Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe de France - L’US ROUVROY met fin à la belle aventure de NICOLAITE CHAILLOT

Pour la toute première fois de son histoire, Nicolaïte Chaillot (PH) a disputé le premier tour fédéral de la Coupe de France. Malheureusement, les Parisiennes n’ont pas pesé lourd face à Rouvroy (D2) qui a validé sans trembler son billet pour les trente-deuxièmes de finale (5-0).



La belle aventure s'est terminée contre Rouvroy
La belle aventure s'est terminée contre Rouvroy
Si le XVIe arrondissement de Paris est bien connu pour abriter l’un des plus beaux stades français (le Parc des Princes), il est également le quartier résidant de trois clubs de football féminin. Le Paris-Saint-Germain (D1), l’ES Seizième (DH) et le modeste club de Nicolaïte Chaillot (PH). Situé à deux pas de l’Arc de Triomphe, il accueille chaque semaine une cinquantaine de licenciées avec un seul mot d’ordre : le plaisir. Et malgré un seul entraînement hebdomadaire au programme, la recette semble fonctionner puisque les Parisiennes ont réussi l’exploit de se hisser jusqu’au premier tour fédéral de la Coupe de France. Une première dans l’histoire du club. « C’est miraculeux pour nous d’arriver là. Nous sommes une petite structure avec seulement vingt-deux filles dans la catégorie seniors », lâche, pas peu fier, le coach Gilles Mayanda.
Au stade Jean-Pierre Wimille, dimanche après-midi, c’était donc jour de fête pour la réception de l’US Rouvroy (cinquième de D2). Amis et proches des joueuses parisiennes ont en effet répondu présents pour ce match historique.

Le show Camille Lewandoski

Bien décidées à faire respecter leur statut, les Nordistes ont attaqué la rencontre pied au plancher en touchant à deux reprises les montants dans les premières minutes de jeu : une reprise de volée d’Amandine Towner sur la barre (3e) et une frappe de Camille Lewandoski sur le poteau gauche (7e). La troisième grosse occasion de but fut la bonne avec la belle tête smashée de la capitaine Anne Lassia (17e) au point de pénalty, suite à un long coup-franc côté gauche d’Elodie Branquart. Dans la foulée, Nicolaïte Chaillot est passé à deux doigts de l’égalisation sur un face à face de son avant-centre Sandrine Fernandes avec la portière Julie Pruvost (26e). La suite de la partie se résuma ensuite au show Camille Lewandoski.
L’ancienne joueuse d’Hénin-Beaumont (dix matches en D1) y est allée de son triplé dimanche avec, tout d’abord, un astucieux lob de vingt-cinq mètres (30e), puis une frappe du droit à bout portant (42e) et enfin un face à face gagné (64e) pour conclure. Entre temps, Anne Lassia avait également inscrit son second but du match sur une tête au second poteau (56e). On peut le dire : les filles de Salvatore Festa ont fait le métier pour leur entrée dans la compétition.

« CONTENT D'AVOIR MONTRE QUE LE FOOT FEMININ EXISTE A NICOLAITE CHAILLOT »

Les filles de Rouvroy aimeraient le PSG ou l'OL à la maison au prochain tour... Rien que ça !
Les filles de Rouvroy aimeraient le PSG ou l'OL à la maison au prochain tour... Rien que ça !
L’aventure s’arrête donc là pour Nicolaïte Chaillot, déjà bien heureux d’avoir réussi un si joli parcours dans cette Coupe de France (quatre tours de franchi). « On est content d’avoir pu montrer que le football féminin existe à Nicolaïte Chaillot, ajoute Gilles Mayanda. Il faut maintenant se servir de ce match pour la suite de la saison. Notre force, et les filles l’ont montré aujourd’hui, c’est le cœur et l’envie. »
Un sentiment que partage totalement la portière Magalie Dubois, ancienne joueuse de Hénin-Beaumont (D1) et de Juvisy (D1), et aujourd’hui âgée de trente-neuf ans. « Ce match m’a rappelé ma jeunesse, d’autant que je suis originaire du Nord. Ça fait six ans que je joue à Nicolaïte Chaillot et ce n’est que du plaisir. J’ai trouvé un club très familial et avec un super bon état d’esprit. » La marque de fabrique de la section féminine de Nicolaïte Chaillot depuis 1999.
Pour Salvatore Festa, l'entraîneur de Rouvroy, ce match a permis de reprendre progressivement : b« On peut dire qu’on est rentré en douceur dans cette Coupe de France en jouant une équipe de PH. Ce genre de match est toujours bénéfique pour bien commencer l’année. On n’a pas voulu tomber dans le piège donc les filles l’ont pris avec sérieux. En respectant l’adversaire. Tout le monde a apporté sa pierre à l’édifice dans ce match. Maintenant, on espère aller le plus loin possible dans cette coupe pour faire parler de Rouvroy. C’est le meilleur moyen. On aimerait bien d’ailleurs jouer Lyon ou le PSG à domicile pour le prochain tour. »

Basile Regoli


Coupe de France féminine - Premier tour fédéral
Dimanche 5 janvier 2014 - 14h30
NICOLAITE CHAILLOT - US ROUVROY : 0-5 (0-3)
Paris (Stade Jean-Pierre Wimille)
Spectateurs : 100
Arbitres : Lucie Le Tiec assistée de Rawan Ioanca Colombes et Steven Barreau
Buts : Camille LEWANDOSKI 30’, 42’, 64’, Anne LASSIA 18’, 56’
Avertissement : Towner 66’ à Rouvroy

NICOLAITE CHAILLOT : 1-Magalie DUBOIS ; 2-Liliane PLUMABEAU (15-Pauline MATTON 68’), 3-Stéphanie BOURGANEL (cap.) , 4-Blandine PUIBARAUD, 5-Emilie DUMAS, 6-Pauline ROUCHINE, 7-Vamick RICO HUERTAS, 8-Samira ZEROUAL, 9-Emilie PAPANDREOU (14-Manuela PANUNZI 56’), 10-Sandrine FERNANDES, 11-Rosie BORGES SILVA (12-Berlimogue COUTIN 79’). Entr. : Gilles MAYANDA.
Non utilisée : 16-Dominique TONNELIER
US ROUVROY : 1-Julie PRUVOST ; 2-Marie THERET, 3- Anne LASSIA (cap., 3-Stéphanie Brunet 70’), 4-Catherine SZYNAL, 5-Elise BINKOWSKI, 6- Audrey FESTA (13-Allison BOTTIAU 45’), 7-Camille LEWANDOSKI (14-Aurélie DESMIDT 68’), 8-Hélène DELEBARRE, 9-Amandine TOWNER, 10-Elodie BRANQUART, 11-Justine LAMOURETTE. Entr. : Salvatore FESTA

Nicolaïte Chaillot
Nicolaïte Chaillot

US Rouvroy
US Rouvroy

Mercredi 8 Janvier 2014
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :