Footofeminin.fr : le football au féminin

Une ambassadrice engagée pour changer les idées reçues

Présentée le 8 mars dernier, la marraine de la fête des 40 ans du football féminin, Adriana Karembeu s'est engagée plus durablement pour cette cause, en tant qu'ambassadrice du football féminin.



Une ambassadrice engagée pour changer les idées reçues
C’est un plan de communication inédit dans lequel se lance la FFF pour mettre en avant la pratique féminine du football. Pour une discipline dont on dit avant tout d’elle qu’elle est pratiquée par les hommes et faites pour les hommes, il fallait trouver un message, un fil conducteur mais avant tout une personne incarnant la féminité et liée au milieu du football.

Le 8 mars dernier à l’occasion de la Journée de la Femme, cette ambassadrice a lancé, en quelque sorte, le début de cette opération en la personne d’Adriana Karembeu. Dans l’auditorium de la FFF, alors qu’elle allait effectuer le tirage au sort du Challenge de France, devant une trentaine de personnes, elle tenait son premier discours, posé et réfléchi pour évoquer son rôle : « Je veux montrer que le football existe aussi au féminin. Je suis contente de pouvoir apporter quelque chose ». Deux heures plus tard, au musée national du Sport, avenue de France à Paris, médias, élus fédéraux et politique étaient présents pour la remise du trophée national « Femmes et Sports ». La prise de parole était assurée, franche. « Le football au féminin a une image réductrice, il manque de notoriété ». Liée au football par son mari, Christian Karembeu, champion du Monde 1998, elle connaît bien ce sport et a expliqué notamment ce qui manque au football pour qu’il soit reconnu en France : « Le tempérament latin joue beaucoup, il faut changer tout cela. C’est comme si on avait donné une exclusivité pour les garçons au football. Le football féminin est un trésor qui mérite d’être exploité ».

Adriana Karembeu avouait également avoir déjà pratiqué le football à l’âge de 12 ans en Slovaquie d’où elle est native, ou encore entre amis, n’oubliant pas de préciser « On peut aimer la peinture, sans savoir faire de la peinture » pour effectuer le parallèle avec le football.

Mais sa prise de parole ne s’est pas arrêtée à ces quelques phrases, entrant alors dans des paroles plus concrètes pour mettre en avant le football au féminin : « Les règles sont les mêmes, la façon de jouer est la même, mais il y a moins de violence, moins de tricherie. Les femmes apportent beaucoup d’élégance, de beaux gestes à ce sport. Ca ne veut pas dire que leur jeu est moins intéressant, au contraire, c’est beau à voir ». Toujours avec la même volonté de conviction, elle élargit le cadre de la réflexion : « Quand j’entends que ce n’est pas un sport pour les filles, alors que cela est le sportif collectif féminin n°1 dans le monde, il y a quelque chose qui devrait changer. La France adore le football, il prend tellement de place dans la société. Et la place des femmes, pas seulement sur le terrain, n’est pas celle qu’elle devrait être. Les femmes ont le droit de choisir ce sport. C’est une cause, je m’y engage et j’y crois ! »

Un plan de communication pour le football au féminin

Une ambassadrice engagée pour changer les idées reçues
Pierre-Jean Golven, directeur de la communication à la FFF, a présenté en quelques éléments la campagne fédérale dont l’objectif est de « recruter des mamans et des joueuses ». Autour d’un premier acte en mars 2009, avec la campagne photos de trois joueuses de l’équipe de France dont l’intitulé affichait tout le chemin à parcourir : « Faut-il en arriver là pour que vous veniez nous voir jouer ? ». Depuis quelques mois en tout cas, on ressent des frémissements avec près de 10 000 spectateurs lors des deux derniers matches officiels des Bleues, une audience convaincante sur Direct8 (400 000 spectateurs lors de France – Islande).

Les actions qui vont être menées seront la conception de visuels de promotion pour le football au féminin, des informations sur Internet pour les filles et les femmes souhaitant s'investir dans le football, les coulisses des Bleues sur Direct8, la prise de parole dans les medias sportifs, féminins et jeunes, un soutien auprès des Ligues, Districts et clubs dans leur campagne de recrutement, et les opérations mises en place pour le football au féminin

Lundi 15 Mars 2010
Sébastien Duret

Dans la même rubrique :
JOYEUX NOËL !

JOYEUX NOËL ! - 26/12/2017

Bonne année 2017 !

Bonne année 2017 ! - 02/01/2017