Footofeminin.fr : le football au féminin

Laure Boulleau : « Ce sont nos objectifs de la saison qui se jouent dès mercredi »

Juvisy, troisième, affronte Paris, quatrième, mercredi en match en retard de la huitième journée. Pour Laure Boulleau, blessée depuis la troisième journée, c’est une rencontre « ultra-importante ». La Parisienne qui a repris l'entraînement cette semaine reste incertaine pour ce derby.



Laure Boulleau : « Ce sont nos objectifs de la saison qui se jouent dès mercredi »
Laure, qu'est-ce que vous attendez de ce match contre Juvisy
On veut faire un gros match. On se doit ramener des points car dans ce championnat, on n'a pas le droit à l'erreur. Une défaite, c'est un gros joker de grillé pour atteindre la première ou la deuxième place. Ce sont des matches ultra-importants car ce sont nos objectifs de la saison qui se jouent.

Ça va vous faire du bien de rejouer après les deux matches reportés contre Le Mans et Lyon
On a un peu perdu le rythme à cause des intempéries. Ça va nous faire du bien, même si reprendre sur un match comme celui-là, ça peut être un piège. Après à nous de se préparer correctement pour faire un bon match.

Juvisy a aussi eu ses matches reportés
Il faudra voir quelle équipe s'adaptera le mieux, quelle équipe aura le mieux bossé cette semaine, même s'il y a eu de la neige. Nous, on a travaillé en salle mais est-ce que ce sera suffisant ? Au delà de ça, tout se jouera le jour J, il faudra faire son match, les intempéries ne sont qu'une excuse.

« Etre à 10 000% »

Laure Boulleau : « Ce sont nos objectifs de la saison qui se jouent dès mercredi »
Outre la préparation, quelle sera la clé du match ?
Il faut qu'on soit à 10.000 %. Quand on avait joué chez elles l'année dernière, mentalement on était passé au travers du match, on avait un peu trop stressé, on avait pris 3-0. Il faut se servir de ça pour être au maximum mercredi car contre Juvisy si on n’y est pas mentalement ça se payera cash.

Après la défaite contre Montpellier en ouverture du championnat, vous avez enchaîné sept victoires, comment jugez-vous ce début de saison ?
Notre début de saison a été très difficile, on perd 3-1 mais le 3-1 est vraiment mérité, on n’y avait pas mis la manière. Après on s'est repris, la mayonnaise a commencé à prendre, on est sur une bonne dynamique, j'espère que ça va continuer.

Pour quelles raisons avez-vous eu du mal à démarrer ?
Il y a eu les stages de l'équipe de France en août et en septembre, du coup on n'a pas du tout travaillé ensemble, on a fait seulement un amical avant le premier match. Et au niveau des automatismes, c'était compliqué car il y avait de nouvelles joueuses à intégrer dans le plan de jeu. Je ne sais pas si ce n'est que ça, je ne peux pas tout expliquer, mais le début a été difficile on n'arrivait pas à jouer bien ensemble. C’était peut-être dû stress car on avait fait une bonne saison l'année dernière, et c’est toujours plus difficile d’en refaire une.

Quand vous voyez l'équipe lyonnaise et ses stats impressionnantes, est-ce encore possible de les chatouiller ?
Tout est possible. L'année dernière, on n'avait jamais perdu contre Lyon, on les avait même éliminés même en demi-finale de la Coupe. Lyon a un effectif extraordinaire avec un très bon coach que je connais un petit peu. Sur un match voire deux, on est capable de gagner mais sur toute une saison ce sera compliqué. Malgré tout, on se doit de se donner notre chance.

Vous êtes un peu leur bête noire ?
On ne les a pas joués cette année donc je ne sais pas. Par contre, l'année dernière, ce fut des matchs où au delà du fait qu'on soit motivés et qu'on fasse un grand match, Lyon n'était pas dans ses meilleurs jours. Mais aujourd’hui, elles se sont encore renforcées, c'est très fort. Maintenant mais si on perd avant le match je ne vois pas l'intérêt de le jouer car tout peut arriver dans le football.

L'objectif reste encore le titre ?
Oui, au delà de jouer la deuxième place qualificative pour la Champion's League, si on n'a pas l'ambition de gagner un championnat dans lequel on joue, c'est dommage. On sait que c'est difficile on est plusieurs à pouvoir le faire dont une qui est largement au dessus mais on fera les comptes à la fin.

Vous avez confiance en ce groupe ?
Oui mais même si on a enchaîné sept victoires, pour l'instant le gros match qu'on a fait contre Montpellier, on est passé au travers. J'ai confiance en mon équipe, je sais qu'on travaille bien pendant la semaine, qu'on a une équipe très homogène, malgré tout j'ai hâte aussi qu'on commence à faire des gros matches pour pouvoir se jauger.

« J’ai besoin de cet équilibre »

Laure Boulleau : « Ce sont nos objectifs de la saison qui se jouent dès mercredi »
Vous n'avez joué que trois matches cette saison, vous êtes blessée ?
Je me suis cassé le pied. J'ai repris le chemin de l'entraînement la semaine dernière après je n'ai pas envie de dévoiler à Juvisy quelle sera ma forme mercredi et si je serais là ou pas.

Vous serez dans le groupe au moins ?
Ce serait vous mentir de vous dire que je sais.

Vous avez quand même envie de retrouver les terrains ?

Oui moi j'ai envie mais après est-ce qu'au niveau médical ça va être autorisé ? Je n'en sais rien. Est-ce qu'au niveau du groupe, ne vaut-il pas mieux faire jouer quelqu'un qui est à 100 % que moi à 60-70 % ? Après ce sont les choix du coach, du médical. Et puis c'est aussi à moi de voir si je suis en forme, je ne vais pas tricher.

Vous êtes bien à Paris ?
Oui, ça fait un petit moment que je suis là. J'ai été contacté plusieurs fois chaque année dont l’OL l'année dernière. Mais j'ai de fortes attaches au niveau de l'effectif, j'ai mon petit copain qui joue sur Paris, c'est un équilibre dont j'ai besoin. Je pourrais m'en mordre les doigts d'avoir fait les mauvais choix, d'être passée à côté d'une aventure extraordinaire. Je sais que je suis un peu sensible et je pense qu'à Paris on a beaucoup d'avenir. Si je peux avoir de l'avenir dans un club et un équilibre de l'autre côté, ce serait le top. Ai-je misé sur la bonne stratégie je ne sais pas ?

Recueillis par Thibault Simonnet
Photos : Eric Baledent/Le Moustic Production & Sébastien Duret

(photo : PSG.fr)
(photo : PSG.fr)
LAURE BOULLEAU
Née le 22 octobre 1986 à Clermont-Ferrand
1,60 m - 53 kg
Défenseur

Parcours
FC Riom (jan-juin 2001), FCF Nord Allier (2001-2002), Ent. Saint-Maurice Yssingeaux (2002-2003), CNFE FF (2003-2005), Paris-Saint-Germain FC (depuis 2005)

Sélections
Internationale A (9 sélections)

Cette saison
3 matchs (3 titularisations)

EN SAVOIR PLUS

Mardi 14 Décembre 2010
Thibault Simonnet

Dans la même rubrique :