Footofeminin.fr : le football au féminin

Euro 18 ans - Il y a 20 ans, la FRANCE était en finale....

Il y a vingt ans, une autre sélection nationale française disputait une finale. Bien à l'abri des regards, la sélection des moins de 18 ans était opposée en matchs aller-retour au Danemark à l'occasion du premier championnat d'Europe de la catégorie.



Debout : Mercadal, Le Denmat, Vaucelle, Noilhan, Guilbert, Bour, Dragon, Kubiak, Pogeant, Mellec, Rougeon Accroupies : Kramo, Devaud, Haziraj, Dessalle, Bayol, Rey, Dos Santos, Maugeais
Debout : Mercadal, Le Denmat, Vaucelle, Noilhan, Guilbert, Bour, Dragon, Kubiak, Pogeant, Mellec, Rougeon Accroupies : Kramo, Devaud, Haziraj, Dessalle, Bayol, Rey, Dos Santos, Maugeais
Ils sont très peu nombreux à se souvenir qu'en 1998, la France avait deux sélections en finale. Les Bleus d'Aimé Jacquet avait fait chavirer la France sous le regard de millions de téléspectateurs le 12 juillet tandis que les 11 et 19 juillet, la sélection de Bruno Bini s'inclinait 3-4 sur l'ensemble des deux confrontations face au Danemark.

"Une belle aventure, un groupe sympa" se souvient Emilie Dos Santos. Aujourd'hui responsable du Pôle Espoir Féminin de Tours, si le déroulement de la finale reste floue, les moments vécus sont bien ancrés : "On perd 2-0 là-bas, on gagne 3-2 au retour. On aurait préféré gagner mais ça reste un très bon souvenir". Sa partenaire de l'époque Sonia Haziraj, responsable du Pôle à Rennes, savoure aussi ces moments : "Il y avait une bonne ambiance. On s'entendait bien, on était des compétitrices".

"On a manqué d'expérience"

Mais la victoire ne leur a pas souri comme leurs homologues masculins : "Il en reste un bon souvenir mais avec un goût d'inachevé. On a manqué un peu d'expérience". Face à cette jeune sélection bleue, une équipe danoise qui avait sorti l'Allemagne en demi-finale (0-0, 1-0). A l'aller, veille de la finale de la Coupe du Monde France - Brésil, les Françaises étaient à Åbenrå au Danemark. Dans un match disputé, la France s'incline 2-0 sans sa capitaine suspendue après avoir été exclue au tour précédent contre la Suède. "On s'est fait avoir sur des moments clés, on prend 2 buts sur corner" se rappelle Sonia Haziraj. Malgré ce revers, une semaine plus tard, la France ne s'avoue pas vaincue. "On y croyait vraiment". Emportée par le triomphe des Bleues, il fallait cependant remonter ce retard de deux buts. "On n'était pas loin de pouvoir rivaliser. Elles avaient peut-être plus d'expérience, plus de rigueur" juge Sonia Haziraj, car "dans le physique, ça allait".

L'après-midi avait pourtant bien commencé pour les Bleuettes. Dès la 11e minute, Lydie Devaud, à la conclusion d'une combinaison avec Marie-Ange Kramo et Marie Kubiak, trompait la portière danoise, du plat du pied. Dix minutes plus tard, c'est encore elle qui est tout près de doubler la mise d'un tir des 18 mètres qui passe de peu au-dessus de la lucarne gauche. Mais les Danoises se procuraient les occasions les plus franches et à la suite d'un coup franc mal négocié par la défense française, Gitte Pedersen hérite d'un ballon qu'elle n'a plus qu'à pousser dans les buts français (1-1, 43'). Après la pause, Karina Pedersen, entrée cinq minutes plus tôt, enfonçait le clou en inscrivant sur contre le deuxième but danois (1-2, 73'). Même si l'issue finale ne fait plus de doute, les Françaises ont à cœur de gagner à domicile et Isabelle Le Denmat, bien décalée par Marie-Ange Kramo, égalisait d'un tir croisé à la 75e minute. Dans les arrêts de jeu, Ellen Pogeant offrait finalement la victoire symbolique à la France. Pour Bruno Bini, le sélectionneur déclarait à l'époque, il ne faut avoir « ni remords, ni regrets car les filles ont donné le maximum. Il faut maintenant se remettre au travail ».

Au rythme des Bleus

Mais cette aventure, la sélection l'a vécue avant tout au rythme des Bleus. Avec une demi-finale retour jouée le 5 juillet en Suède, une finale disputée les 11 et 18 juillet, la sélection de Bruno Bini était la première supportrice. "On était quasiment en permanence à Clairefontaine. On a vécu des moments privilégiés avec les Bleus" se remémore Sonia Haziraj. "Cela a marqué notre petite carrière" ajoute modestement Emilie Dos Santos, "avec des anecdotes en dehors du foot, des choses dont on rigole 20 ans plus tard". Et puis il y a ces maillots portées par les Françaises : "Les équipements étaient les mêmes que les garçons. Le seul que j'ai gardé est trois fois trop grand" s'amuse à raconter Emilie Dos Santos. "On n'y allait pas pour rechercher le niveau financier. C'était l'amour du maillot".

