Footofeminin.fr : le football au féminin

Elise Bussaglia (PSG) : « Franchir un palier »

Le PSG a cruellement besoin d’une victoire dimanche à 15heures face aux Montpelliéraines de Sarah M’Barek pour s’assurer une place en Ligue des Champions. Cette qualification est indispensable pour les deux clubs qui n’ont rien gagné cette année. Elise Bussaglia, désignée meilleure joueuse de D1 dimanche dernier, en est consciente.



« Ca montre qu’en France, il y a de la qualité et qu’à partir du moment où l’on met les joueuses dans les meilleures dispositions, il y a de quoi faire des résultats »

(photos : Eric Baledent/Le Moustic Production)
(photos : Eric Baledent/Le Moustic Production)
Avez-vous vu le match des Lyonnaises jeudi soir ?
Oui, on a regardé ça avec les filles du PSG après l’entraînement. On avait prévu une télé au Camp des Loges.

Et qu’en avez-vous pensé ?
C’est une grande joie, une grande satisfaction et beaucoup d’émotions. On est super contente pour Lyon et pour les filles. Au vue de la saison qu’elles font elles le méritent.

En plus, ce sont presque toutes vos partenaires en équipe de France.
Que ce soit pour le foot féminin français et même pour l’équipe de France, c’est bien d’avoir gagné cette compétition. Ça montre qu’en France, il y a de la qualité et qu’à partir du moment où l’on met les joueuses dans les meilleures dispositions, il y a de quoi faire des résultats. Ça prouve aussi que, nous, Françaises, avons quelque chose à faire au niveau européen voire mondial. Car Potsdam est une grosse équipe mais Lyon a réussi à les faire chuter et à décrocher ce titre.

Patrice Lair parlait du manque d’investissement des clubs français pour le développement des sections féminines. Pour lui, seul l’Ol fait de gros efforts. Êtes-vous d’accord, les clubs français doivent-ils faire plus ?
Ça dépend quel chemin on veut donner au foot féminin. Ce n’est pas évident pour tous les clubs de se mettre au même niveau que Lyon. Car l’Ol, c’est vraiment une entreprise et c’est parce que les garçons ont eu de belles années que le président a pu mettre des moyens chez les filles....Dans le foot féminin, il y a des clubs qui ne sont pas rattachés à un club pro comme Juvisy, Soyaux. Ils ont un historique et ne pourront pas avoir les mêmes moyens. Mais il y a aussi des clubs comme le PSG, Montpellier, Saint-Étienne et d’autres grands clubs de prestige au niveau masculin. Pour ceux-ci, on pourrait espérer qu’il y ait davantage de choses mises en place pour faciliter le quotidien des filles. Mais de là à passer au professionnalisme… Je ne sais pas si c’est la meilleure solution. Il faudrait étudier ça. Ce qui serait bien, c’est que d’autres clubs puissent rivaliser avec Lyon en France.

Le PSG jouera peut-être la Ligue des Champions l’année prochaine mais il faut absolument battre Montpellier dimanche.
Ça va être un gros match, les deux équipes auront la motivation. Il y a un avantage pour Montpellier car si elles font un nul, ce sont elles qui passent. A nous de bien débuter ce match. Mais quand on voit Lyon, hier, ça fait rêver. Vivre des émotions comme ça…

Comment avez-vous préparé ce rendez-vous ?
On l’a préparé assez sereinement. On sait qu’il y a de l’enjeu, de la pression mais au-delà de ça, on a surtout à cœur de jouer cette Coupe d’Europe. On a envie de franchir un palier au niveau personnel mais aussi collectif. On pense qu’au PSG, on peut vraiment faire de belles choses. Après c’est à nous de franchir ce palier et ça passe par une qualification en coupe d’Europe, c’est la compétition qui nous fera le plus progresser.

« Il y aura beaucoup de déception et beaucoup de frustration si on ne se qualifie pas »

Elise Bussaglia (PSG) : « Franchir un palier »
Ne pas être en Coupe d’Europe l’année prochaine serait synonyme de saison ratée ?
Raté, je n’aime pas trop ce terme mais c’est sûr qu’il y aura beaucoup de déception et beaucoup de frustration si on ne se qualifie pas. On a les qualités au niveau individuel et collectif pour prétendre aux deux premières places. On aussi été éliminé en Coupe de France, donc c’est vrai que ce ne serait pas une bonne saison.

Vous jouerez à domicile, vous êtes sur une meilleure dynamique que Montpellier qui vient de perdre le Challenge aux penalties, vous sentez que vous avez un petit avantage ?
Je ne pense pas. Ce match ne va pas se jouer à grand-chose : un coup de pied arrêté, une erreur d’inattention. Le fait de jouer à domicile ou d’être sur une bonne série, ce n’est pas ce qui fera pencher la balance. En ce moment, on est plus à disputer des matches amicaux contre des garçons car ça fait un mois et demi que le championnat est haché. On n’est pas sur une bonne série mais on peut dire qu’on s’est relancé.

Si vous ne vous qualifiez pas pour la Ligue des Champions. Le club peut-il revoir son budget à la baisse pour les féminines ?
Non le club a envie de développer la section après on sait qu’une partie du club va surement être revendu. On n’en sait pas plus mais la section féminine c’est quelque chose qui tient à cœur au club. Et puis, je ne suis pas persuadé que le match de ce week-end change les choses même si ça donnerait un petit coup de pouce pour pas mal de choses, pour les médias et même pour les supporters du PSG. Ici on sait que les supporters des garçons ont un amour tellement fort pour le club que ça dépasse l’équipe première et les garçons.

« C’était assez intimidant, j’étais la seule féminine sur le plateau »

Vous avez aussi reçu le trophée UNFP de la meilleure joueuse de D1, c’est une juste récompense ?
C’est la récompense du travail accompli depuis plusieurs années, des sacrifices faits pendant les cinq ans de ma formation à Clairefontaine mais aussi dans les différents clubs par lesquels je suis passé. C’est une fierté, c’est beaucoup d’émotion pour moi, pour ma famille qui me soutient out le temps. Cela fait 20 ans que je joue au foot et ça me fait énormément plaisir. Je reçois aussi ce trophée parce que mes partenaires ont fait de bonnes choses cette année. C’est pour cela que je me suis plus exprimé sur le terrain.

Comment était l’ambiance dans les locaux de Canal+ ?

C’était assez intimidant, j’étais la seule féminine sur le plateau au milieu de stars actuelles de la L1 ou d’anciens champions comme Lizarazu, Dugarry ou Jean-Pierre Papin qui était juste derrière moi. C’était intimidant, ce sont des joueurs que je regarde tous les week-ends à la télé ou que j’ai regardé quand j’étais plus jeune faire des coupes du monde. Je me sentais un peu esseulée mais ça s’est quand même bien passé. Par contre, on ne reconnait pas le foot féminin à sa juste valeur. D’ailleurs, j’espère que le titre de l’Ol montrera que les filles savent jouer au foot et que ce n’est pas réservé qu’aux hommes. C’est un peu le sentiment que j’ai encore quand j’écoute certains discours.

Vous avez inscrit dix buts cette saison, pris part à tous les matches, mis un but très important pour le foot féminin français en Italie, vous allez attirez les convoitises, si ce n’est pas déjà fait…

Je ne pense pas attirer les convoitises car je suis une joueuse qui m’intègre dans le collectif. Et si je fais une bonne saison, c’est parce que Paris fait une bonne saison. J’ai peut-être marqué 10 buts mais je ne suis pas une attaquante qui va percuter ou dribbler pour marquer. Si j’ai plus marqué cette année, c’est parce que j’étais un peu plus haut sur le terraine et que mes coéquipière m’ont mis dans de bonnes dispositions. Pour être honnête, à l’heure actuelle, je n’ai pas eu de convoitises.

Recuillis par Thibault Simonnet pour footofeminin.fr


La vidéo de la remise du trophée UNFP sur Canal +


Elise Bussaglia (PSG) : « Franchir un palier »
ELISE BUSSAGLIA
Née le 24 septembre 1985 à Sedan
1m64 - 54 kg
Milieu de terrain

Internationale A (79 sélections - 18 buts)
Championne d'Europe U19 (2003)
Championne de France (2006)
Vainqueur du Challenge de France Féminin (2005 et 2010)
Meilleure joueuse championnat de France FFF (2011)
Meilleure joueuse trophée UNFP (2011)

PARCOURS
US Balan (1992-1997), US Bazeilles (1997-2000), Saint Memmie O. (2000-2002), C.N.F.E. FF (2002-2004), FCF Juvisy (2004-2007), Montpellier HSC (2007-2009), Paris Saint-Germain FC (depuis 2009)

LA FICHE DETAILLEE

Vendredi 27 Mai 2011
Sébastien Duret

Dans la même rubrique :