Footofeminin.fr : le football au féminin

#Rio 2016 - Les réactions après CANADA - FRANCE (1-0) : "Il y avait autre chose à faire"

Retrouvez les réactions françaises et canadiennes après le quart de finale remporté par le Canada, vendredi soir à Sao Paulo.



Philippe Bergerôo (sélectionneur de la France) : « Cette équipe manque de flamme dans les moments importants. En trois ans, quand on a été menées au score, on n’est revenues qu’une fois. On n’arrive pas à passer ce palier. Même si on est tombés sur une très bonne équipe du Canada, au niveau de l’organisation, dans l’impact, il y avait autre chose à faire. Après le but, on a déjoué. Cette génération aura payé tous ses problèmes mentaux. On l’a perdu et on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On n’a pas su assumer ce match qui était psychologiquement très important. Mon avenir ? Je suis sous contrat jusqu’en 2017. Pour l’instant, cette question ne se pose pas. »

Henry : "Si on échoue toujours à la dernière marche, c’est qu’il y a une raison"

Amandine Henry (milieu de terrain de la France) : « C’est encore une grande désillusion. On avait tellement travaillé que c’est un gros échec. On est très déçues. Nous, les joueuses on fait le maximum. Après, oui, c’est sûr qu’il manque quelque chose. Si on échoue toujours à la dernière marche, c’est qu’il y a une raison. Que manque-t-il ? C’est le plus dur à savoir. »

Griedge Mbock Bathy Nka (défenseure de la France) : « Sur le centre de Beckie, il y a un problème de marquage. Je ne sais pas si Jessica (Houara) m’a parlé parce qu’il y avait beaucoup de bruit, je n’entendais pas… Ce but, je le prends pour moi.»

b[Noël Le Graët (président de la FFF) :
« On a encore des occasions mais sur les grands matchs, on a du mal à marquer. C’est difficile d’envisager d’être champions lorsqu’on n’est pas efficaces. Sur le match, il n’y a pas grand-chose à dire, je crois que le Canada a été meilleur que nous même s’il y a un penalty me semble-t-il. Cela dit, dans le jeu, on n’a pas dominé cette équipe, on n’a pas été d’un grand niveau. Et on ne marque pas. Il n’y a pas de honte à avoir. Ceci dit, il y a une déception parce qu’elles se préparent bien, sont volontaires, travaillent beaucoup. Elles méritent un titre. »

Herdman : "Nous avons montré le courage canadien"

Stephanie Labbé (gardienne du Canada) : « Nous sommes tellement excitées maintenant. Nous sommes définitivement ici pour aller jusqu’au bout. Après ce soir (ndlr : vendredi), nous nous préparons pour la prochaine étape, parce que nous savons ce que nous pouvons le faire contre l’Allemagne. Il y a beaucoup en jeu : nous jouons pour une médaille d’or. »

John Herdman (sélectionneur du Canada) : « Nous avons une nouvelle fois montré le courage canadien. C’est ce qui permet d'avancer dans des tournois. Notre équipe a été très disciplinée défensivement et puis le but de Sophie Schmidt a été remarquable. Ce fut une autre véritable performance d’équipe. Je suis fier de ce que nous montrons, mais nous n’avons pas encore fini. Nous avons fait de grands changements après la Coupe du Monde Féminine 2015. Les joueuses d’expérience ont accueilli les jeunes joueuses et les jeunes joueuses ont adopté les joueuses d’expérience. Il y a une chimie spéciale, et ça se voit sur le terrain.»

Christine Sinclair (capitaine du Canada) : « Nous ne sommes pas venues ici pour battre la France en quart de finale, nous sommes ici pour monter sur le podium. La France est peut-être l’une des meilleures équipes du monde, mais le Canada possède l’une des meilleures défenses au monde. Le Canada devra être à son meilleur face à l’Allemagne.»

Sources : L'Equipe, AFP, Canadasoccer


Mardi 16 Août 2016
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :