Footofeminin.fr : le football au féminin

U19 - La FRANCE trop forte pour l'ESPAGNE en prolongation jouera le titre

La France s'est qualifiée pour la finale de l'Euro après sa victoire 3-1 grâce aux buts des remplaçantes Melvine Malard et Vicki Becho (doublé), sa troisième finale en quatre ans (une victoire, une défaite). Elle fera face à l'Allemagne, vainqueur des Pays-Bas plus tôt dans la journée sur le même score.



Malard au centre a débloqué la situation en marquant avant d'être passeuse décisive (photo UEFA.com)
Malard au centre a débloqué la situation en marquant avant d'être passeuse décisive (photo UEFA.com)
Avec le retour dans l'équipe de Selma Bacha et une Marseillaise entonnée a cappella après un couac musical, la rencontre pouvait débuter entre deux équipes qui se rencontraient pour la cinquième année consécutive dans cette catégorie d'âge.
Malgré une pression française en début de partie avec trois corners consécutifs obtenus dès la deuxième minute de la partie, il fallait attendre la neuvième minute de jeu pour voir la première attaque de la rencontre avec une belle passe d'Oriane Jean-François dans le dos de la défense espagnole pour Julie Dufour -toujours au four et au moulin- dont le tir en angle fermé dans la surface n'inquiétait pas Catalina Coll. La défense française, qui n'avait pas donné toutes les garanties de sécurité depuis de le début de la compétition et encore contre la Norvège, était mise à contribution à plusieurs reprises au cours de la première période. Maëlle Lakrar, auteure d'une très bonne deuxième période lors du match précédent, continuait sur sa lancée avec des interventions décisives devant Olga Carmona (11', 15'). La France de son côté faisait planer le danger sur des centres au deuxième poteau (12', 13'), un tir sans danger de Dufour dans la surface (25') à un moment où l'Espagne se montrait plus présente et commençait à réussir à jouer entre les lignes (19', 27').

Un match fermé

Selma Bacha a fait son retour
Selma Bacha a fait son retour
Logiquement, Eva Maria Navarro, plutôt discrète en début de rencontre alors que l'Espagne attaquait plutôt côté gauche, se montrait plus face à Selma Bacha, qui tenait plutôt bien son couloir avant de se faire prendre et de permettre une belle frappe de l'ailière vice-championne du monde U20 qui obligeait Justine Lerond à se coucher au premier poteau (33'). La fin de première période était encore plus fermée avec une équipe de France qui rééquilibrait le jeu, et les situations potentiellement intéressantes encore moins nombreuses. Une bonne action de Dufour et Sandy Baltimore, très présente en première période, aboutissait à une frappe puissante mais non cadrée de Jean-François (34'), et Laia Codina devait dégager sur un centre de Kessya Bussy dans la surface (40'). A la pause, les deux équipes étaient dos à dos après un premier acte disputé et équilibré dans l'ensemble même si l'Espagne aura réussi de plus en plus à se trouver entre les lignes françaises.

Toujours pas de but

Sandy Baltimore
Sandy Baltimore
Sans changement à la pause de part et d'autre, le match repartait sur les mêmes bases avec quelques timides tentatives espagnoles notamment qui ne trouvaient pas le cadre (47', 48') alors que Coll se montrait solide dans les airs (53', 56'). La défense française était mise à contribution, mais ne se laissait pas avoir, et c'est sur un duel entre Bacha et Navarro que la France allait se procurer ce qui était à ce moment-là de la rencontre probablement la plus belle occasion de la partie, avec une course et une frappe de Jean-François qui ne passait pas loin de la lucarne (57'). L'Espagne répondait en interceptant une mauvaise passe de Emmeline Saint-Georges, qui se rachetait immédiatement en contrant le centre de Navarro du talon, le ballon pouvant être récupérée par Lerond, attentive (60'). Quelques minutes plus tard, Bacha, de nouveau blessée, devait laisser sa place sur le terrain, remplacée par Lorena Azzaro, Baltimore descendant d'un cran (68').

La tension allait ensuite grandir à l'approche de la fin de la rencontre, avec tout d'abord une belle situation espagnole avec Silvia Rubio et Claudia Pina, mais la France pouvait se dégager difficilement (77'). La France lui répondait avec un lancement de Melvine Malard pour Dufour, séchée à l'entrée de la surface et qui tirait elle-même le coup franc, qui obligeait Coll à une belle parade au premier poteau (81'). Les deux équipes avaient l'occasion de faire la différence dans les dernières minutes de la partie mais manquaient leur chance. Les Espagnoles et Navarro, suite à une sortie manquée de Lerond sur coup franc et un dégagement qui n'éloignait pas assez le danger de Lakrar (83'), puis avec une frappe trop croisée de Rosa Marquez dans la surface (90+1'). La France avec deux gros loupés au deuxième poteau pour Dufour sur un service de Vicki Becho (88'), et Becho, sur un centre de Malard depuis la gauche (89'). Un tir contré de Malard, qui avait hésité dans la surface, mettait fin au temps réglementaire dans ce match à l'issue plus qu'indécise, où la France comme l'Espagne auront eu l'occasion de faire la différence.

Malard et Becho, duo gagnant

(photo UEFA.com)
(photo UEFA.com)
Dans la première période de la prolongation, c'est l'Espagne qui se montrait la plus dangereuse, avec un tir de Nerea Eizaguirre qui frôlait la barre transversale (mais Lerond était dessus) (99') ou encore une action qui obligeait Lakrar à un excellent retour dans les pieds de Navarro qui allait au but (100'). Mais c'est la France qui ouvrait le score, sur une action construite dans le couloir droit, qui aboutissait à un centre de Dufour pour Malard, dont la tête décroisée trompait Coll pour la première fois du tournoi. A la mi-temps de la prolongation, la France était devant au tableau d'affichage.

Fins de séries espagnoles

Julie Dufour à gauche
Julie Dufour à gauche
Lors de la seconde période de la prolongation, la France enfonçait rapidement le clou en contre-attaque. Dufour, côté gauche, trouvait Azzaro qui s'arrachait pour glisser le ballon à Becho, qui éliminait son adversaire et trompait Coll une seconde fois (110'). A peine le temps pour Lakrar de dégager de la tête un tir dangereux de Teresa Abelleira (112') et à Justine Lerond de se montrer décisive avec un arrêt réflexe sur une reprise de Carla Bautista sur corner (113') que la France inscrivait un troisième but -ce n'était pas arrivé à l'Espagne depuis la finale de l'Euro 2015 contre la Suède de Stina Blackstenius- par l'intermédiaire de Becho, encore une fois. Dufour lançait Malard couloir gauche, l'attaquante lyonnaise faisait la différence et centrait au deuxième poteau pour la jeune Parisienne qui ne laissait pas passer l'occasion cette fois-ci (114'). L'Espagne réduisait le score par l'intermédiaire de Athenea del Castillo à la 120e minute, trop tard pour revenir dans la partie.

Grosse performance de l'équipe de France qui met fin à deux séries de l'équipe d'Espagne ; les joueuses du toujours très vocal Pedro Lopez ne disputeront pas de sixième finale consécutive et ne fêteront pas de troisième titre en trois ans. La France a encore une fois fait apprécier sa profondeur de banc pour faire la différence notamment avec le duo Malard (meilleure buteuse de la compétition) et Becho (trois buts à 15 ans), mais c'est avant tout un succès collectif pour les Tricolores.

La joie tricolore (photo UEFA.com)
La joie tricolore (photo UEFA.com)
GILLES EYQUEM

Sur le match gagné contre l'Espagne
Comme on s’y attendait c’était un très gros match avec une très belle équipe d’Espagne. On avait bien étudié leur jeu. On savait quoi mettre en place, et on savait qu’on pouvait leur faire très très mal avec un potentiel offensif que très peu d’équipes ont.

Sur le fait de faire tourner et tirer les bénéfices en prolongation
On avait encore change le onze de départ, comme je le dis depuis le début, on a différents profils que l’on peut faire soit parce qu’en face c’est beaucoup plus athlétique ou comme l’Espagne ce sont des joueuses un peu plus techniques. On a quand même 20 joueuses qui sont interchangeables sans que cela mette en péril le jeu de l’équipe.

Son avis sur Vicki Becho
Je l’ai sélectionné parce que c’est une très bonne joueuse et qu’elle pouvait apporter quelque chose qu’on n’avait pas dans l’équipe : cette fraicheur, sa jeunesse, sa capacité à percuter et à marquer.

Sur la blessure de Selma Bacha
Ça s’est réveillé un petit-peu pendant le match, on n’a pas voulu prendre de risque et on a préféré la faire sortir. Elle a ressenti de nouveau une petite gêne à sa cuisse.

Le système de jet et le positionnement de Julie Dufour
On avait étudié les sorties de balle de l’Espagne, et défensivement on voulait bloquer avec Julie et Naomie au début et surtout empêcher leurs latérales de monter et c’était nos excentrées qui les ont prises.

Les entrées gagnantes de Becho et de Malard
On avait privilégié au départ la fraicheur avec Kessya et Naomie, afin de peut-être user cette équipe espagnole, et puis derrière on savait qu’en remettant Vicki et Melvine on allait leur faire très mal et ça a payé.

Championnat d'Europe U19 de l'UEFA - Demi-finale
Jeudi 25 juillet 2019 - 19h30 locales (20h30 françaises)
FRANCE - ESPAGNE : 3-1 a.p. (0-0, 0-0)
Paisley (Saint-Mirren Park "Simple Digital Arena")
Temps chaud (28°C) - Terrain excellent
Spectateurs : 362
Arbitres : Ewa Augustyn (Pologne) assistée de Line-Maria Rasmussen (Danemark) et Karolin Kaivoja (Estonie). 4e arbitre : Zuzana Valentová (Slovaquie)

Buts :
1-0 Melvine MALARD 104' (Côté droit, Azzaro délivre un centre pour la reprise décroisée de Malard qui smasge le ballon sur la droite de la gardienne)
2-0 Vicki BECHO 110' (Becho récupère un ballon à l'extérieur de la surface en duel avec Itziar Pinillos et Abelleira, puis sert dans l'axe Becho qui se retrouve plein axe, feinte avant de placer du point de penalty une frappe du droit à ras de terre)
3-0 Vicki BECHO 114' (Servie par Dufour, Malard sur le côté gauche déborde et place un centre tendu à ras de terre qui est repris par Becho seule dans l'axe à 3 m qui n'a plus qu'à conclure en ouvrant son pied droit)
3-1 Athenea DEL CASTILLO 120' (Servie par Bautista sur la gauche, Del Castillo essaye un centre à ras de terre contrée par Revelli mais le ballon lui revient, elle s'avance à 6 m excentrée et place une frappe puissante du gauche qui va se loger dans la lucarne opposée)

Avertissements : Emeline Saint-Georges 50', Maëlle Lakrar 106' pour la France ; Oihane Hernández 80', Eva Navarro 90' pour l'Espagne

France : 1-Justine Lerond ; 13-Manon Revelli, 4-Emeline Saint-Georges, 5-Maëlle Lakrar (cap.), 3-Selma Bacha (19-Lorena Azzaro 68') ; 8-Oriane Jean-François (10-Margaux Le Mouël 101'), 14- Chloé Philippe, 17-Julie Dufour ; 7-Kessya Bussy (20-Vicki Becho 62'), 18-Naomie Feller (9-Melvine Malard 62'), 11-Sandy Baltimore (2-Lisa Martinez 119'). Entr.: Gilles Eyquem
Non utilisées : 16-Mary Innebeer, 6-Carla Polito, 12-Assimina Maoulida, 15-Thelma Eninger

Espagne : 13-Catalina Coll ; 2-Oihane Hernández (19-Carla Bautista 109'), 3 Berta Pujadas, 4-Laia Aleixandri, 5-Laia Codina ; 17-Rosa Márquez (cap.) (12-Itziar Pinillos 109'), 6-Ana Torrodá (20-Athenea del Castillo 98'), 14-Silvia Rubio (16-Teresa Abelleira 90') ; 18-Eva Maria Navarro, 9-Claudia Pina, 8-Olga Carmona (10-Nerea Eizaguirre 86'). Entr.: Pedro Lopez
Non utilisées : 1-Enith Salon, 7-Rosa Otermin, 15-Maria Méndez


U19 - La FRANCE trop forte pour l'ESPAGNE en prolongation jouera le titre


Vendredi 26 Juillet 2019
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :