Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du monde U20 - L'ESPAGNE et le JAPON se retrouvent en finale

Quatre ans après la dernière édition de la Coupe du monde, ce sont à nouveau l'Espagne et le Japon qui se disputeront le titre mondial. Les deux ont remporté leur demi-finale sur le score de 2-1, respectivement face aux Pays-Bas et au Brésil.



L'Espagne, deux à la suite

L'Espagne remporte la demi-finale entre européens
L'Espagne remporte la demi-finale entre européens
La première demi-finale de cette Coupe du monde entre deux nations européennes voyait l'Espagne se présenter en favorite. Sans sa capitaine Marit Auée suspendue pour avoir obtenu un deuxième carton jaune en quart de finale, les Pays-Bas tentaient de continuer leur beau parcours.

Si la Roja mettait naturellement tout de suite le pied sur le ballon, ce sont les Néerlandaises qui se montraient dangereuses les premières avec une contre-attaque qui aboutissait à une frappe de Liz Rijsbergen juste à côté du poteau de Txell Font (5'). Une belle opportunité manquée pour les Oranje... L'Espagne répondait avec également une frappe qui passait de peu à côté des buts de Lisan Alkemade, signée Salma Paralluelo (9'). Une grosse occasion partout dans les dix premières minutes de cette demi-finale. La troisième était pour l'Espagne, avec un centre d'Asun Martinez pour Inma Gabarro qui manquait le cadre de près (21'). Ce n'était que partie remise car sur le pressing ibérique, Samantha van Diemen (déjà peu à l'aise face au pressing japonais lors de la première journée) ratait son dégagement et donnait la balle à Ane Elexpuru dans la surface, qui remisait pour Gabarro sans opposition face au but, et qui ajustait Alkemade (1-0, 22').

Gabarro, deux qui font sept

Trois minutes plus tard à peine, Gabarro à nouveau donnait deux buts d'avance à la Roja, contrôlant un ballon qu'elle recevait à 18 mètres dos au but avant de déclencher une frappe en lucarne (2-0, 25'). Le break pour l'Espagne, et un septième but pour Gabarro dans ce tournoi, ce qui en faisait la meilleure buteuse espagnole de la compétition devant Patri Guijarro, six buts en 2018. Largement dominatrice l'Espagne réalisait une première demi-heure parfaite et le score lui permettait de voir venir. Rijsbergen était trop courte pour reprendre un centre au deuxième poteau (43'), et sur la contre-attaque, Gabarro frappait au-dessus (43'). A la pause, le score était net, la domination espagnole sans contestation possible, et la demi-finale semblait déjà pliée.

Les Pays-Bas, pas mieux qu'une réduction

Alors que la seconde période reprenait avec les vingt-deux mêmes joueuses sur la pelouse, l'Espagne continuait sur le même rythme que lors des quarante-cinq premières minutes, et Paralluelo manquait le cadre (48'), puis van Diemen évitait le 3-0 sur un centre d'Asun à destination de Gabarro, devancée de justesse (49'). Dans les minutes qui suivaient, la rencontre allait être relancée. D'abord avec une frappe de Danique Noordman en contre-attaque, déviée par Ana Tejada en corner (52'). Celui-ci ne donnait rien, mais les Pays-Bas restaient hauts et le pressing de Rijsbergen voyait Silvia Lloris passer la balle à Rosa van Gool qui déclenchait une grosse frappe de 20 mètres qui trompait Font (2-1, 54'). Les Pays-Bas étaient relancés, et pouvaient croire à nouveau à la finale. Les Oranje appuyaient, le danger était présent sur deux centres qui voyaient Font relâcher le ballon (56'), et une nouvelle frappe de Noordman faisait passer des frissons à toute l'équipe d'Espagne, mais elle finissait sa course juste à côté du but (56').

Les Pays-Bas avaient laissé passer leur chance. L'Espagne reprenait le contrôle de la partie après quelques minutes compliquées, et manquait de marquer un but similaire au premier. Paralluelo récupérait la balle dans la surface après un pressing sur Senna Koeleman, mais elle avait van Diemen face à elle et manquait le cadre (60'), tout comme sur une autre action quelques minutes plus tard (67'). La défenseure néerlandaise allait ensuite contrer une nouvelle tentative espagnole de Martinez (77'). On aurait pu penser que les Pays-Bas allaient mettre une grosse pression en fin de match pour tenter de revenir au score et arracher la prolongation, mais il n'en était rien. Jessica Torny ne tentait à aucun moment le tout pour le tout, et c'est l'Espagne qui se procurait une dernière belle opportunité avec Izarne Sarasola (90'). La fin de la rencontre était sifflée sur une vérification de la VAR pour un possible penalty en faveur des Pays-Bas suite à un corner, a priori négative. L'Espagne se qualifie logiquement pour sa deuxième finale consécutive et aura donc l'opportunité de devenir la deuxième nation européenne à remporter le titre après l'Allemagne à trois reprises. Inma Gabarro s'envole vers le Soulier d'Or de façon définitive, et pourrait même égaler le record de buts sur un tournoi d'Alexandra Popp et Christine Sinclair (10 buts) en cas de triplé en finale. Les Pays-Bas ont raté une belle opportunité en début de rencontre avant de réduire le score sur une demi-occasion. Au-delà de ces deux situations et des minutes qui ont suivi la réduction du score, les Oranje ont été trop timides face à une équipe d'Espagne qui a pourtant rapidement douté après le but de van Gool.

Coupe du Monde U20 Féminine de la FIFA - Costa Rica 2022 - Demi-finale
Jeudi 25 août 2022 - 16h30 (0h30 françaises)
ESPAGNE - PAYS-BAS : 2-1 (2-0)
San José (Estadio Nacional de Costa Rica) - 4 054 spectateurs
Arbitres : Tori Penso assistée de Chantal Bourdeau et Brooke Mayo. 4e arbitre : Kim Yujeong. Arbitre VAR : Daiane Muniz

Buts
1-0 Inma GABARRO 22'
2-0 Inma GABARRO 25'
2-1 Rosa VAN GOOL 54'

Avertissement : Julia Bartel 90+2' pour l'Espagne

Espagne : 13-Meritxell Font ; 12-Esther Laborde (16-Maite Zubieta 68'), 3-Ana Tejada (cap.), 8-Silvia Lloris, 5-Andrea Medina ; 10-Julia Bartel, 6-Ariadna Mingueza, 20-Asun Martinez (18-Izarne Sarasola 83') ; 19-Ane Elexpuru, 9-Inma Gabarro (17-Mirari Uria 84'), 11-Salma Paralluelo (7-Ornella Vignola 83'). Entr.: Pedro López
Non utilisées : 1-Adriana Nanclares (G), 21-Jana Xin (G), 2-Carmen Alvarez, 4-Sonia Majarin, 14-Fiamma Benitez, 15-Clara Pinedo

Pays-Bas : 16-Lisan Alkemade ; 2-Kim Everaerts, 4-Samantha van Diemen, 14-Senna Koeleman, 5-Nina Nijstad ; 20-Rosa van Gool, 6-Dana Foederer (cap.), 10-Danique Noordman ; 17-Zera Hulswit (19-Charlotte Hulst 69'), 11-Ziva Henry (18-Shi-jona Martina 83'), 7-Liz Rijsbergen. Entr.: Thomas Oostendorp
Non utilisées : 1-Claire Dinkla (G), 21-Femke Liefting (G), 9-Sanne Koopman, 12-Tess van Bentem, 13-Fenna Meijer, 15-Jeva Walk

Le Japon en fin de rencontre

Les enjeux de cette deuxième rencontre de la journée, une première finale pour le Brésil et un étape de plus franchie pour conserver son titre pour le Japon, qui pourrait de plus retrouver l'Espagne dans le match pour le titre mondial, comme en 2018.

Yamamoto ouvre le score

Comme attendu, le match était ouvert entre deux formations plutôt offensives, et le Brésil comme le Japon allaient se montrer menaçants. De façon assez abstraite dans un premier temps, les actions n'allant pas à leur terme, puis le danger se faisait un peu plus précis. Ibuki Nagae contrait in extremis Yaya face au but (19'), un jeu à trois japonais voyait Aemu Oyama trouver Yuzuki Yamamoto par-dessus la défense, mais le contrôle de l'attaquante, trop long, permettait à Tarciane de dégager en corner en urgence (26'). C'est à la demi-heure de jeu que le match allait se décanter. Sur un centre japonais dégagé par Kaylane, le ballon arrivait sur Yamamoto, plein axe devant la surface. Elle crochetait une défenseure puis déclenchait une frappe croisée qui trompait Gabi Barbieri, battue pour la première fois du tournoi (0-1, 30'). C'était le troisième but depuis le début du tournoi de l'attaquante des Nadeshiko, qui faisaient face à une équipe brésilienne très disciplinée en défense. De l'autre côté du terrain, Shu Ohba régnait dans sa surface et coupait court aux tentatives de centres des Sud-Américaines. Dans les dernières minutes de la première période, le Brésil obtenait plusieurs corners qui allaient apporter le danger. Bruninha tentait le corner direct, mais le ballon était repoussé par la transversale (43'). Puis Lauren, trouvée de la tête, voyait Ohba lui refuser l'égalisation en allant sortir le ballon qui retombait sous la barre (44'). A la pause, le Japon était devant mais sous la menace d'une équipe brésilienne qui faisait jeu égal.

Cris égalise, Hamano héroïne du jour

Hamano offre la qualification (photo JFA)
Hamano offre la qualification (photo JFA)
Si la première période avait été équilibrée, la seconde allait tourner rapidement à l'avantage du Brésil, revenu avec un état d'esprit très conquérant. Shu Ohba se faisait peur en relâchant un ballon mais s'imposait devant Luany (50'), puis le Brésil revenait à égalité sur une action similaire au but japonais. Cris se retrouvait plein axe devant la surface et plaçait une frappe en lucarne en touchant la barre transversale, et Shu Ohba ne pouvait qu'effleurer le ballon (1-1, 55'). Le Brésil réduisait logiquement le score après un début de seconde période à sens unique. Deux minutes plus tard, Mihoshi Sugisawa sauvait devant sa ligne une frappe de Yaya (57'). Le Brésil n'allait pas relâcher la pression, et Shu Ohba était décisive sur une tentative d'Aline dans la surface (67'). La partie se rééquilibrait dans le dernier quart d'heure, le Japon se trouvant un second souffle. Et envoyait un avertissement à son adversaire, mais Maika Hamano, en position idéale, manquait son contrôle sur un service de Yamamoto et se faisait rattraper (76'). Le même duo combinait quelques minutes plus tard, cette fois avec succès. Yamamoto trouvait sa partenaire d'un petit ballon au-dessus de la défense et Hamano inscrivait son quatrième but du tournoi pour redonner l'avantage au Japon à quelques minutes de la fin de la rencontre (1-2, 84’). Un avantage qui allait s'avérer décisif, car le Brésil essayait, dans le jeu et sur corner, de forcer la prolongation, mais sans mettre Shu Ohba en difficulté. Le Brésil ne disputera pas sa première finale, et aura certainement des regrets après avoir dominé une large partie de la seconde période. Le Japon, encore une fois difficilement, va retrouver en finale l'Espagne, comme en 2018. C'est la première fois que deux équipes se retrouvent en finale lors de deux éditions successives.

Coupe du Monde U20 Féminine de la FIFA - Costa Rica 2022 - Demi-finale
Jeudi 25 août 2022 - 20h00 (4h00 françaises)
BRÉSIL - JAPON : 1-2 (0-1)
San José (Estadio Nacional de Costa Rica) - 6 571 spectateurs
Arbitres : Tess Olofsson assistée de Polyxeni Irodotou et Almira Spahic. 4e arbitre : Marianela Araya. Arbitre VAR : Tatiana Guzman

Buts
0-1 Yuzuki YAMAMOTO 30'
1-1 CRIS 55'
1-2 Maika HAMANO 84'

Avertissements : Kaylaine 59', Yaya 68'

Brésil : 1-Gabi Barbieri ; 2-Bruninha (cap.), 5-Cris (18-Rafa Levis 89'), 6-Ana Clara (13-Pati Maldaner 88'), 3-Tarciane ; 7-Luany (6-Ravena 88'), 4-Lauren, 8-Yaya ; 15-Kaylaine (9-Priscila 66'), 11-Aline, 20-Dudinha. Entr.: Jonas Urias
Non utilisées : 12-Amanda (G), 21-Yanne (G), 10-Analuyza, 14-Sassa, 17-Gi Fernandes, 19-Mileninha

Japon : 18-Shu Ohba ; 7-Mihoshi Sugisawa, 12-Haruna Tabata, 4-Rion Ishikawa, 3-Ibuki Nagae (cap.), 16-Shinomi Koyama ; 10-Aoba Fujino, 6-Aemu Oyama (15-Suzu Amano 71'), 8-Kokana Iwasaki ; 9-Yuzuki Yamamoto, 11-Maika Hamano. Entr.: Futoshi Ikeda
Non utilisées : 1-Shiori Fukuda (G), 21-Nina Noda (G), 2-Akane Nishino, 5-Manaka Hayashi, 13-Mei Shimada, 17-Maya Hijikata, 19-Riko Yoshida, 20-Urara Watanabe


Vendredi 26 Août 2022
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :