Footofeminin.fr : le football au féminin

Le football féminin en Allemagne : une politique de masse par l'école réussie

A domicile, les joueuses de l'équipe nationale allemande tardent toujours à rejoindre les vestiaires. La fatigue d'une rencontre menée tambour battant n'explique qu'en partie ce séjour prolongé sur le terrain. Il s'agit plutôt d'une séance de remerciements et d'autographes. Cette activité s'apparente souvent à un véritable marathon, car des centaines de jeunes filles se pressent sur les grilles en tendant tout ce qui peut être signé.



La sélection, vitrine du football féminin (Photo : Thomas Thienel)
La sélection, vitrine du football féminin (Photo : Thomas Thienel)
Les jeunes Allemandes ont trouvé leurs idoles dans le football. Leurs stars s'appellent Ariane Hingst, Kim Kulig, Linda Bresonik, Nadine Angerer, Kerstin Stegemann, Renate Lingor, Célia Okoyino da Mbabi, Simone Laudehr ou encore et surtout Birgit Prinz, pour n'en citer que quelques-unes. Ce phénomène se ressent non seulement dans le public, mais aussi au nombre croissant de jeunes talents qui éclosent dans les clubs.

Lors du Congrès du Football Féminin de 2004, le président de la Fédération allemande de football (DFB), Theo Zwanziger, avait souhaité le doublement du nombre d'équipes juniors. Son vœu a été exaucé en trois ans, pour passer de 3400 équipes en 2004 à 6267 fin 2006. 1 022 824 femmes et jeunes filles sont titulaires d'une licence dans un club de football, un chiffre jamais égalé dans l'histoire du football allemand. Il s'agit sans aucun doute de la statistique la plus remarquable publiée par la fédération allemande de football (DFB) dans son bilan de l'année 2009.

En 2006-2007, la Fédération a distribué 100000 ballons et 400000 maillots dans les écoles primaires du pays

Cette progression résulte également du Programme pour le Football Féminin Junior lancé par la DFB à la saison 2004/05. Ce projet avait pour but d'attirer plus de jeunes filles dans les clubs. Selon un sondage, six jeunes Allemandes sur dix souhaitaient en effet jouer au football. Les fédérations régionales se sont jointes à cette initiative, en apportant conseils et soutien aux clubs pour créer ou développer leurs sections féminines.

L'accès au football féminin doit aussi passer par l'école. C'est là toute l'ambition de l'action "Football à l'École", menée au début de l'année scolaire 2006/2007 par la DFB : environ 100 000 ballons et 400 000 maillots ont été distribués dans les quelque 22 000 écoles primaires allemandes.


Toutes ces initiatives élargissent la base du football chez les jeunes filles. Le haut niveau en récoltera les fruits, le but étant de maintenir les performances actuelles. La barre est haute, car en plus de ses cinque titres européens (2000, 2001, 2002, 2006 et 2007), la sélection allemande a remporté le Coupe du Monde Féminine U-19 de la FIFA en 2004. En tout cas, le potentiel est bien là. Décidément, Joseph S. Blatter, le Président de la FIFA, ne se trompait pas lorsqu'il affirmait : "la femme est l'avenir du football".

Source : fifa.com

En France, des conventions mais...

En France, la FFF a signé à plusieurs occasions durant ces dernières décennies des conventions avec l'UNSS mais le football en milieu scolaire n'a jamais concrètement été mis en action pour avoir une répercussion sur les licenciées.
L'UNSS annonce pourtant un nombre de pratiquantes potentiel bien au delà du nombre de licenciées actuel.

Mercredi 16 Février 2011
Sébastien Duret

Dans la même rubrique :