Footofeminin.fr : le football au féminin

U17F - La FRANCE décroche son ticket pour la Coupe du Monde

Les Françaises ont réussi leur premier objectif ce mardi midi à Nyon en remportant logiquement leur demi-finale face à la Suisse. Un succès mérité qui leur ouvre outre la finale face à l’Allemagne, une place pour la Coupe du Monde U17 qui aura lieu en Azerbaidjan à l’automne prochain.



U17F - La FRANCE décroche son ticket pour la Coupe du Monde
La Suisse qui atteignait pour la première fois ce stade de la compétition aura certes créé la surprise en ouvrant le score mais jamais dans le jeu, les locales n’auront montré les qualités suffisantes pour déstabiliser réellement les joueuses de Paco Rubio. D’ailleurs outre le but marqué sur leur première occasion, il n’y eut pas grand-chose en leur faveur si ce n’est un centre devant le but de Wuichet qui ne trouva pas preneur (38e). Ce sont donc les Suissesses qui débloquaient la situation après un centre venu de la droite, sur lequel Tounkara manquait son dégagement qui profitait à Carmen Pulver pour placer une reprise en force (1-0, 13’). Mais la Suisse n’avait pas le temps de savourer ce but que sur l’engagement, l’offensive française se concluait par une frappe à ras de terre de sa capitaine qui faisait mouche (1-1, 14’). Les Françaises supérieures techniquement après deux échecs par Declercq (7e) et Blanchard (10e) ne manquaient pas ensuite de convertir une nouvelle opportunité pour prendre l’avantage avec un débordement de Kadidiatou Diani côté droit qui trouvait Laura Blanchard au premier poteau pour la reprise aux 13 m (2-1, 19’). La France était dans son match malgré quelques déchets techniques mais devait connaître un premier coup dur avec la blessure à la cheville gauche de Léa Declercq (31e). Juste avant la pause, les mini-Bleues enfonçaient le clou. Sur un corner de Toletti, Tounkara seule dans l’axe manquait sa reprise mais pas Pauline Cousin dans les 6 m (3-1, 40’).

Diani et Toletti ont mis à mal la défense helvétique

Alexandra Atamaniuk a fait son entrée à la pause (photo S Duret)
Alexandra Atamaniuk a fait son entrée à la pause (photo S Duret)
Rassuré par les deux buts d’avance, Paco Rubio décidait d’apporter du sang neuf avec l’entrée de Alexandra Atamaniuk côté droit pour laisser glisser Candice Gherbi derrière à la place de Marion Romanelli remplacée. D’entrée, Kadidiatou Diani s’échappait dans l’axe mais manquait de corser l’addition (41e). Un deuxième coup dur contraignait Margaux Leconte a quitté ses partenaires touchée au genou (49e). La confiance restait malgré tout dans le camp tricolore et Sandie Toletti après un débordement côté droit trouvait à la réception de son centre la reprise du pied droit de Kadidiatou Diani au second poteau (4-1, 52’). Un but magnifique dans sa finition mais qui montrait là toute la fébrilité de l’équipe suisse. Surtout que Diani avait une autre opportunité (49e) et marquait un but refusé pour un hors-jeu limite (78e). En dehors d’une sortie dans les pieds de Ribeaud, Romane Bruneau passait un match plutôt tranquille (60e). Sur une frappe de 20 m, Laura Blanchard aurait mérité meilleur sort mais la gardienne claquait le ballon sur la barre (68e). Dans les arrêts de jeu, la France allait bénéficier de deux penalties. Un premier obtenu par Diani que Sandie Toletti expédiait sur la barre après avoir glissé au moment de la frappe (80+1e). Le second sur une percée de Toletti dans l’axe déséquilibrée. Cette fois-ci, Ghoutia Karchouni décidait de le frapper avec succès (5-1, 80+4’).

Sans avoir été en grand danger mais un but concédé, les Tricolores ont rempli leur contrat avec une place en finale et une Coupe du Monde à la clé. Un deuxième objectif s’ouvre désormais à elle avec un titre européen en jeu qui leur avait échappé l’an dernier contre l’Espagne (0-1).

Sébastien Duret

Mardi 26 juin 2012 – 11h00
SUISSE – FRANCE : 1-5 (1-3)
Nyon (Stade de Colovray)
Spectateurs : 900
Temps lourd – Terrain excellent
Arbitres : Marte Sørø (NOR) assistée de Svetlana Bilic (SER) et Tzvia Malca (ISR). 4e arbitre : Daniela Stricker (SUI)
But pour la Suisse : Carmen PULVER 13’
Buts pour la France : Sandie TOLETTI 14’, Laura BLANCHARD 19’, Pauline COUSIN 40’, Kadidiatou DIANI 52’, Ghoutia KARCHOUNI 80+4’ s.p.

Avertissements : Deplazes 47’, Terchoun 76’, Wuichet 80+4' pour la Suisse

SUISSE : 1-Nicole STUDER ; 13-Nina STAPELFELDT, 5-Alessa CASTIGNETTI (cap.), 3-Lena BRUDERER, 17-Pauline VIENNE ; 8-Florijana ISMAILI (15-Meriame TERCHOUN 41’), 7-Andrea FREI (4-Francesca CALO 53’), 10-Carmen PULVER, 18-Audrey WUICHET ; 6-Barla DEPLAZES (14-Aline STÖCKLI 59’), 11-Sabrina RIBEAUD. Entr. : Brigitte STEINER
Non utilisées : 12-Laura SCHNEIDER, 2-Alessandra ABBÜHL, 16-Anja THÜRIG
FRANCE : 1-Romane BRUNEAU ; 13-Marion ROMANELLI (17-Alexandra ATAMANIUK 41’), 4-Margaux LECONTE (3-Magdalène VASSEUR 49’), 5-Aïssata TOUNKARA, 15-Noémie CARAGE ; 14-Ghoutia KARCHOUNI ; 10-Sandie TOLETTI (cap.), 8-Laura BLANCHARD ; 9-Kadidiatou DIANI, 11-Pauline COUSIN, 7-Léa DECLERCQ (6-Candice GHERBI 32’). Entr. : Francisco ‘Paco’ RUBIO
Non utilisées : 16-Claire JACOB, 2-Chloé FROMENT, 12-Laurie SAULNIER, 18-Ophélie GAHERY

REACTIONS

Sandie Toletti (capitaine)
« On est très fatiguée mais aussi très contente. On est en finale et on est qualifiée pour la Coupe du Monde. C’est ce que l’on voulait. Le début de match a été difficile mais on a su revenir avec le mental. On a égalisé rapidement, on ne leur a pas laissé le temps de prendre confiance. On a bien joué collectivement et même avec la fatigue, on a continué à leur rentrer dedans »

Paco Rubio (entraîneur)
On se sent soulagé. Le devoir était de se qualifier pour la Coupe du Monde. Je suis fier des filles même si on a perdu beaucoup de joueuses cette saison notamment notre charnière centrale. Il y a de la satisfaction mais pas de joie intense comme l’année dernière. Aujourd’hui on était meilleur mais on fallait l’appliquer sur le terrain. On a eu quelques lacunes, en ayant certainement moins bien joué qu’au tour précédent. Mais on a été relativement efficaces devant les buts. On a eu un petit peu de mal à ressortir le ballon, mais la victoire reste largement méritée. Elles ont deux occasions en dehors de leur but alors que l’on a eu beaucoup plus d’occasions. Maintenant on va pouvoir penser à la finale. Je suis soulagé mais on a deux joueuses blessées qu’on ne va pas récupérer. Elles joueront l’esprit plus libre donc on devrait être mieux dans le jeu. Cette année, on a une très bonne équipe qui est capable de compenser quelques absences même si celle de Léa Declercq on ne la remplace pas comme cela. Le premier objectif a été atteint, reste à atteindre le deuxième.

La Suisse
La Suisse

La France
La France

Mardi 26 Juin 2012
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :