Footofeminin.fr : le football au féminin

#U20WWC - Amélie DELABRE : "Si je peux aider l'équipe, ça me fait plaisir"

Entrée en jeu lors du précédent match face à la Nouvelle-Zélande sans pouvoir débloquer la situation, la plus joueuse du groupe a montré par son gabarit et son abattage qu'elle était plus qu'un simple joker.



Trois buts inscrits en 24 minutes, Amélie Delabre ne s'attendait pas y parvenir dans une rencontre du Coupe du Monde. D'autant qu'elle avouait ne pas imaginer y prendre part il y a quelques mois : "Au début de la saison, je n'aurai jamais pensé faire partie de ce groupe. J'ai eu la chance d'y être. Un triplé pour mon premier match comme titulaire, je ne peux être plus contente". Une titularisation apprise le midi lors de la causerie. De quoi mettre une pression supplémentaire vite effacée : "Avant le match, j'étais très stressée. J'étais très contente, j'avais envie de commencer le match. Au coup d'envoi, cela s'est bien passé, je suis entrée tout de suite dans le match, cela m'a libéré. Après mon premier but, cela allait beaucoup mieux".

Le nul face à la Nouvelle-Zélande n'est pas le seul fruit de la néo-Messine mais aussi de toute une équipe qui s'est remis en question : "On s'est dit après le match contre la Nouvelle-Zélande, que cela ne devait plus arriver. Il fallait être beaucoup plus déterminé et jouer ensemble. On s'entend toutes très bien en dehors, mais après sur le terrain contre la Nouvelle-Zélande, cela n'est pas forcément ressenti. On s'est parlé, on s'est remis en question. Cela s'est vu aujourd'hui".

"J'aime bien redescendre"

Delabre a apporté sa contribution dans le travail défensif revenant au milieu de terrain pour récupérer les ballons mais aussi jusqu'à la défense française, à l'image d'un tacle décisif en début de match. Un domaine dans lequel, elle se plait aussi à agir : "Je joue toujours comme ça, j'aime bien redescendre, aider l'équipe."

Face à une équipe néerlandaise qui pouvait se contenter du match nul pour conserver la première place, il n'y a pas eu de match tant la détermination est tricolore : "On a montré ce que l'on était capable de faire. Après si je peux aider l'équipe, ça me fait plaisir" ajoutait modestement la triple buteuse.

Benjamine du groupe, elle a aussi apporté grâce à son gabarit : "C'est un avantage surtout sur ce type de match qui me correspond mieux" mais aussi dans sa détermination à l'image du penalty tiré : "On le décide avant. La première tireuse, c'est Emelyne (Laurent) mais quand la faute est commise sur la joueuse qui doit tirer, elle ne tire pas. Quand Gilles (Eyquem) avait demandé les tireuses, j'ai levé la main. J'ai l'habitude de les tirer même si je suis jeune".

Pour autant, si Delabre a suppléé Katoto dans le onze de départ pour ce match, rien ne laisse présager de l'attaque qui sera aligné contre la Corée du Nord en quart de finale. Gilles Eyquem laisse planer le doute jusqu'au bout, ajoutant : "Elles pourraient aussi jouer toutes les deux". Il reste à savoir si la complémentarité du duo aura l'effet souhaité.

A Saint-Malo,
Sébastien Duret
Photos : FIFA.com

Lundi 13 Août 2018
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :