1 du club de sa ville natale dont elle va désormais assurer pleinement le rôle d'entraîneur.

Grégory Mleko, en discussion avec ses dirigeants mercredi, ont finalement convenu d'un départ anticipé alors que son contrat avait été automatiquement prolongé d'un an suite au maintien en D1. Le club ruthénois qui a intégré l'équipe féminine au sein de la SASP a fait son choix et nommé donc la Ruthénoise Viguier à la tête de l'équipe de D1.

Âgée de 37 ans, elle prendra la fonction d'entraîneur de la D1 féminine dès la saison 2018-2019 a indiqué le club. Dans Centre Presse, Grégory Mleko s'est expliqué sur ce départ : "J’avais signé pour un an + un an en cas de maintien, j’étais partant pour travailler sur un cycle de deux ans mais, pour une histoire de masse salariale avec l’arrivée d’un manager, c’était Sabrina ou moi (...) Le club m’a proposé une autre mission pour la formation, mais je préfère partir". Ce dernier rentre donc à Yzeure où il va reprendre son activité professionnelle à la Mairie d'Yzeure dont il s'était détaché durant un an sabbatique.

Retour de Franck PLENECASSAGNE comme manager des féminines

Après deux saisons au Toulouse FC, Franck Plenecassagne qui avait annoncé depuis plusieurs mois qu'il quittait le club de la Ville Rose fait son retour dans son club du RAF. C'est en tant que manager des féminines qu'il fait son retour. Le Président du club Pierre-Olivier Murat a insisté lors d'une conférence de presse sur la nécessité de professionnaliser la structure féminine : "On va professionnaliser le sportif, l'administratif, mutualiser le staff médical, améliorer les déplacements. Pour donner aux filles tout ce qu'il faut pour qu'elles soient plus performantes sportivement", même si le budget reste annoncé à 200 000 Euros comme la saison passée.

Dimanche 17 Juin 2018
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :
#D1F - Le Mag n°8

#D1F - Le Mag n°8 - 03/11/2018