Footofeminin.fr : le football au féminin

#U20WWC - Camille PECHARMAN : « Une belle aventure humaine »

La troisième gardienne de l’équipe de France des moins de 20 ans, seule joueuse à ne pas avoir disputé une seule minute lors de la Coupe du Monde, symbolise parfaitement l’esprit de cohésion dont respire cette équipe de France jeune. Elle prône d’ailleurs fièrement la réussite collective contre la performance individuelle.



La troisième gardienne des Bleuettes profite pleinement de l'aventure (photo Bastien Lhéritier/FFF)
La troisième gardienne des Bleuettes profite pleinement de l'aventure (photo Bastien Lhéritier/FFF)
Après votre victoire en quart de finale face à la Corée du Nord (1-0) et cette qualification en demi-finale, on imagine que vous avez fait la fête dans le vestiaire ?
Oui un petit peu (sourire) ! On a fêté la victoire, on a fait nos petits chants habituels pour la France, pour le coq !
Dans les têtes, ce qui prédomine c’est d’avoir battu l’équipe championne du monde en titre, ou le mot d’ordre était de se dire que ce n’est pas fini ?
C’est pas fini ! Là on fête notre victoire, on sait très bien qu’il reste encore deux matches, mais nous ce qu’on veut c’est la coupe ! Chaque match est une étape, et ce qui compte c’est d’être présentes à la fin.

C’était les mots du coach ?
Oui entre autre. C’était d’abord de savourer ce match, et après on se projettera sur celui d’après et ainsi de suite.

L’Espagne, championne d’Europe en titre, ça fait peur ou envie ?
Ca fait envie, depuis les jeunes elles nous éliminent à chaque fois (défaite en finale de l’Euro U19 2017 et l’Euro U17 en 2015, NDLR), donc on a envie de prendre notre revanche, parce qu’il y en a marre que ce soit toujours elles qui gagnent ! Donc là à nous de tout faire pour les battre et d’aller en finale.

Le soutien du public s’est encore fait entendre ce jeudi à Concarneau, c’était encore plus impressionnant que lors du match d’ouverture à Vannes ?
Tous les matches sont à peu près comme ça ! C’est une bonne chose, on a le public qui nous soutien, ça fait du bien.

Vous qui êtes troisième gardienne, comment vit ce groupe, comment vous le voyez ?
Le groupe vit bien, on s’entend bien toutes ensembles, et on sait très bien qu’on doit toute faire des efforts, même celles qui sont sur le banc. Moi je sais très bien qu’il y a peu de chances que je rentre et que je joue, mais je suis là pour mes partenaires donc à l’entraînement on se la donne, pour faire avancer le groupe et décrocher notre objectif ultime, soulever la coupe !

Il n’y a pas de frustration personnelle ?
Non ! Après on est des compétitrices, on a envie de jouer, mais c’est comme ça, c’est un choix (du sélectionneur), et je suis déjà très très contente de faire partie du groupe, c’est une belle aventure humaine !

Avec peut-être un lever de coupe à la fin ?
Ce serait très bien oui ! (rires)

Propos recueillis à Concarneau,
Vincent Roussel

Dimanche 19 Août 2018
Vincent Roussel

Dans la même rubrique :