Footofeminin.fr : le football au féminin

FIFA - Carli LLOYD et Jill ELLIS lauréates pour l'année 2015

La milieu de terrain américaine Carli Lloyd a obtenu son premier trophée de Joueuse Mondiale de la FIFA et la sélectionneuse américaine Jill Ellis a également été récompensée pour la première fois en tant qu’Entraîneur de l’Année FIFA pour le football féminin.



Carli Lloyd (photo FIFA)
Carli Lloyd (photo FIFA)
Les lauréates ont été désignées par les sélectionneurs et capitaines des équipes nationales ainsi que par des représentants de médias internationaux invités par la FIFA et France Football. Ces distinctions ont été remises ce lundi 11 janvier 2016 au Palais des Congrès de Zurich présentée.

136 sélectionneurs, 135 capitaines d’équipes nationales et 106 représentants des médias ont participé à l’élection de la Joueuse Mondiale de la FIFA. Carli Lloyd l’a emporté avec 35,28% des votes, devançant l’Allemande Célia Šašić (12,60%) et la Japonaise Aya Miyama (9,88%). Les autres candidates étaient par Hope Solo (10%), Nadine Angerer (8,2%), Megane Rapinoe (7,%), Amandine Henry (6,5%), Eugénie Le Sommer (4,4%) alors que Kadeisha Buchanan termine dernière.

137 sélectionneurs, 137 capitaines d’équipes nationales et 106 représentants des médias ont participé à l’élection de l’Entraîneur de l’Année FIFA pour le football féminin. Jill Ellis a remporté ce prix après avoir mené les Américaines au titre mondial lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA au Canada. Elle a obtenu 42,98% des votes contre 17,79% pour le sélectionneur du Japon, Norio Sasaki, et 10,68% pour le sélectionneur de l’Angleterre, Mark Sampson. Les autres candidats étaient Calle Barrling, Colin Bell, Farid Benstiti, Laura Harvey, John Herdman, Gérard Prêcheur et Thomas Worle.

Source FIFA

>> Les résultats détaillés du vote de la meilleure joueuse
>> Les résultats détaillés pour l'entraîneur de l'année

Les votes des représentants français
Wendie Renard a voté pour 1. Amandine Henry, 2. Carli Lloyd et 3. Célia Sasic
Philippe Bergerôo a voté pour 1. Amandine Henry, 2. Eugénie Le Sommer et 3. Carli Lloyd
Frank Simon (média français) a voté pour 1. Carli Lloyd, 2. Amandine Henry et 3. Célia Sasic

CARLI LLOYD en bref

En 2008, Carli Lloyd avait inscrit en prolongation l’unique but de la finale du Tournoi Olympique de Football Féminin face au Brésil. Quatre ans après, elle récidivait à Londres, avec un doublé face au Japon lors de la finale remportée 2-1. Mais les deux fois, cela n’avait pas suffi pour être élue Joueuse Mondiale de la FIFA, devancée respectivement par Marta et Abby Wambach. Mais en 2015, en inscrivant un triplé en finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA au Canada 2015 face au Japon - dont un but fantastique inscrit depuis le milieu de terrain -, elle a enfin décroché le Ballon d'Or adidas et le Soulier d'Argent adidas du tournoi. Décisive lors des grands rendez-vous, Lloyd a été un élément-clé dans le troisième titre mondial des États-Unis et a enchaîné en marquant par la suite dans neuf rencontres consécutives. A 33 ans, la joueuse de Houston Dash est au sommet de son art au moment précis où les Stars and Stripes disent adieu à une légende, avec la retraite de Wambach. Avec ce titre de Joueuse Mondiale de la FIFA 2015, la succession semble assurée.

JILL ELLIS en bref

"J'ai dû me pincer pour m'assurer que je ne rêvais pas." Les paroles de Jill Ellis après l'incroyable triomphe des États-Unis en finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA en juillet 2015 sont sans doute toujours d'actualité. Elle est élue Entraîneur de l'Année FIFA pour le football féminin. Officiellement nommée à la tête des Stars and Stripes en 2014, la technicienne née en Angleterre se savait attendue au tournant. Soutenus par des légions de supporters, les États-Unis se devaient de mettre fin à une longue traversée du désert de 16 ans dans l'épreuve mondiale. Ellis a rempli la mission qui lui avait été confiée. Son efficacité et son sérieux lui ont valu d'être distinguée devant le gotha du football mondial au Palais des Congrès de Zurich.

LE PALMARES DE LA MEILLEURE JOUEUSE

2014
1. Nadine KESSLER (ALL)
2. MARTA (BRA)
3. Abby WAMBACH (USA)

2013
1. Nadine ANGERER (ALL)
2. Abby WAMBACH (USA)
3. MARTA (BRA)

2012
1. Abby WAMBACH (USA)
2. MARTA (BRA)
3. Alex MORGAN (USA)

2011
1. Homare SAWA (JPN)
2. MARTA (BRA)
3. Abby WAMBACH (USA)

2010
1. MARTA (BRA)
2. Birgit PRINZ (ALL)
3. Fatmire BAJRAMAJ (ALL)

2009
1. MARTA (BRA)
2. Birgit PRINZ (ALL)
3. Kelly SMITH (ANG)

2008
1. MARTA (BRA)
2. Birgit PRINZ (ALL)
3. CRISTIANE (BRA)

2007
1. MARTA (BRA)
2. Birgit PRINZ (ALL)
3. CRISTIANE (BRA)

2006
1. MARTA (BRA)
2. Kristine LILLY (USA)
3. Renate LINGOR (ALL)

2005
1. Birgit PRINZ (ALL)
2. MARTA (BRA)
3. Shannon BOXX (USA)

2004
1. Birgit PRINZ (ALL)
2. Mia HAMM (USA)
3. MARTA (BRA)

2003
1. Birgit PRINZ (ALL)
2. Mia HAMM (USA)
3. Hanna LJUNGBERG (SUE)

2002
1. Mia HAMM (USA)
2. Birgit PRINZ (ALL)
3. SUN Wen (CHN)

2001
1. Mia HAMM (USA)
2. SUN Wen (CHN)
3. Tiffeny MILBRETT (USA)

LE PALMARES DES ENTRAINEURS DE l'ANNEE

2014
1. Ralf KELLERMANN (ALL)
2. Maren MEINERT (ALL)
3. Norio SASAKI (JPN)

2013
1. Silvia NEID (ALL)
2. Ralf KELLERMANN (ALL)
3. Pia SUNDHAGE (SUE)

2012
1. Pia SUNDHAGE (SUE)
2. Norio SASAKI (JPN)
3. Bruno BINI (FRA)

2011
1. Norio SASAKI (JPN)
2. Pia SUNDHAGE (SUE)
3. Bruno BINI (FRA)

2010
1. Silvia NEID (ALL)
2. Maren MEINERT (ALL)
3. Pia SUNDHAGE (SUE)

Mardi 12 Janvier 2016
Sebastien Duret


1.Posté par Jean-Claude LIBERT le 12/01/2016 13:08
jeanclaude.libert77@hotmail.fr
Bonjour,

La surprise eut été de lire un autre classement.

C LLOYD mérite le ballon d'or pour ses 3 buts en finale mais elle n'est pas, pour moi, la meilleure joueuse de l'année. La finale du Mondial ne fut pas le meilleur match de cette CDM parce que les japonaises étaient "hors du coup" et dans un très mauvais jour à l'image de leur gardienne et de leur défense en général. C LLOYD a eu l'intelligence de profiter des "errements" de la défense nippone et notamment de leur gardienne pour ce but des 50 m qui est tout mais pas "improbable" mais dû pour 75% à la catastrophique gardienne.

C SASIC est à la 2é place pour un titre de championne d'Europe et .... des pénalties marqués en CDM qui lui permet d'être soulier d'or avec 6 buts (dont 3 contre la CÔTE D'IVOIRE !!!) à égalité avec C LLOYD. Dans le jeu C SASIC n'a rien montré et au contraire elle a été complétement dominé par les françaises en 1/4 de finale. Et C SASIC avait annoncé son retrait du football féminin !!!!!!!!

A MIYAMA se retrouve à la 3é place et je n'ai pas encore compris ce qui lui vaut cette place. Je pense que c'est l'ensemble de sa carrière qui a été récompensé avant - comme C SASIC - son départ annoncé.

Les françaises méritaient sans doute mieux avec A HENRY seulement 7é derrière H SOLO, N ANGERER (!!!!) , M RAPINOE. Pour SOLO c'est un mystère sauf la prime à l'équipe championne du monde. Je suis perplexe pour N ANGERER qui jouit d'une surcôte, pas très justifiée, qui se prolonge après l'EURO 2013 .
Pour M RAPINOE sa CDM aurait mérité de la voir à la 4é place.
J'aurais placé A HENRY à la 5é place car l'élimination de la FRANCE en 1/4 aux pénalties était un lourd handicap pour elle et E LE SOMMER et leur 7é et 8é place est à considérer comme remarquable étant donné ce handicap.

En fait ce classement comme celui de meilleure joueuse UEFA récompense les succès : CDM pour le ballon d'or et la WCL pour les récompenses européennes. Le talent et la classe des joueuses viennent au 2é rang pour l'attribution des trophées.

Aux françaises de faire en sorte de gagner des trophées et je ne doute pas un seul instant que des A HENRY, L NECIB ou E LE SOMMER seront en tête pour les récompenses.

Sportivement,


Dans la même rubrique :