La finale de la Coupe du Monde, chacune d'entre elles eut le temps de la vivre chez elle. Tout juste rentrée de Suède le dimanche matin, elles sont arrivées chez elles pour le dimanche soir. "Je suis arrivée chez moi une heure avant le match, j'ai mis le maillot. On était à fond" s'exclame Emilie Dos Santos. Le sélectionneur Bruno Bini avait aussi connu un périple. Officier de liaison de la Belgique, éliminée au premier tour, il était invité à la finale. Il a pu rallier le Stade de France dès son retour en France. La suite fut plus compliquée. Sa voiture stationnée à Clairefontaine, l'approche du Centre Technique National fut plus difficile, mais les moments furent uniques comme il le rappelait tout récemment dans France Football : "Ma voiture était restée à Clairefontaine. Je vous laisse imaginer le bordel pour y accéder. Des milliers de personnes attendaient l'Equipe de France. On ne pouvait pas y aller, la police ne nous laissait pas passer". Le sélectionneur des moins de 18 ans avait finalement pu rallier Clairefontaine où il avait pu fêter cela avec Aimé Jacquet et s'était même vu remettre un maillot par Bernard Diomède.

La finale 1998

Match retour
Samedi 18 juillet 1998 à 17h00
Niederbronn-les-Bains (Stade Paul Weber)
France - Danemark : 3-2 (1-1)
Spectateurs : 400
Temps ensoleillé - Terrain bon
Arbitres : Nicole Mouidi-Pétignat (SUI) assisté de José Gonzalez (SUI) et Elke Lüthi (SUI). 4e arbitre : Thierry Nartz (FRA)
Buts France : Lydie Devaud 11', Isabelle Le Denmat 75', Ellen Pogeant 92'
Buts Danemark : Gitte Kousgaard Pedersen 43', Karina H. Pedersen 73'
Avertissements : Marie Kubiak 38', Ellen Pogeant 88' pour France, Tina Kærgaard Rasmussen 46' pour Danemark

France : 1-Valérie Mercadal, 2-Nelly Guilbert, 4-Virginie Dessalle, 5-Karine Noilhan ©, 3-Sarah Dragon, 6-Alexandra Rey, 8-Marie-Ange Kramo, 10-Stéphanie Bour (17-Isabelle Le Denmat 61'), 7-Ellen Pogeant, 9-Marie Kubiak (13-Julie Bayol 77'), 11-Lydie Devaud (18-Sonia Haziraj 61'), Entr.: Bruno Bini
Non utilisées : 12-Emilie Dos Santos, 14-Jennifer Vaucelle, 15-Gaëlle Maugeais, 16-Stéphanie Mellec

Match aller
Samedi 11 juillet 1998 à 15h00
Aabenraa (Aabenraa Stadion)
Danemark - France : 2-0 (1-0)
Spectateurs : 389
Terrain bon
Arbitres : Elke Günthner (ALL) assisté de Martina Storch-Schäfer (ALL) et Sandra Sudhölter (ALL). 4e arbitre : Claus Bo Larsen (DAN)
Buts : Majbritt Knudsen 6', 86'
Avertissements : Gitte Kousgaard Pedersen 57', Sandra Jørgensen 79' pour Danemark
France : 1-Valérie Mercadal, 2-Nelly Guilbert, 4-Virginie Dessalle, 5-Gaëlle Maugeais, 3-Sarah Dragon, 6-Alexandra Rey ©, 8-Stéphanie Bour, 10-Ellen Pogeant, 7-Isabelle Le Denmat (18-Sonia Haziraj 55'), 9-Aurore Rougeon (14-Julie Bayol 83'), 11-Marie Kubiak (13-Emilie Dos Santos 69'), Entr.: Bruno Bini
Non utilisées : 12-Lydie Devaud, 15-Jennifer Vaucelle, 16-Stéphanie Mellec, 17-Marie-Ange Kramo

>> Compos

Ce qu'elles sont devenues

Julie Bayol
A joué au Celtic Marseille avant de rejoindre Vendenheim (2003-2009). Après un passage à l'AS Concordia Marienthal (2009-2010) puis FR Sessenheim (09-11/2013), elle a joué une demi-saison à Six Fours le Brusc avant d'arrêter.

Stéphanie Bour
A joué au FC Woippy jusqu'en 2004-2005 avec une saison à Nancy (2001-2002). Elle a ensuite joué à l'ESAP Metz (2005-2007) puis est arrivé en Ligue du Centre à Châteauroux (2007-2009) et Vineuil-Brion (2009-2012). Militaire de carrière, elle a évolué avec la sélection militaire plusieurs saisons.

Virginie Dessalle

Sous les couleurs du FC Lyon jusqu'en novembre 2003, Dessalle a ensuite porté le maillot du Toulouse FC jusqu'en juin 2012, avec un court retour à Lyon à l'automne 2004.

Lydie Devaud
Fidèle à l'ESOF La Roche jusqu'en 2009 en tant que joueuse, Lydie Devaud est devenue éducatrice à Château-Guibert, où elle est toujours dirigeante.

Emilie Dos Santos
Sous les couleurs de Soyaux jusqu'en 2006, elle a ensuite fini comme joueuse au Tours FC (2006-2009), éducatrice puis a intégré la Ligue du Centre et enfin est devenu responsable du Pôle Espoir Féminin de la Ligue.

Sarah Dragon
Native de Saint-Quentin dont elle a porté les couleurs jusqu'en 2000 puis de 2004 à 2009, elle a évolué à Hénin-Beaumont (2000-2004) avant de joueur à l'US Chauny (2009-2011) puis Gauchy Grugies Biette (2011-2014) où elle fut aussi éducatrice.

Nelly Guilbert
Arrivée à Juvisy en 1998, elle est toujours au club. Du statut de joueuse, elle est devenue team manager de l'équipe de D1 du Paris FC

Sonia Haziraj
Après avoir porté les couleurs de Juvisy jusqu'en 2001, elle a rallié la Bretagne et Saint-Brieuc comme joueuse (2001-2003). Un bref retour sur Juvisu (2003-2004) puis elle a pris la fonction d'entraîneur à Saint-Brieuc avant de contribuer au développement de la section féminine de Lorient (2004-2007). Retour à Saint-Brieuc sur le banc (2007-2011) avant de terminer la carrière de joueuse au FC Lorient (2010-2012) et d'intégrer ensuite la Ligue de Bretagne et le Pôle Espoirs.

Marie-Ange Kramo
Avec le maillot du TOAC puis du TFC, Marie-Ange Kramo sera restée fidèle jusqu'en 2011 et un passage d'un an à Albi. Elle a ensuite terminé par deux saisons au TFC.

Marie Kubiak
Après Compiègne, elle a évolué un an à Lyon (2000-2001) avant de descendre plus au Sud à Montpellier (2001-2003). Joueuse ensuite à Juvignac durant quatre saisons, elle a ensuite été joueuse et entraîneur à Villeneuve les Maguelone (2008-2013). Désormais à la Ligue du Languedoc-Roussillon depuis mars 2010 (devenue Occitanie), elle est CTR en charge notamment du développement du football féminin.

Isabelle Le Delmat
Sous les couleurs de Saint-Brieuc, la fidèle bretonne a porté le maillot de 1995 à 2010.

Gaëlle Maugeais
La native d'Angers était à l'ESOF La Roche en 1998 mais c'est à Toulouse qu'elle finira sa carrière de joueuse (2001-2007)

Valérie Mercadal
Gardienne de la grande période de l'O. Saint-Memmie, elle rejoint Hénin-Beaumont ensuite (2004-2006) puis Juvisy avec un rôle d'éducatrice jusqu'en 2009. Elle est passée ensuite au club d'Evry où elle office toujours comme entraîneur.

Karine Noilhan
Joueuse à Marseille puis Lyon, elle a rejoint le PSG en 2001 et jusqu'en 2004 avant d'arrêter à cause d'une grave blessure. Dirigeante avec l'équipe du CNFE (2003-2005), elle a effectué son retour comme éducatrice au PSG (2005-2010).

Ellen Pogeant
Sa carrière aura été quimpéroise jusqu'à la saison 2004-2005.

Alexandra Rey (Deroualle)
Passée par Vendenheim et Schiltigheim, elle a quitté l'Alsace pour l'ESOF La Roche (2002-2007). Joueuse et éducatrice, elle poursuit ensuite à Soyaux (2007-2010) puis Nord Allier Yzeure (2010-2013). Elle est désormais Conseillère Technique Départementale du Développement et Animation des Pratiques (ex CDFA) au District de l'Allier.

Aurore Rougeon
Joueuse à Soyaux, elle porta le maillot jusqu'en 2004-2005 du club charentais.

Jennifer Vaucelle
Aux Trois Cités de Poitiers jusqu'en 2000, elle joue durant une saison à l'ESOF La Roche puis revient dans la Vienne avant de partir à Saint-Raphaël (déc 2002-2003), l'US Valbonne (2003-2004), l'ES Lorgues (2004-2006), l'ES du Cannet Rocheville (2006-2008) et enfin tout récemment le FC Pugetois (2016-2018).

Et aussi
Bruno Bini
Sélectionneur des moins de 16 ans, puis 18 ans devenue 19 ans. Il a décroché le titre de champion d'Europe en 2003 avant de terminer sa fonction en 2004. Sélectionneur des A de 2007 à 2013, avant deux participations à l'Euro, une quatrième place en Coupe du Monde et une autre aux JO en 2012, Bruno Bini a aussi dirigé l'équipe nationale chinoise entre septembre 2015 et jusqu'à novembre 2017 participant aux JO en 2016.

Jeudi 19 Juillet 2018
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :