Footofeminin.fr : le football au féminin

OL : Lair : « Ce sera compliqué de refaire la même saison »

Sans grand chambardement mais pénalisé par le retour tardif des Mondialistes, le groupe lyonnais aborde cette saison « avec humilité ». Il n'en reste pas moins l'immense favori à l'heure de recevoir Vendenheim samedi.



Le Sommer et Henry continueront à engranger de l'expérience (photo : E Levecot)
Le Sommer et Henry continueront à engranger de l'expérience (photo : E Levecot)
L'OL va encore faire peur à tout le monde cette année. 22 victoires en 22 matches, une différence de buts de +100, les Lyonnaises se sont rapprochées de la perfection l'année dernière et ont mis un coup au moral à tous leurs adversaires. Petit bémol pour les championnes de France en titre, elles n'ont pas pu compter sur la totalité de leur effectif d'entrée. Coupe du monde oblige : « Ce n'est pas forcément évident de gérer ça mais on est reparti doucement sur une préparation pour éviter le maximum de blessures. On a pris part à deux triangulaires à Monteux et à Claix », explique Patrice Lair. A l'image de son alter-ego masculin, la section féminine a été peu active sur le marché des transferts.







La jeune américaine repart, Lair espère un ou deux renforts

Pour le moment, seules Makan Traoré du Mans et Céline Deville de Montpellier sont arrivées : « Le budget a été revu à la baisse mais le club a aussi vécu au-dessus de ses moyens pendant quelques années. On revient à des formes plus normales dans le foot féminin, c'est bien. De toute façon, il faut rester compétitive quelque soit le budget. Lyon doit rester la meilleure équipe de France voire d'Europe. L'objectif, c'est aussi de devenir le meilleur club formateur en faisant plus confiance aux jeunes ». La seule arrivée majeure, c'est donc la venue de la gardienne internationale Céline Deville. En concurrence avec Bouhaddi, elle va apporter sa bonne humeur et remplacer numériquement Véronique Pons : « Elle possède le niveau national mais au niveau européen, elle a plus de mal. J'ai connu Céline à Montpellier et avoir une fille comme elle en deuxième gardienne, c'est quand même une sacrée garantie le jour où Sarah est en moins bonne forme, suspendue ou blessée. Et puis elle vient avec la double casquette, elle sera en charge de la formation des jeunes gardiennes », glisse Lair. En revanche, Lindsey Horan, la jeune américaine à l'essai, ne portera pas les couleurs de l'OL. Pas tout de suite : « C'est une très bonne joueuse mais elle est encore un peu jeune. elle viendra plus tard. » Mais l'OL, qui avait fait le forcing pour attirer Marie-Laure Delie en juillet dernier, n'a pas encore fait une croix sur son mercato et cherche encore une ou deux filles supplémentaires dans le domaine offensif et au milieu de terrain.

« Notre principal adversaire, ce sera peut-être nous surtout si l'on s'embourgeoise un peu trop. »

OL : Lair : « Ce sera compliqué de refaire la même saison »
Sportivement, l'OL s'attend paradoxalement à une saison difficile car il va falloir confirmer : « On s'est redonné des objectifs pour être performant. Mais on a eu tellement de mal à arriver tout en haut que maintenant on veut y rester le plus longtemps possible. Ça va être difficile mais on va s'accrocher. » Et la meilleure recette pour obtenir les mêmes résultats que la saison dernière, c'est de garder l'humilité : « J'aurais eu la pression si je n'avais pas été champion d'Europe mais ça a été fait et maintenant c'est du bonus. On est très ambitieux, on veut rester dans une dynamique de victoires. Il faut surtout rester humble pour essayer de battre un maximum d'équipes. Notre principal adversaire, ce sera peut-être nous surtout si l'on s'embourgeoise un peu trop. »
Justement, le plus compliqué sera de maintenir le groupe sous pression et compétitif toute la saison . Car après cinq titres de champion de France d'affilée, une victoire en Ligue des Champions et une Coupe du monde, on peut imaginer que les joueuses aient un peu moins de mordant : « J'espère qu'il n'y aura pas de lassitude. Je le rappelle lors de tous les entraînements et lors de tous les matches amicaux qu'on a pu faire : il faut absolument que l'on reste performant. Les grandes équipes ce sont celles qui durent, celles qui sont capables de se motiver même à des moments où c'est plus difficile. C'est en restant en haut que les gens viendront au stade, qu'on parlera de nous dans les journaux. »

« Un triplé serait extraordinaire »

Pour Patrice Lair, l'adversaire le plus coriace pour le titre sera le PSG même si celui-ci laissera des forces en Ligue des Champions : « Paris est l'équipe la mieux armée au niveau des joueuses et tactiquement. A un moment donné, les Qataris vont se pencher sur le foot féminin et quand on voit l'argent dépensé chez les garçons, ils pourraient en donner un peu aux filles pour qu'elles puissent recruter une ou deux joueuses et avoir une grosse équipe. » Le natif de Saint-Brieuc qui a ressigné pour deux ans à l'OL espère faire le triplé et enfin gagner cette satané coupe de France : «Si je ne la remportais pas cette année je serais déçu. C'est le seul trophée que je n'ai pas remporté avec l'OL. Un triplé serait extraordinaire mais ça va être compliqué de refaire la même saison que l'année dernière. »

Thibault Simonnet


Vendredi 2 Septembre 2011


Dans la même rubrique :