Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde U20 - Sonia HAZIRAJ : "On s'est fait un peu peur mais on n'a pas lâché"

Sonia Haziraj, la sélectionneure fière de ses joueuses, est revenue à l'issue de la qualification sur la performance de son équipe victorieuse de la Corée du Sud.



La joie de Sonia Haziraj au coup de sifflet final (capture Canal + Sport)
La joie de Sonia Haziraj au coup de sifflet final (capture Canal + Sport)
Quel est votre premier ressenti après cette victoire et cette qualification ?
Il y a de la fierté, les joueuses le méritent. Il y a un groupe très à l'écoute, des joueuses très attentives avec beaucoup d'engagement et de cohésion. Ce soir, elles ont fait preuve de beaucoup d'abnégation et de solidarité.

Le début de match a été compliqué, qu'avez-vous changé pour faire face au pressing adverse ?
Au fur et à mesure, on s'est aperçu qu'elles ne venaient pas nous chercher tant que cela. On avait tendance à jeter les ballons dès la récupération alors qu'elles ne venaient pas tant que ça presser par rapport à ce que l'on avait vu à la vidéo. Elles ont un peu changé, ce qui nous a permis de faire circuler derrière avec la ligne défensive et ce qui nous a donné du temps pour asseoir nos attaques et notre jeu de possession. Ce que l'on a bien fait parce qu'après on a trouvé nos joueuses en interlignes qui ont ensuite trouvé nos joueuses dans la largeur, ce que l'on avait travaillé pour mener à bien notre match contre cette équipe sud-coréenne.

"Elle (Fazer) a vraiment cette force de percussion"

En deuxième période, vous avez su profiter de ces espaces comme sur le but avec Laurina Fazer au départ...
Oui, c'était l'une de ses consignes d'aller percuter parce qu'elle a cette force-là, d'aller percuter balle au pied, de pouvoir sur sa première touche passer une ligne, et se retrouver à percuter face à la ligne défensive adverse. Elle a vraiment cette force de percussion. Ensuite, il fallait ajuster un peu plus nos derniers ballons parce que l'on a eu des opportunités, même en première période. On s'est fait un peu peur mais on n'a pas lâché défensivement, c'est ce que je retiens sur ce match. On a été solides durant tout le match face à des adversaires coriaces, des adversaires qui ont de grandes qualités d'élimination en un contre un.

Vous avez eu votre gardienne Petiteau qui s'est blessée avant le match, puis pendant le match Sieber qui a percuté sa partenaire, avez-vous eu des craintes ?
Je n'ai eu aucune crainte à ce niveau parce que l'on a trois très bonnes gardiennes. Je savais que Marie Petiteau, forfait. Je savais que Marie-Morgane n'aurait aucun problème pour la suppléer. Le seul questionnement était que c'était dans l'urgence, est-ce qu'elle s'était suffisamment échauffée mais elle a continué son échauffement sur le début du match parce que l'on a eu beaucoup de corners contre nous et de coups de pied arrêtés. Elle a fait son job comme on l'attendait. Après à la base, on s'était dit que Marie-Morgane jouerait le troisième match. Cela s'est fait un peu rapidement et précocément mais elle a tenu sa place. Il y a aussi Océane Toussaint pour suppléer si besoin.

Dimanche, ce sera un gros adversaire avec le Japon, avec un type de jeu similaire et de la possession. Comment voyez-vous cette rencontre ?
C'est un cran voire deux crans au dessus de la Corée. Les Japonaises ont un jeu collectif très bien huilé, beaucoup d'automatismes, beaucoup de discipline, de rigueur défensive. On sait que cela va être une grosse équipe. On va déjà savourer la qualification, on va récupérer parce que les joueuses ont dépensé beaucoup d'énergie et on va bien préparer ce quart de finale. On est prêtes de jouer des matchs, cela fait deux fois que l'on en a avec le Canada et la Corée du Sud. On est prêtes pour notre troisième match à enjeu à élimination directe.

A San José,
Sylvain Jamet

Jeudi 18 Août 2022
Sylvain Jamet

Dans la même rubrique :