Footofeminin.fr : le football au féminin

#U20WWC - FRANCE - GHANA : les Bleuettes s'attendent à un combat physique

Coup d'envoi de la Coupe du Monde U20 ce dimanche à Vannes. Les Françaises débutent avec des certitudes alors qu'elles disposent de peu d'éléments sur leur adversaire.



Après une dernière victoire face au Mexique en préparation, les Bleuettes débutent la compétition ce dimanche à Vannes (photo Sébastien Duret)
Après une dernière victoire face au Mexique en préparation, les Bleuettes débutent la compétition ce dimanche à Vannes (photo Sébastien Duret)
Pour entamer sa Coupe du Monde, l'équipe de France U20, finaliste de l'édition 2016, retrouve un adversaire déjà joué lors de la phase de groupe (2-2). Une rencontre dont Gilles Eyquem se souvient et qui aurait pu sans le but salvateur de Clara Matéo, changer tout le scénario final couronné d'une médaille d'argent : "J'ai le souvenir d'une nation avec beaucoup d'enthousiasme, et faisant preuve d'engagement physique. Nous allons à mon avis retrouver le même style de jeu cette année". Un style que Mylène Chavas, présente il y a 2 ans, attend aussi avec les mêmes similitudes : "Leur style de jeu n'a pas évolué grandement. Elles nous avaient posé des soucis et je pense qu'elles vont réitérer la même chose".

La France avait concédé un match nul heureux. Contre ce genre d'équipes, le danger peut venir à tout moment. Un jeu imprévisible et plein de bonnes volontés qui fait la force mais aussi les faiblesses du Ghana. Pour la défenseure Julie Thibaud : "On appréhende un petit peu ce match. Il ne faut pas non plus se mettre beaucoup de pression". Sa partenaire Chavas mise sur l'expérience et l'anticipation : "A nous d'être préparées et d'anticiper le mieux possible ce qu'elles sont capables de faire pour avoir la victoire cette fois-ci au bout". Pas d'inquiétude outre mesure pour ce premier rendez-vous : "On va faire notre jeu, répondre présent dans les duels. C'est une équipe très athlétique. La défense française, l'équipe est prête" ajoute Julie Thibaud.

Une pression supplémentaire... un soutien populaire

Katoto retrouve le stade de la Rabine (photo Sébastien Duret)
Katoto retrouve le stade de la Rabine (photo Sébastien Duret)
D'autant que la France jouera devant son public, de quoi donner déjà un sentiment bien différent à cette compétition mondiale. Pour le sélectionneur, ce rendez-vous a été minutieusement préparé : "Ce sera à la fois un atout d'évoluer devant nos supporters, mais également une pression supplémentaire ! Nous bénéficierons du soutien populaire, mais nous serons également sollicités... Il faudra réussir à s'isoler, à garder le groupe dans une bulle afin de pouvoir se concentrer sur la compétition." Mylène Chavas renchérit : "Cela va nous apporter une excitation supplémentaire et une plus grande motivation encore, grâce à la présence de nos proches et de nos familles". L'enthousiasme est aussi de mise pour l'une des plus jeunes du groupe, Maëlle Lakrar : "C'est un rêve d'enfant (de jouer une Coupe du Monde), et le jouer en France, cela représente beaucoup pour moi. J'espère qu'on ira le plus loin possible."

Le Ghana dans le flou

Le Ghana lors de son premier match de la phase de qualification
Le Ghana lors de son premier match de la phase de qualification
L'adversaire ghanéen a eu bien d'autres problèmes à gérer. Avec une préparation tronquée par l'annulation de tous ses matchs internationaux en raison de conflit actuellement pour la Fédération avec son gouvernement mais aussi pour l'obtention de certains visas comme lors du dernier match qui devait se jouer en Espagne. Le Ghana a donc finalement rallié directement la France. Pour son sélectionneur, Yusif Basigi, le souhait est de faire mieux que les précédentes participations : "En tant qu’hôte du tournoi, la France aura l’appui de son public. Cela va être un match compliqué et nous veillerons à le préparer comme il se doit. Mais l’objectif reste de sortir des poules !" Le staff français n'a pas pu disposer de beaucoup d'éléments vidéos sur cette équipe comme l'indiquait Gilles Eyquem. Les rares captations vidéo recueillies étaient difficilement exploitables même si quelques extraits du dernier tour de barrage face au Cameroun donneront un éclairage sur cette formation.

Malgré cela, quelques informations importantes sont à relever. Privé de sa meilleure buteuse lors des éliminatoires, Princella Adubea, blessée au genou, le sélectionneur a déclaré avoir solutionné ce problème : "Nous ne soucions pas de cette situation. Ce n'est pas quelque chose que nous avons appris au dernier moment (...) Nous avons des remplaçantes qui jouaient déjà, c'est l'occasion pour elles de se montrer". D'autant qu'il dispose d'un groupe qui se connait bien et dont la moitié de l'effectif a disputé la Coupe du Monde U17 il y a deux ans. Dans cette équipe, une joueuse pourrait se révéler un peu : Sandra Owusu-Ansah. A seulement 18 ans, elle va disputer sa quatrième Coupe du Monde (2 U17 et 2 U20) et compte déjà 11 matchs à son actif dans ce type de compétition.

>> A LIRE AUSSI
Présentation du Ghana
Qualifications en Afrique

FRANCE - GHANA
Vannes (Stade de la Rabine)
Coup d'envoi à 19h30 (en direct sur C8 et Eurosport 2)
Arbitres : Kateryna Monzul (Ukraine) assistée de Maryna Striletska (Ukraine) et Sian Massey (Angleterre). 4e arbitre : Carole Ann Chenard (Canada)

France (équipe probable) : Chavas ; De Almeida, Thibaud, Piga, Bacha ; Daoudi, Fercocq ; Laurent, Zamanian, Baltimore ; Katoto
Blessées : néant
Suspendue : Dechilly (suite à son exclusion lors de la finale du Championnat d'Europe U19 le 20 août 2017 face à l'Espagne 2-3)

FRANCE (cliquez pour agrandir)


GHANA (cliquez pour agrandir)


Dimanche 5 Août 2018
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :