Footofeminin.fr : le football au féminin

#U20WWC - Gilles EYQUEM : "Il y a eu un engagement hors du commun"

C'est un entraîneur soulagé et fier de ses joueuses qui est arrivé en conférence de presse après une troisième qualification consécutive dans le dernier carré de la Coupe du Monde U20.



Gilles Eyquem est resté très actif devant son banc (photo FIFA.com)
Gilles Eyquem est resté très actif devant son banc (photo FIFA.com)
Les Françaises ont su respecter vos consignes ?
Ce qui s'est passé sur le terrain c'est quelque chose que l'on avait travaillé. Je leur avais demandé d'élever encore leur niveau surtout dans l'engagement et l'impact physique. On savait que cette équipe était capable de nous étouffer de mettre les bas longs, c'est ce qu'elles ont fait en deuxième mi-temps. On avait travaillé en conséquence. Sur la première mi-temps, elles ont bien respecté les consignes, elles ont mis de l'impact. Je suis très fier de ce qu'elles ont fait. Je suis très heureux que l'on puisse aller à nouveau dans ce dernier carré.

Qu'avez-vous pensé de votre adversaire ?
J'ai été surpris car dans un premier temps, elle est restée bien derrière, assez compacte avec leurs deux lignes de quatre et les deux attaquantes qui faisaient jouer. Elles ne voulaient pas se livrer, tant mieux pour nous. Notre jeu les a aussi forcé à rester chez elles.

On a vu votre équipe agressive comme demandé ?
Plus on va aller dans la compétition, plus l'intensité va s'élever. On savait toute la qualité de cette équipe coréenne, notamment sur son jeu collectif et son jeu technique. Il fallait absolument les empêcher de poser ce jeu-là, d'être plus agressive, de couper les trajectoires de passes et effectivement sur la première mi-temps, cela a bien réussi et elles ont dû chercher d'autres possibilités notamment sur ce jeu long avec la recherche des attaquantes et venir vite presser pour étouffer l'adversaire. Elles ont failli réussir parce que c'est vrai qu'en deuxième mi-temps, nous étions en souffrance. J'espérais que l'on puisse leur faire mal sur des contres, cela a failli réussir. On était pas loin de mettre le deuxième but ce qui m'aurait énormément soulagé mais c'est aussi agréable de vivre ces moments-là.

Et aussi afficher une belle solidarité ?
Cette solidarité était très intéressante et on s'est appuyé sur une base défensive très solide avec Maëlle Lakrar et Julie Thibaud dans les airs qui ont été pas loin d'être impériales. Les filles ont fait les efforts les unes pour les autres même celles qui sont rentrées ont permis de freiner d'empêcher le jeu long. Il y a eu un engagement hors du commun.

Baltimore et Zamanian qui étaient titulaires ont bien combiné entre elles ?
On avait travaillé nos cheminements et on attendait ces relations et trouver les joueuses excentrées ce que l'on a peut-être moins vue de l'autre côté parce que Melvine a un jeu plus à rentrer dans le coeur du jeu. Elle est moins bord de ligne, c'est pour cela qu'après avec Emelyne, j'espérais amener ce petit plus sur le côté droit. On tenait un peu moins bien le ballon, on avait un peu moins de solutions. Cela s'est bien passé, c'était important de faire tourner encore un petit peu, l'objectif étant d'aller au bout. C'est bien d'équilibrer les temps de jeu. J'ai cette possibilité, j'ai un groupe qui est complet, cohérent et je n'ai pas de grosses difficultés à faire de la place à toutes les joueuses.

Katoto était à nouveau remplaçante. Delabre a encore marqué, que pensez-vous de leurs prestations ?
Katoto a fait une bonne rentrée, après cela a été plus dur pour elle. Cela coïncide aussi au fait que l'on tenait moins le ballon. Même Amélie a eu une première mi-temps plus compliquée. Elle marque, elle est courageuse mais on a eu du mal à la trouver aussi. C'est peut-être là dessus que l'on a pêché, que l'on n'a pas osé, aller les chercher dans l'espace. C'est un petit détail à régler pour la suite, pour être meilleur.

Quel est le programme à venir ?
On va profiter ce soir (ndlr : jeudi). Demain (ndlr : vendredi), on va essayer d'organiser un temps collectif pour aller visiter cette belle Bretagne. On se remettra dans le foot dans deux jours. Il y a un petit travail pour celles qui ont moins joué mais l'idée est quand même de se retrouver ensemble et de prendre un bon petit moment sur la côte bretonne, un bon bol d'air bien iodé et on repartira au travail dans deux jours.

A Concarneau,
Sébastien Duret

Hwang Yong Bong (Corée du Nord)

"Nous avons fait un bon match. Nos joueuses étaient bien préparées. En deuxième période, nous avons joué comme nous l'avions envisagé mais nous n'avons pas réussi à marquer. C'est la vie. La France était très bien préparée, très forte".

Vendredi 17 Août 2018
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :