Footofeminin.fr : le football au féminin

La France en finale après avoir sorti l'Allemagne

Les Tricolores ont réussi à sortir le favori allemand à l’issue d’une séance de tirs au but qui aura été pleine de rebondissements.



La France en finale après avoir sorti l'Allemagne
La France avait hérité de l’Allemagne pour cette demi-finale de l’Euro. Un adversaire que n’avait jusque là pas réussi à battre l’équipe dirigée par Paco Rubio. La sélection U17 restait dans cette compétition sur trois défaites face aux Allemandes dont une en demi-finale il y a 2 ans. Mais cette fois-ci, même si l’Allemagne aura bousculé les Tricolores, elles auront aussi fait preuve d’une force de caractère pour ne jamais se laisser abattre. Sans Chloé Bourgoing (blessée) et Clarisse Le Bihan, diminuée par une blessure, la France débutait avec Kerrache et Mbock dans l’axe, et Lorgeré à gauche. A la pointe de l’attaque, le staff avait opté pour Claire Lavogez, qui se retrouvait plus haute que son placement habituel en meneuse.

Le coup franc égalisateur de Lavogez
Le coup franc égalisateur de Lavogez
Et dès la 17e seconde, on pouvait voir la capitaine à l’œuvre, en reprenant un centre de Declercq mais la défense repoussait le ballon. Les vingt minutes suivantes étaient par contre favorables aux Allemandes notamment sur le côté droit de leur attaque avec Dallman. Après un une-deux avec Dongus, elle décochait une frappe de 20 m qui s’écrasait sur la barre (6e). Une alerte pour la défense française qui n’allait pas suffire pour éviter ce même type d’action. Magull et Petermann échangeaient aux abords de la surface, puis Magull bien qu’excentrée se chargeait de conclure d’une frappe croisée du droit à ras de terre qui allait terminer dans le petit filet opposé (1-0, 8'). On retrouvait une nouvelle occasion allemande sur ce côté avec une passe en retrait Dallman pour Petermann dont la reprise était cadrée mais trouvait sur son chemin Solène Durand (17e). La France essayait de ressortir mais sans approcher le but de Abt qui n’avait pas de difficulté sur deux frappes lointaines de Belkacemi (17e) puis Toletti (19e). Les mini-Bleues allaient avoir la balle d’égalisation au bout des pieds avant la pause lorsque sur une grossière erreur défensive allemande, Declercq récupérait, crochetait une adversaire dans la défense avant d’armer une frappe que Abt repoussait à bout portant (32e).

Belkacemi avait donné l'avantage
Belkacemi avait donné l'avantage
Cette fébrilité défensive allemande allait être annonciatrice d’une seconde période plus aboutie. Les deux changements à la pause permettaient aussi de rééquilibrer l’équipe. Lorgeré et Toletti peu à leur avantage, probablement stressées par l’enjeu comme le déclarait Paco Rubio après la rencontre, étaient remplacées par Adram et Wenger. Adram prenait la position de Kerrache qui basculait couloir gauche, alors que Lavogez descendait d’un cran, Wenger prenant la pointe de l’attaque. La Montpelliéraine se mettait en évidence après seulement 30 secondes de jeu puis cinq minutes après en servant en retrait qui Diani qui envoyait sa reprise bien au dessus (46e). Si l’égalisation n’arrivait pas dans le jeu, il restait les coups de pied arrêtés. Un coup franc obtenu dans le couloir gauche à une vingtaine de mètres était exécuté à la perfection par Lavogez qui l’expédiait dans la lucarne opposée de Abt (1-1, 49'). Deux occasions plus tard, de part et d’autre (Wenger 55e, Lavogez 59e pour la France ; Magull 50e, Däbritz 56e), et les Françaises allaient prendre les devants. Sur un corner frappé par Lavogez pour le 2e poteau où Belkacemi aux 6 m plaçait une tête piquée (2-1, 60').

Lavogez, buteuse, passeuse félicitée
Lavogez, buteuse, passeuse félicitée
La France allait alors connaître une fin de rencontre difficile sous la pression germanique. Durand devait s’employer sur un coup franc de Magull (61e) mais ne pouvait rien sur une frappe lobée de l’entrante Jäger des 25 m qui finissait sous la barre après un bon travail individuel (2-2, 68'). Les coups francs, encore, mettaient à l’œuvre Abt sur un essai de Lavogez (70e) puis son homologue sur celui de Magull (73e). Les dernières minutes ne donnaient rien et c’est donc aux tirs au but que la décision allait se faire, la prolongation n’étant désormais plus appliquée dans les règlements suite à une modification du règlement de la Coupe du Monde U17 de la FIFA.

Wenger n'a pas tremblé lors du tir décisif
Wenger n'a pas tremblé lors du tir décisif
Un exercice qui commençait bien mal pour les Tricolores avec un échec de Lavogez qui ne trouvait pas le cadre, mais la frappe de Dallman était arrêtée par Durand. La gardienne française allait partir du bon côté et toucher à deux reprises les frappes allemandes (Petermann et Däbritz) mais cela ne suffisait pas. L’exercice se prolongeait et les Allemandes avaient la balle de break avec Jäger après un échec d’Adram. La chance avait trouvé son camp, la buteuse du 2-2 ne trouvait pas le cadre (5-5). Wenger expédiait son essai en force sous la barre et la capitaine allemande après plusieurs tergiversations entre les dernières joueuses n’ayant pas tiré aboutissaient à un échec. Les Françaises pouvaient exulter, elles venaient de sortir l’Allemagne et s’offrir une finale face à l’Espagne qui a facilement disposé de l’Islande (4-0).

A Nyon
Sébastien Duret

Jeudi 28 juillet 2011 – 18h00
ALLEMAGNE – FRANCE : 2-2 (1-0) (tab 5-6)
Nyon (Stade de Colovray)
Temps lourd – Terrain excellent
Spectateurs : 500
Arbitres : Konstantina Boumpouri (GRE) assistée de Vesna Spirkoska (MAC) et Kateryna Zora (UKR). 4e arbitre : Désirée Grundbacher (SUI)
Buts pour l’Allemagne : Lina MAGULL 8', Annabel JÄGER 68'
Buts pour la France : Claire LAVOGEZ 49', Lydia BELKACEMI 60'

Avertissement : Jäger 76' pour l’Allemagne
Tirs au but : Lavogez (non cadré), Magull (1-0), Belkacemi (1-1), Dallman (arrêté), Declercq (1-2), Seifert (2-2), Kerrache (2-3), Petermann (3-3), Huchet (3-4), Däbritz (4-4), Mbock (4-5), Bröckl (5-5), Adram (arrêté), Jäger (non cadré), Wenger (5-6), Leupolz (non cadré)
ALLEMAGNE :
1-Friederike ABT ; 2-Sarah ROMERT, 4-Katharina LEIDING, 5-Franziska BRÖCKL, 3-Liesa SEIFERT ; 7-Linda DALLMAN, 6-Lina MAGULL, 8-Melanie LEUPOLZ (cap.), 10-Sara DÄBRITZ ; 9-Lena PETERMANN, 11-Fabienne DONGUS (14-Annabel JÄGER 63'). Entr. : Ralf PETER
Non utilisées : 12-Meike KÄMPER, 13-Hanna KALLMAIER, 15-Jacqueline DE BACKER, 16-Christina SCHEDEL, 17-Merle BARTH, 18-Selina HÜNERFAUTH
FRANCE : 1-Solène DURAND ; 2-Sarah HUCHET, 5-Griedge MBOCK BATHY NKA, 4-Marina KERRACHE, 3-Charlotte LORGERE (12-Marie ADRAM 41') ; 15-Sophie VAYSSE ; 17-Kadidiatou DIANI, 8-Sandie TOLETTI (9-Meryll WENGER 41'), 6-Lydia BELKACEMI, 7-Léa DECLERCQ ; 10-Claire LAVOGEZ (cap.). Entr. : Francisco ‘Paco’ RUBIO
Non utilisées : 16-Romane MUNICH, 11-Clarisse LE BIHAN, 13-Claire LEVASSEUR, 14-Charlotte LANDRIEUX, 18-Mélodie HUREZ

La France en finale après avoir sorti l'Allemagne

La France en finale après avoir sorti l'Allemagne

Jeudi 28 Juillet 2011
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :