Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 – Interview croisée Sandrine MATHIVET (FCF JUVISY) – Patrice LAIR (OL)

Les coaches des deux équipes se sont prêtés au jeu de l’interview croisée avant le match qui décidera du titre de championne de France. Juvisy doit gagner pour inscrire son nom au palmarès. Tout autre résultat conduirait Lyon à un sixième titre consécutif.



(photos LMP)
(photos LMP)
Comment sentez-vous vos joueuses avant le choc de samedi ? Motivées ? Stressées ? Impatientes ?
Sandrine Mathivet : motivées et impatientes. Je pense qu’on va arriver à gérer le stress parce qu’on a l’habitude des confrontations comme celle-ci. On joue le titre de championne de France et on se prépare tranquillement, on a une grosse envie d’en découdre.
Patrice Lair : elles sont motivées, on est quand même à l’orée d’un triplé, c’est quelque chose de fabuleux, qui n’a jamais été fait. Ce triplé était notre objectif de début de saison à Tignes. Pour l’instant, on a ramené les deux Coupes, là il y a une petite finale qui peut nous permettre de ramener encore une Coupe, celle du championnat de France.

Quelles seront les clés du match ?
S.M : une grande partie se jouera sur le plan mental mais il y a aura aussi tout l’aspect tactique et technique. Il faudra être très concentré au niveau de nos passes, de nos centres mais aussi sur notre replacement défensif. On se doit d’avoir toujours un temps d’avance. On n’a pas de stratégie spécifique pour les contrer, ce sera surtout un travail de groupe. Il faudra bien défendre ensemble, laisser le moins d’espaces possible et être agressives de façon à les empêcher d’évoluer et qu’elle soit obligées de se précipiter pour donner le ballon. On doit aussi reprendre les habitudes d’un match de Ligue des Champions qui est toujours plus intense. C’est un match où l’on va devoir répondre présentes physiquement.
P.L: on va jouer comme d’habitude et j’espère qu’on aura la fraîcheur aussi bien dans les têtes que dans les jambes parce que les filles commencent aussi à penser aux J.O. Il y a plein de chose qui rentrent en ligne de compte mais on est prêt et on veut absolument garder ce titre de champion. J’espère que les filles seront dans les meilleures dispositions. On est dans une période où on alterne les moments forts et les moments faibles parce qu’il y a une longue saison derrière. J’espère qu’on sera dans un bon moment et qu’on fera le nécessaire, ce samedi.

Lair : "Ne pas assumer notre statut serait une catastrophe"

D1 – Interview croisée Sandrine MATHIVET (FCF JUVISY) – Patrice LAIR (OL)
Qui sera le favori ?
S.M : si l’OL n’est pas favori avec les conditions de travail et les joueuses qu’ils ont ….Si nous sommes favoris avec les moyens dont nous disposons, c’est qu’il ya un problème. Maintenant sur un match tout est possible. Tout peut arriver. Et puis si on est à cette place là, ce n’est pas par hasard, on a des joueuses de qualité qui jouent très bien au foot. Ca on a tendance à l’oublier. Et puis nous n’aurons aucune pression. Le titre de champion, ce n’est que du bonus pour nous.
P.L : vu notre statut, nous sommes favoris. On est champion de France en titre, on est devant au classement, on a gagné la coupe de France, on sort de cinq titres… A la vue de nos moyens, oui nous sommes favoris. On a réussi à assumer notre statut de favori en Champion’s League et si nous ne sommes pas capable d’assumer le notre au niveau national, ce serait une catastrophe.

Mathivet : "il faut arrêter de s’esclaffer sur les performances de Lyon"

Quel regard portez-vous sur la belle saison de votre adversaire ?
S.M : il faut arrêter de s’esclaffer sur les performances de Lyon car c’est le seul club en France qui a de telles conditions et de telles infrastructures avec des joueuses qui vivent comme si elles avaient un contrat pro. Je ne vois pas pourquoi on s’extasie devant ça. C’est super pour le foot français qu’elle gagne la Champions League deux fois consécutives. Je voudrais remettre les choses au clair : je trouve très bien qu’un club français gagne sur le plan européen mais comparons ce qui est comparable. Quand quatre ou cinq clubs feront pareil, on pourra comparer. Pour l’instant aucun club n’a les mêmes moyens. On verra comment ça évolue dans les années à venir. Il faut analyser les choses et rester lucides sur ce qui se passe. Et puis la rhétorique qui veut que Juvisy jalouse Lyon…. Juvisy n’est jaloux de rien du tout, on se bat avec nos armes, on a des valeurs nobles. Je dis juste que Lyon est un club qui a plus de moyens que les autres et je ne m’étonne pas de sa réussite.
P.L : je ne suis pas surpris de leur saison car, contrairement à l’an dernier, Juvisy n’a pas disputé de Champion’s League cette année. Là elles se sont fait rapidement éliminer de la Coupe de France et ça leur a permis de se concentrer uniquement sur le championnat. C’est une bonne équipe compacte, costaude, qui a fait un bon recrutement. Elles ont eu une super régularité, n’ont jamais fait de gros gros scores mais, à chaque fois, elles ont gagné et sont désormais juste derrière nous à un petit point. Finalement cette saison, on a toujours été obligés d’être concentré pour ne pas faire d’erreur. On avait mis tous les atouts en faisant une préparation digne de ce nom sur les matches retours, on a d’ailleurs fait plein pot dans toutes les compétitions. Mais il a fallut suivre un train d’enfer parce qu’avec la Ligue des Champions, on a eu des matches en retard. Et dans la tête ce n’était pas facile mais on a été chercher cette première place car il fallait malgré tout battre Paris après une semaine difficile. Maintenant il faut aller jusqu’au bout, c’est tout.

Thibault Simonnet

Vendredi 1 Juin 2012


Dans la même rubrique :