Footofeminin.fr : le football au féminin

Euro U19 - Demi-finale - FRANCE - ESPAGNE : 1-1 a.p. (tab 4-5) : nouvelle désillusion aux tirs au but...

La France a été éliminée en demi-finale de l'Euro U19 par l'Espagne à l'issue de la séance des tirs au but.



Un sans faute espagnol aux tirs au but (photo UEFA)
Un sans faute espagnol aux tirs au but (photo UEFA)
Décisive à plusieurs reprises avec la sélection, Marie-Charlotte Léger l'avait encore été ce soir en ouvrant le score contre le cours du jeu pour les Bleuettes (36e). Mais lors de la séance de tirs au but, en bon capitaine, elle avait pris la décision de tirer le cinquième et dernier tir au but. Un tir décisif car les Espagnoles venaient de réussir un 5 sur 5. Malheureusement pour elle, le ballon a fui le cadre et les rêves de finale se sont envolés avec.

Comme les A lors de la Coupe du Monde face à l'Allemagne, comme les U17 lors de l'Euro face à l'Espagne déjà, la sélection U19 a chuté lors d'une séance de tirs au but. Mais une nouvelle fois, les gardiennes tricolores n'ont pas réussi à sortir un tir adverse. Cruelle série pour la France qui aurait pu retrouver la Suède en finale. Ce sont finalement les deux seconds de groupe qui joueront cette finale, lundi soir.

Mais l'Espagne aura été un adversaire difficile pour la France. Les Espagnoles avaient brillamment débuté la rencontre et Beatriz Beltran manquait le cadre sur coup franc (13e). L'ouverture du score était encore plus proche lorsque sur un corner de Andrea Sanchez, le ballon repris par Nahikari Garcia était sauvé sur la ligne par la défense française (19e). C'est totalement contre le cours du jeu que Marie-Charlotte Léger venait marquer sur une frappe puissante du gauche dans la lucarne espagnole (1-0, 36').

Maudits tirs au but

La rage de Léger lors de l'ouverture du score (photo UEFA)
La rage de Léger lors de l'ouverture du score (photo UEFA)
Avantage de courte durée puisque Andrea Sanchez égalisait six minutes plus tard sur une passe d'Alba Redondo, elle lobait la gardienne du gauche dans un angle difficile (1-1, 42'). La seconde période était très disputée avec des Tricolores plus menaçantes à l'image des corners frappés par Juliane Gathrat. Marie-Charlotte Léger (85e) puis Juliane Gathrat (87e) manquaient de belles opportunités avant la prolongation.

Une prolongation à suspense où Alba Redondo obligeait Cindy Perrault à un arrêt de grand classe (100e). Puis coup sur coup l'Espagne sur une longue balle de Rocio Galvez (103e) puis Sakina Karchaoui pour la France touchaient les montants (104e). C'est finalement aux tirs au but que la décision allait donc se décider. La gardienne Romane Bruneau avait remplacé quelques minutes auparavant Cindy Perrault, blessée après avoir heurté son poteau... Mais elles n'allaient rien pouvoir faire sur les frappes de Laura Domínguez, Sandra Hernández, Laura Ortega, Beatriz Beltrán et Nahikari García. Théa Greboval, Anissa Lahmari, Sakina Karchaoui et Marion Romanelli faisaient aussi bien avant l'échec de la buteuse et capitaine tricolore.

REACTIONS

Gilles Eyquem (sélectionneur français)
"Ce fut un grand match faire tourner le ballon et qui voulaient vraiment s'imposer. J'ai connu de meilleurs moments, évidemment, et les joueuses sont déçues, mais ce fut une très belle demi-finale. Malheureusement, pour nous, c'est terminé, alors bravo à l'Espagne. Nous avons disputé de bons matches, ici en Israël et je pense que cette équipe de France a grandi grâce à ce tournoi. J'ai vraiment vu des joueuses progresser, elles ont gagné en maturité, en confiance, en assurance sur la pelouse."

Jorge Vilda (sélectionneur espagnol)
"Nous sommes ravis d'avoir gagné, mais avant tout je veux rendre hommage à cette équipe de France. Elle nous a permis de jouer notre meilleur match jusqu'ici et ce fut un adversaire extrêmement coriace. Par moments, elle nous était supérieure. Mais nous aurons fait preuve de courage, jusque dans la prolongation et au-delà. La chance était de notre côté.
Les joueuses ont fait tout ce que je leur ai demandé de faire, elles ont suivi notre plan de jeu à la perfection. Mais les choses ont évolué en raison de la qualité de l'équipe de France. Cette équipe a joué avec classe et les duels ont été intenses.
Maintenant, la Suède fait partie de nos vieux rivaux et nous allons l'affronter en finale. C'est une équipe qui est forte physiquement et qui est bien organisée. On va essayer de surmonter cet obstacle de la même manière que nous avons essayé de le faire en 2012 (défaite en finale). L'objectif c'est bien sûr le titre maintenant que nous sommes en finale."

Source UEFA

Championnat d'Europe U19 de l'UEFA - Demi-finale
Vendredi 24 juillet 2015 - 21h30 locales (20h30 françaises)
FRANCE - ESPAGNE : 1-1 a.p. (1-1, 1-1) puis 4 tirs au but à 5
Lod (Lod Municipal Stadium)
Temps chaud (29°C) - Terrain excellent
Spectateurs : 433
Arbitres : Rhona Daly (IRL) assistée de Katalin Török (HON) et Mihaela Gomoescu (ROU). 4e arbitre : Eleni Lampadariou (GRE)
But pour la France : Marie-Charlotte LEGER 36'
But pour l'Espagne : Andrea SANCHEZ 42'

Avertissements : Cissoko 12' pour la France ; Hernández 97' pour l'Espagne
Tirs au but : Domínguez (0-1), Greboval (1-1), Hernández (1-2), Lahmari (2-2), Ortega (2-3), Karchaoui (3-3), Beltrán (3-4), Romanelli (4-4), García (4-5), Léger (manqué)

FRANCE : 1-Cindy Perrault (16-Romane Bruneau 116') ; 2-Marion Romanelli, 4-Hawa Cissoko (5-Noémie Carage 89'), 12-Pauline Dhaeyer, 3-Thea Greboval ; 6-Laura Condon, 8-Juliane Gathrat ; 17-Clara Matéo, 10-Maëlle Garbino (19-Anissa Lahmari 80'), 11-Sakina Karchaoui ; 9-Marie-Charlotte Léger (cap.). Entr.: Gilles Eyquem
Non utilisées : 13-Estelle Cascarino, 14-Onema Geyoro, 15-Laurie Teinturier, 18-Anaïs Pugnetti
ESPAGNE : 13-Elena De Toro ; 2-Nuria Garrote, 3-Marta Turmo, 5-Rocio Galvez, 16-Beatriz Beltran ; 17-Alba Redondo, 6-Pilar Garrote (14-Leire Banos 71'), 15-Sandra Hernandez (cap.) ; 9-Lucia Gomez (4-Laura Dominguez 46'), 7-Nahikari Garcia, 10-Andrea Sanchez (18-Paola Soldevila 111'). Entr.: Jorge Vilda
Non utilisées : 1-Paula Canals, 8-Laura Ortega, 11-Paula Manoso, 12-Jennifer Santiago

Dimanche 26 Juillet 2015
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :