Footofeminin.fr : le football au féminin

Tournoi de France -Pia SUNDHAGE (Brésil) : "Affronter des grandes joueuses et des grandes équipes, c’est ce qui va nous permettre de nous améliorer défensivement"

La sélectionneuse brésilienne a analysé la rencontre face à la France.



Pia Sundhage (photo Frédérique Grando)
Pia Sundhage (photo Frédérique Grando)
Sur ce match, qu’a-t-il manqué au Brésil pour tenir l’avantage pris en première période ?

La vitesse de jeu je dirais. On a effectué un travail correct défensivement face à la France, qui est une très bonne équipe en 1 contre 1. Mais si on veut défendre encore mieux, il faut attaquer. Il aurait fallu garder le ballon plus longtemps, alors que nous l’avons perdu plusieurs fois au milieu de terrain, nous forçant à défendre beaucoup trop. C’est difficile de défendre autant et on a fini par céder ces deux buts.

On a vu une équipe brésilienne très agressive sur le terrain. C’était aussi dans vos consignes de presser haut la France, de mettre de l’intensité dans cette rencontre ?

Oui et non. On a essayé de faire les deux. Comme vous le savez, si vous défendez haut sur le terrain avec une grosse pression, vous avez besoin d’endurance. Or actuellement, on a des joueuses venant des États-Unis, du Brésil ou d’Europe, qui sont en cours de saison ou en pré-saison. Cela a fait une grosse différence, notamment en seconde période où l’on a dû défendre différemment. Donc on a voulu faire les deux, aussi bien haute en étant très agressives que par moment toujours agressives mais plus bas sur le terrain.

Un mot sur la meilleure buteuse française, Marie-Antoinette Katoto ?

C’est une super joueuse. Personnellement, je suis très heureuse de voir de bonnes joueuses qui marquent. On avait fait nos devoirs et préparer l’équipe à sa manière de jouer, notamment en un contre un. Affronter des grandes joueuses et des grandes équipes, c’est ce qui va nous permettre de nous améliorer défensivement. Le match est un enseignement. C’est une bonne chose de jouer les Pays-Bas, la France et maintenant la Finlande, des équipes chacune différentes mais qui ont toutes des bonnes attaquantes. Katoto est l’une d’entre elles et elle est excellente.

Quand vous étiez venue il y a deux ans ici au Tournoi de France, vous aviez parlé de la volonté de faire grandir le Brésil, aussi bien les joueuses que son fond de jeu. Quel bilan tirez-vous de cette évolution quand vous voyez la rencontre face à la France il y a deux ans et aujourd’hui ? Que reste-t-il encore à améliorer pour continuer à faire grandir cette équipe ?

Après les Jeux Olympiques où nous avons été éliminées par le Canada aux tirs au but avant que ce dernier ne remporte la médaille d’or, nous avons effectué quelques changements avec de nouvelles joueuses qui sont arrivées. Regardez juste Kerolin et Ary. Leur personnalité et leur qualité ont changé l’attaque de l’équipe. C’est intéressant de voir ce qu’il se passe quand vous amenez de nouvelles joueuses, que vous changez un peu l’idée de jeu, sachant qu’il reste toujours une marge de progression.

Nous souhaitons remporter la Copa America en juillet pour se qualifier pour la Coupe du Monde. Et les deux matches que nous venons de jouer sont une bonne chose. Car nous savons les secteurs où nous sommes douées et ceux où l’on doit progresser face aux meilleures équipes.

Dimanche 20 Février 2022
Daniel Marques

Dans la même rubrique :